Mouvements de PCs à Fos, juin 2017
(Emmanuel Bonici)
 

Voici quelques mouvements de navires du lundi le 12 juin en darse 2. Entre 16h et 19h30 pas moins de cinq PC vont se croiser ou se suive, aussi bien à l’accostage qu’à l’appareillage. Tous les remorqueurs de Fos sont mobilsés, et certains n’hésitent pas à se mettre à quai en Darse 2 pour éviter des va et vient trop rapprochés. C’est le COSCO FORTUNE qui se présente en premier, ce PC de 13 000 Evp est en première escale à Fos
  IMO 9472127 - 366,50 x 48,20 x 29,85 - TE 15,50 - JB 141 823 - TPL 140 637 - 13 092 evp dont 800 reefers - P 58 242 kW (MAN B&W 12K98ME-C) - V 24,7 nds
Constr 2012 par Hyndai, Ulsan (Corée) - Propr Seaspan Management (Hong Kong), Gérant/Opér. Cosco Shipping Lines (Chine) - Pav HKG
Le vent de sud souffle entre 15 et 20 nœuds et le Fortune prend donc deux remorqueurs pour éviter,
le Marseillais 6 en pointe avant et le VB Rhône à l’arrière,
il passe le seuil de darse à 16h35 pour allez se mettre tribord à quai chez Portsynergy-Eurofos.
Pour cela il doit éviter ce qu’il fait à la hauteur du CMA CGM CORAL qui est en cours d'exploitation commerciale. Alors qu’il est travers au vent la poupe du Cosco se trouve à environ 80 m du CMA mais le vent le fait culer lentement. Dans un premier temps le VB Rhône augmente sa traction et j’entends nettement les moteurs monter en régime, mais le navire continue à s’approcher du CMA, et il donne un premier coup d’hélice modéré, insuffisant.
Entre temps le Camargue est plein pot et la propulsion est enclenchée de manière beaucoup plus énergique provoquant un énorme remous et un contre-courant qui fera décoller du quai le CMA. Petit coup de chaleur, mais tout de même moins de 30 m restaient entre les deux navires.
La fin de l’accostage est sans problème, et le Fortune vient se mettre à quai sous le portique sur lequel je me trouve. il est 17h30. Son escale était prévue pour 1 900 mouvements et il est reparti le 15 à 17h00.

Alors que le Cosco termine son accostage c’est le petit TOKATA qui appareille du quai de Seayard Terminal, aidé par les Mistral 7 et VB Camargue. Seulement une quinzaine de minutes d’écart, et c’est le MSC SHANGHAI qui se présente, pour aller accoster en direct bâbord à quai chez Seayard, il est aidé pour cela par le VB Camargue qui venait juste d’en finir avec le Tokata.

Entre temps les M7 et VB Rhône se mettent à quai dans la partie sud, dans l’attente de l’entrée du BROTONNE BRIDGE pour le Mistral 7 et de la sortie du Cma Cgm CORAL pour le VB Rhône.
 
  IMO 9486116 - 269,80 x 35,00 x 19,50 - TE 11,00 - JB 46 444 - TPL 58 200 - 4 520 evp dont 330 reefers - P 43 610 kW (MAN B&W 7K98ME7) - V 24,3 nds
Constr 2007 par Samsung, Geoje (Corée) - Propr Seaspan Corp, Gérant/Opér Kawasaki Kisen Kaisha (Japon) - Pav HKG
J’embarque donc sur M7 pour faire l’entrée du Brotonne. 18h05 appareillage pour aller capeler par l’arrière le Brotonne. Après avoir remonté le chenal sur environ 1/3 de sa longueur, le M7 se positionne sur le coté tribord du Brotonne puis une fois celui ci passé, il le rattrape par l’arrière avant de passer la verine qui permettra de monter la remorque, et de la capeler.
Quelques minutes plus tard, alors que nous sommes rentrés dans la darse 2, le pilote annonce à la radio : "M7 paré à déborder par bâbord", le capitaine DK répond : "paré à déborder, en position". Puis l’ordre suivant lance l’évitage: "M7 débordez par bâbord", le remorqueur tangue, la puissance augmente, puis le capitaine lance : "M7 en marche". En même temps l'hélice du Brotonne provoque un énorme remous et le navire évite. Le remorqueur vibre sous l’effort et prend un peu de gite, mais cela est trés rapide et en quelques minutes le porte conteneurs à fait un demi tour, et se trouve en position d'accostage face au quai, juste devant le CC Coral.
Nouvel ordre du pilote : "M7 paré pour larguer", le remorqueur rembobine sa remorque tout en s’approchant du tableau arrière du Brotonne, à nouveau un trés puissant coup d’hélice qui fait danser le Mistral, puis celui ci récupère sa remorque.
Le pilote: "M7 paré à pousser à hauteur du château", le M7 se positionne en avançant doucement, puis touche la coque du Brotonne, le capitaine annonce : "M7 au contact". Le pilote: "M7 poussez un tiers", réponse "M7 en marche un tiers". Lentement le Brotonne Bridge s’approche, puis se plaque au défense de quai
Le pilote : "M7 poussez maxi", là le capitaine donne la puissance maximale de son remorqueur qui vibre de toutes ses tôles, le temps pour les lamaneurs et l’équipage d’amarrer le navire. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’ordre de fin tombe : "M7 terminé merci"
Le Brotonne Bridge a réalisé 600 mvts puis il est reparti le 14 à 13h00.
 
 
Alors que que le M7 s’apprête à décoller du Brotonne Bridge, le Cma Cgm Coral a entre temps terminé son exploitation commerciale et appareille. Il s’écarte du quai aidé par le VB Rhône à l’arrière, une fois suffisamment débordé, il nous passe derrière en direction du chenal.
Cette sortie annonce pour moi l’heure du retour à quai. il est 19h30
Intense activité, qui aura vue en trois heures, le départ et l’arrivée de cinq porte-conteneurs.
Ce qui rappelle que l’activité de Marseille-Fos ne cesse de progresser sur les terminaux conteneurs, aussi bien sur les bassins de Marseille chez Med Europe Terminal, que sur les deux terminaux Fosséen. Le renforcement des moyens de manutention qui est en cours viennent faciliter cette progression.
 

 

Détail technique :
Sur cette photo du Cosco vue par dessus, on voit un conteneur à twistlocks, spécialement conçu pour recevoir des paniers metalliques d’environ 1,20m au carré. Une fois le conteneur descendu à terre, ces paniers sont mobliles et distribués au portiques en exploitation, soit pour stocker les twistlocks enlevés au débarquement, soit pour alimenter ceux qui sont embarqués. Cela évite qu’ils ne traînent partout et permet au bord de ne pas perdre de twistlocks, utilisés par centaines.

 

Cette page appartient à Marine-marchande.net