Le méthanier TELLIER, en arrêt technique à Brest, janvier 2009
Hervé Cozanet

Construit en 1974 à La Ciotat, le TELLIER est maintenant le doyen des navires sous pavillon français. Il est venu à Brest pour effectuer un entretien programmé, et aussi quelques modifications d'équipements, aux bons soins du chantier de réparations Sobrena. Il pourra ainsi poursuivre encore plusieurs années sa carrière, dans les meilleures conditions.

Photo Gilbert Cailler
Caractéristiques principales
IMO 7229459
Jauge brute / nette 26 857 / 8 057
Dimensions 196,85 x 29,20 x 17,00 m
Tirant d'eau 8,11 m
Capacité 40 081 m3
Port en Lourd 21 301 t
Motorisation Turbine Stal-Laval
Puissance 12 512 kW
Vitesse 17 nds
   

Le TELLIER est géré par Gazocéan SA. Il porte la cheminée de Messigaz, filiale de GdF et propriétaire du navire.

  Le carénage
Comme d'habitude la coque est lavée à haute pression, décapée par spots et repeinte. Les nacelles télescopiques, d'une portée parfois impressionnante démontrent encore leur utilité. Une tour à étages, automotrice, est utilisée pour les parties verticales planes.
La coque retrouve petit à petit l' aspect du neuf, et une bonne glisse.
Le 7 février le carénage est fini et la forme est remise en eau.
         
Les embarcations de sauvetage et leurs bossoirs à gravité ont été remplacés par une embarcation à chute libre. C'est un gros travail qui a nécessité l'installation d'une rampe et d'une plate-forme d'accès. Un canot de secours avec son bossoir de mise à l'eau doit aussi faire partie de la drôme.
Pour loger la rampe de mise à l'eau, il a fallu réorganiser les apparaux de manœuvre.
Les treuils d'amarrage ont par ailleurs été modifiés et on a ajouté des rouleaux.

  La passerelle

Vaste et bien éclairée, la passerelle a accueilli de nombreux équipements nouveaux depuis l'origine : station GMDSS, GPS, AIS, VDR, moniteurs de surveillance des paramètres machine et cargaison...
         

  Cargaison
La capacité totale de 40 081 m3 est répartie en cinq cuves. Pour rappel, le méthane est transporté à une température de -162° C. Le froid est maintenu par l'isolation des cuves, système Technigaz, qui n'empêche pas complètement l'évaporation. La gaz qui s'échappe est réchauffé et utilisé comme carburant par les chaudières. Le local situé sur le pont babord abrite les appareils nécessaires. En cas d'excès il peut s'échapper à l'atmosphère par des clapets de sécurité.
Les opération sont surveillées et commandées à partir du pc cargaison. Les niveaux dans les cuves sont mesurés par un système à bullage. On voit ici les manomètres à mercure. Il y en a trois par cuve, une lecture normale, une lecture fine niveau haut, et niveau bas. Le système est complété par des niveaux à flotteur "whessoe" en local. Des comparaisons en cours de remplissage verifient l'exactitude des lectures.
 
Un serveur Foxboro centralise ici les alarmes et mesures. Des moniteurs permettent de visualiser tous les paramètres.
Cette station "icare" surveille la présence de gaz dans tous les espaces.
Les tuyautages de cargaison sont bien sûr calorifugés soigneusement. Des soupapes de sûreté, tarées à 250 mb, évacuent aux mâts un éventuel excès de gaz. Les tuyaux sont montés sur leur supports par des patins coulissants permettant les dilatations.
Ici le gaz provenant des cuves est réchauffé et envoyé aux chaudières par deux surpresseurs.
Armoire de contrôle et maintien de la barrière d'azote qui isole les cuves de cargaison.
La plate-forme des vannes manifolds est recouverte de bois, protection contre le froid en cas d'écoulement.

  Compartiment machines
L'aspect du compartiment est caractéristique de ces grandes installations avec chaudières et turbines à vapeur pour la propulsion. Le volume est important et le réseau de tuyaux calorifugés crée un "paysage" d'une certaine beauté.
Le pc a suivi les évolutions techniques et n'a rien à envier à celui de navires plus récents. Comme à la passerelle et au pc cargaison les moniteurs permettent de visualiser sur des synoptiques tous les paramètres, les circuits, et d'intervenir. La régulation pneumatique d'origine a été remplacée par un système électronique.
       

 

 

       
Déverse
Turbine hp et secteurs additionnels
Des ramoneurs en plusieurs points des chaudières
Quatre brûleurs par chaudière
 
Compresseurs clim et frigo
laboratoire d'analyse de l'eau des chaudières
Une turbo-pompe alimentaire
Poste de lutte contre le feu
 

 
 
bouilleur
bouteille d'air contrôle
Un des deux turbo-alternateurs de 2 000 kW

 

 
L'appareil à gouverner
L'atelier

  Les emménagements,
Locaux chaleureux et confortables, dont voici quelques vues :
Les salles à manger et fumoirs, ou plutôt salons !
       
 
Le Commandant à son bureau,
le Chef mécanicien,
et le Lieutenant commissaire.
 



Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande