La marine marchande au jour le jour...

Petits
reportages


Page précedente
Page suivante
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ): Acadia Forest - Albatros - Amadea - Anemos I - Asuka - Balgarka - Baltic Mariner - Belle de l'Adriatique - Bossclip Trader - Ciro Terzo - Crown - Dvina - Eagle Phoenix - Eton - Eugen Maersk - G&C Forest - G&C Parana - Inviken - Jasmine Knutsen - Lamia - LNG Ondo- Maxim Gorkiy - Maya - Miltiadis M II - MSC Asli - Nakskov  Maersk - Nicolas Delmas - Norwegian Star - Nosac Forest - Queen Elisabeth 2 - Renaissance Four - Sele - Sider Joy - Skaubord - Tahitian Princess - Torm Loire - Troll Forest - Virana - Yanti

22 février 2008

Jean-Claude Sinnesaël — quelques photos au Havre d'un habitué du site le porte-conteneurs MSC ASLI, aux formes originales.

IMO 9162631 - 217,01x26,7x18,95 m - TE 9,5 m - JB 24 836 ums - JN 7 450 ums - PL 14 150 t - P 2x12 000 kW (mot. Sulzer) - V 23 nds - Capacité 1 658 EVP (302 reefers) - Constr. 2000 (Jiangnan Shipyard, Shanghai) - Propr./Expl. Mediterranean Shipping Company - Pav. BHS.
Ex LINCOLN - Ex ADCL SALWA - Ex NORASIA SALWA




Incident spectaculaire à Novorossiysk
Le mois dernier, la foudre est tombée sur deux pétroliers en chargement au terminal pétrolier de Sheskharis, le grec YANNIS P, et le singapourien EAGLE PHENIX. Les dégagements de gaz ont pris feu. Le chargement a été arrêté et les équipes de pompiers ont éteint l'incendie en 30 minutes sans dommages, ni pollution. Le chargement a repris une fois l'orage calmé.

NDLR : ceci montre le bien fondé de la consigne donnée par l'ISGOTT de stopper les opérations et de tout fermer en cas d'orage proche.


Jacques Carney — Mise à l'eau à