La marine marchande au jour le jour...
Petits
reportages
Page précédente
Page suivante
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : Almar - Amstelstroom - Arion - Belle-Ile - Beverwijk - Bonchamp - Charles Babin - CMA CGM Otello - Combattant - Commandant Birot - Commandant Bourdais - Euro Spirit - Federal Mackinac - Fryderyk-Chopin - FS Philippine - Général Grot-Rowecki - Hercule - Hermine - High Spirit - Ile de France - Jeanne d'Arc - La Catherine - LNG Finima - Loyse - Normandie - Pays de Loire - Pierre Durepaire - Pornichet - Pourquoi Pas ? - Provalys - Salama Djema III & IV - Silverie - Surfer 323 - Vasily Merkuryev

31 janvier 2006

Yannick Le Bris — Quelques photos brestoises prises ce soir
ARION
ARION
ARION
ARION
L'ARION, super tanker de 333 m, vient de rentrer en forme 3
IMO 9206310 - 333 x 58 x 32,25 m - TE 22,5 m - JB 160 084 ums - PL 309 460 t - V 15,7 nds - Constr. 2001 (Samsung Heavy Industries Co) - Propr. : Livada Ediki Naftiki (Athènes) - Expl. : Andriaki Shipping Co (Athènes) - Pavillon grec
LNG FINIMA
POURQUOI PAS ?
Le méthanier LNG FINIMA, quant à lui,
ira en forme 2.

Le POURQUOI PAS ?

Yvon Perchoc
Le GENERAL GROT-ROWECKI, l'un des deux navires impliqués dans la collision qui a eu lieu cette nuit
dans le rail montant des Casquets (à 50 milles à l'Ouest de Cherbourg)
GENERAL GROT-ROWECKI
VASILIY MERKURYEV
GENERAL GROT-ROWECKI, photographié à Brest le 30 juin 1990
Vraquier - 198 x 27,81 x 15,63 m - TE 11,2 m - JB 23 409 ums - PL 38 498 t - V 14,7 nds - Constr. 1985 - Pavillon maltais

VASILIY MERKURYEV, sister-ship de l'ECE qui est le deuxième navire impliqué
ECE : chimiquier - 126 x 20,52 x 9,85 m - TE 7,2 m - JB 8 003 ums - PL 11 290 t - V 13,7 nds - Constr. 1988 - Pavillon Iles Marshall
(Source : Soviet Merchant Ships)



ALMAR

Christian Plagué

Petites unités de pêche dans le bassin du port de Saint-Nazaire et le citernier néerlandais ALMAR (Willemstad) au Quai Pereire hier, livrant ses 1 950 t d'huile de tournesol.


Einig Barnabé

Quelle est cette unité ?

Photo prise sur le Net :
http://globetrotteuse.blog.expedia.fr/album/mayotte/015_12.3.html


Yvon Perchoc

Réponse : le bac qui effectue les liaisons Mamoudzou/Dzaoudzi, à Mayotte.

André Le Mens

Les caractéristiques de ces bacs, SALAMA DJEMA III et IV, sont : Long. 34,80 m - Larg. 9,80 m - Constr. par Piriou en 1995 et 1999 - 597 passagers pour le III et 329 pour le IV - Vitesse 8 nds.


30 janvier 2006

Christian Plagué — Le CHARLES BABIN (c'est la première fois que je le vois naviguer)
Cf aussi photos du 26-11-2005
IMO 8635007 - Ex PIERRE DUREPAIRE - LHT 48,6 m - Largeur 9,3 m - Creux 4,1 m - JB 517 ums - PL 730 t - P tot 884 kW (2 moteurs Sulzer 2 temps 6 cyl.) - V 11,8 nds - Constr. 1949 (Ateliers et Chantiers de la Loire, Nantes) - Propr. Ponts et Chaussées - Pavillon français (Enreg. St-Nazaire)

Françoise MassardUn siècle de navires de commerce au Havre

Le trois-mâts barque BONCHAMP, construit à Nantes en 1902. L’armateur havrais Marcel Potet l’exploita de 1925 à 1931 pour l’importation, depuis les Antilles, du bois de campêche destiné à alimenter l’usine havraise des « Extraits Tinctoriaux et Tanants ».

Photo d'Albert Brenet, Musée de la Marine
(Source : Les Havrais et la mer, Editions PTC)

Le bois de campêche (du nom d’une ville du Mexique), nom vernaculaire de l’haematoxylon campechianum, est un arbre originaire de la Baie de Campêche et de diverses régions d’Amérique Centrale. Il contient, entre ses fibres, une matière colorante : l’hématoxyline, isolée pour la première fois par le chimiste Chevreul (d’abord connu pour ses recherches sur les corps gras d’origine animale - ce qui lui valu d’entrer à l’Académie - mais aussi justement pour ses recherches sur les teintures - il sera même un temps Directeur des Teintureries de la Manufacture des Gobelins. Ce « doyen des étudiants », comme il aimait se présenter, est aussi le « père » de la bougie stéarique. Mort centenaire en 1889).

Le porte-conteneurs CMA CGM OTELLO.
Aux caractéristiques déjà données sur le site, j'ajouterai simplement que sa consommation en carburant est de 250 t/j et que son équipage est constitué de 28 membres (13 français et 15 roumains), dont 6 officiers (français).
Photo CMA CGM (publiée avec autorisation)


André le MensPuisque nous évoquons la pêche depuis hier, voici une photo d'un chalutier de Bordeaux (immatriculé : BX 237 353) prise sur les bancs de Terre-Neuve. Nous lui apportions des pièces de rechange. C'était en période d'été.

Sur les bancs de Terre-Neuve.
Le Zodiac pousse vers le chalutier avec les pièces de rechange. Nous avons eu notre dose de poissons frais durant cette mission. Très souvent, le Zod. revenait à bord, à ras les boudins de flétans et autres morues.
Quelques mois auparavant, nous assurions avec l'aviso COMMANDANT BIROT une mission d'assistance et de surveillance des pêches, au même endroit... L'état de la mer n'était pas le même.

Quelques mois auparavant, sur zone,
les côtes de Saint Pierre et Miquelon.

Patrouille le long de Saint Pierre
et Miquelon.
Chalutiers coréens
à Saint-Pierre et Miquelon.


29 janvier 2006

Christian Plagué

A l'appontement de Donges 5, voici le FS PHILIPPINE (à gauche, photo du 27.01), avec 14 000 t de naphta et le navire maltais SILVERIE (à droite, cliché de ce jour), avec ses 37 000 t d'essence de pétrole.
(SILVERIE : IMO 9039121 - Pétrolier constr. 1991 - 176 x 32,2 x 17 m - TE 10,9 m - JB 25 060 - PL 40 432 t - v 14,3 nds - Propr. Linda Navigation - Expl. So.Co.Mar)


Françoise Massard

Devinette dominicale : le document ci-contre représente un avant-port dont c’est, sans doute, l’une des toutes premières photographies ! Alors, de quel port est-il l’avant-port ?

1.
2.
Nouvel indice : cf. gravure ci-contre, par Deroy, vers1870, montrant toujours l'avant-port, mais sous un autre angle, et le grand quai.

Quant à la première pierre du port recherché, elle fut posée sous François 1er.

Voici un autre de ses bassins, cette fois-ci vers 1890.
Les premiers navires qui accostèrent à ses quais, en octobre 1518, furent les HERMINE et LOYSE. C’est de ce port que, quelques années plus tard, les célèbres frères Verazzano partirent pour leur premier voyage de reconnaissance des côtes d’Amérique du Nord.
La fortune de ce port vint aussi, oserait-il l’avouer, des 400 navires « négriers » qui quittèrent ses quais durant la seconde moitié du XVIIIe siècle.

3.
4.

Ce port fut, au XIXe siècle un grand port d’émigration, à tel point qu’une enquête parlementaire de 1870 osa écrire (je cite) : « L’émigrant est pour le navire un excellent fret qui s’embarque lui-même, s’arrime lui-même, se débarque lui-même et paye cher »…(à titre personnel, pour avoir piloté des bateaux à passagers pendant 18 mois, j’ajouterai « mais qui râlent parfois »…).

A l’aube du XXe siècle, il avait déjà neuf bassins, plusieurs écluses dont une grande, tous ses quais étaient électrifiés et il était desservi par un canal (inauguration ci-contre, en juillet 1887).

Le voilà photographié en 1933.

Nouvel indice…Si juste avant le premier conflit mondial, de grands sas lui avaient été adjoints, c’est un financement privé (franco-américain), faute de fonds publics, qui lui permettra de développer son port pétrolier : la CIM (Compagnie Industrielle et Maritime) sera créée à cet effet en 1921.

5.

 

Bravo à Fabrice Lacroix, Pierre Launay et Roland Grard : il s'agit bien du PORT DU HAVRE.

En guise de cadeau, voici une magnifique photo des paquebots NORMANDIE et ILE DE FRANCE,
au quai Joannès Couvert en 1935.

Quelques précisions sur les photos ci-dessus :
1. Il s'agit bien de la Tour François 1er, construite en 1518 et détruite en 1861 lors de travaux d'agrandissement du port (largeur d'entrée portée à 64 m). Tour érigée évidemment en l'honneur du Roy qui, le 7 février 1517 confia à Guillaume Gouffier, sieur de Bonnivet, de construire un port sur le "lieu de Grasse", laquelle construction fut adjugée à Jehan Gauvin et Michel Féré.
2. Cette vue de l'avant-port et du grand-quai, vers 1870, correspond à une période où le port du Havre veanit de faire de grands travaux : bassin de Leurre, bassin de la Floride, écluse dite des transatlantiques, écluse et bassin de la Citadelle, etc.
3. Sas éclusé, bassin de la Citadelle et Capitainerie, vers 1890.
4. Inauguration du Canal du Havre à Tancarville, le 27 juillet 1887.
5. Le Port du Havre en 1933.
Seule question en suspens : le point de départ des frères Verrazzano. En effet, trois co-listiers disent qu’ils sont partis de Dieppe et non du Havre. Or, d'après plusieurs de mes sources, ils auraient bien appareillé du Havre. Etienne Taillemite, quant à lui, écrit :
« Les Verrazane (ils avaient francisé leur nom, FM) quittèrent l’estuaire de la Seine sur la DAUPHINE, le 1er janvier 1524, avec un équipage de 50 hommes… ». Le Havre n’est pas nommé, mais en tout cas, ce n’est pas Dieppe.
 En revanche, c’est Dieppe qu’ils touchèrent à leur retour le 8 juillet 1524. Quant à leur expédition suivante, vers le détroit de Magellan, elle est partie de Honfleur en juin 1526 (en tout cas, les deux navires armés étaient de ce port). Les navires LE SACRE et la PENSEE, armés par Jean Ango, et commandés par les frères Parmentier, eux partirent bien de Dieppe en avril 1529 en direction de l’Océan Indien.

Toutes les informations et photos sont issues du magnifique ouvrage de Jean LEGOY and Coauteurs., cité dans notre « Fonds bibliographique » (cet ouvrage très intéressant comporte une très riche iconographie dont beaucoup de photos de la collection personnelle de JL).

Ci-contre, une huile sur toile (1880) du Peintre de Marine havrais Edouard ADAM
Entrée au Havre d'un trois-mâts américain, devant la Tour François 1er

Pour mémoire, quelques dates concernant ce port :

- 10 janvier 1544 : départ de LA CATHERINE, premier armement officiel pour la pêche de la morue à Terre-Neuve
-  7 mars 1604 : départ de l'expédition commandée par Samuel de Champlain en vue de l'établissement des Français au Canada
- 1681 : mise en place d'une corporation de pilotes-lamaneurs
- 1735 : apparition de la première chambre d'assurances maritimes
- 1752 : mise en place de la première station de sauvetage
- 17 décembre 1784 : inauguration de la première ligne régulière française sur New-York
etc.


28 janvier 2006

Christian Plagué

Les remorqueurs PORNICHET et BELLE-ILE, dans l'avant-port de St-Nazaire (photo prise le 21-01) et vue générale du Bassin de St-Nazaire avec, à l'arrière-plan, le sablier PAYS DE LOIRE (photo prise le 02-01).

BELLE-ILE et PORNICHET
SAINT-NAZAIRE


27 janvier 2006

Christian Plagué

Le PROVALYS toujours en finition, vu de Mindin et les haubans du Pont reliant Mindin à Saint-Nazaire.


Yannick Le Bris

Hier matin, mise à l'eau au Chantier Piriou (Concarneau) du SURFER 323, construit pour le compte de la Surf (filiale offshore du groupe Bourbon).
Ce navire en aluminium, long de 32 m, est destiné au transport de passagers (jusqu’à 90) et de fret. Equipé de trois moteurs, sa vitesse attendue est de 34 nds. Livraison prévue fin février, après la finition des travaux d’aménagement et les essais en mer.
Cf article complet dans Le Télégramme - 26-01-2006 (Edition Concarneau)

SURFER 323

FRYDERYK-CHOPIN
 

Françoise Massard

Brick polonais moderne (ce n'est pas un "vieux gréement" : il fut lancé en 1992 – Dora Shipyard, Gdansk), de 55 m de long et 8 m de large, avec 1 200 m2 de voiles, le FRYDERYK-CHOPIN fut conçu par l'architecte Zygmunt Choren. Nécessitant un équipage important (environ 40 membres), il sert de navire-école. Il participe à de nombreuses courses prestigieuses (Columbus Race, etc.).
On le voit ici lors d'un coup de vent.
Photo : Les plus beaux voiliers du monde. Solar,1997


25 janvier 2006

Le Port de Dunkerque visite ses clients aux Antilles
Christian Plagué
HIGH SPIRIT Navire libérien HIGH SPIRIT
à Donges 5, en provenance d'Avonmouth (GBR), avec 37 000 t d'essence de pétrole.
Propr. d'Amico Tankers Ltd
IMO 9174610 
FEDERAL MACKINAC Autre navire libérien, le FEDERAL MACKINAC à Montoir 4, en provenance d'Hereke (TUR), avec 26 225 t de ciments.
Expl. Fednav (CAN)
IMO 9299460 

Hervé Cozanet

Remorqueur AMSTELSTROOM de l'armement néerlandais Van Wijngaarden Marine Services,
aujourd'hui à Brest, et drague BEVERWIJK.

Le remorqueur a une défense verticale un peu inhabituelle (mais pas rarissime) à l'avant, et une sorte de grue, elle aussi inhabituelle sur le pont : il ressemble plus à un supply qu'à un remorqueur.

AMSTELSTROOM
AMSTELSTROOM
Drague Beverwijk M
AMSTELSTROOM

 

Caractéristiques du remoqueur :
IMO 9295775 - 26,1 x 9,35 x 3,6 m - TE 2,9 m - JB 232 - JN 69 - V 12 nds - 2 moteurs Caterpillar (2 x 820 kW) - Constr. 2004

 


André le Mens

Un petit bonjour de Brest où il fait très froid ce matin...

... Bon, c'est vrai, pas autant qu'au large du Canada, c'est sûr..., comme sur la photo ci-contre prise en mai 1987, à bord de l'aviso-escorteur COMMANDANT BOURDAIS. Cet aviso était la conserve du porte-hélicoptère JEANNE D'ARC. Nous étions remontés à la sotie de Québec, pour chercher la glace, le long du Canada. Le Commandant Bourdais était un habitué des lieux, il a assuré pendant quelques années le rôle d'assistance aux pêches

A bord du COMMANDANT BOURDAIS

Jean-Claude Sinnesael
Quelques photos du car carrier EURO SPIRIT rentrant au Havre le 30/12/2005
EURO SPIRIT
EURO SPIRIT
EURO SPIRIT
EURO SPIRIT
EURO SPIRIT
EURO SPIRIT
IMO 9153551 - Constr. 1998 (Minami-Nippon Shipbuilding Co. Ltd, Japon) - 188 x 31,20 x 11,50 m - TE 9,11 m - JB 46 346 - JN 13 904 - PL 15 483 t - P 11 500 kW - Vitesse 18,5 nds (max. 20,9 nds) - Constr. 1998 - Propr. Monc Liberia Inc.(Monrovia) - Expl. MO Ship Management (Tokyo) - Pavillon libérien (NDLR)

COMBATTANT
COMBATTANT

Christian Plagué

Voici un ancien (!) COMBATTANT qui appartiendrait à la même entreprise, vu les couleurs, que celle du remorqueur HERCULE, aux spécialistes de préciser sa fonction.

Gérard Rost

D'autres photos du COMBATTANT, prises à Dieppe le 14 juillet 2005

COMBATTANT
COMBATTANT

André Le Nay : tout ce "matériel naval" appartient à l'entreprise ARMOR EMCC (Entreprise Morillon Courbot Corvol SA), c'est pour cela qu'il porte les mêmes couleurs que le remorqueur Hercule. C'est une "marie-salope" ou "chaland à clapets".
Caractéristiques : 55 x 10 x 4,1 m – TE 3,5 m - JB 793 – JN 655 – Deux lignes d’arbre - Vitesse 7,5 nds - Porteur de déblais (hopper barge) - Constr. 1977 – Pavillon français


Page précédente Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande.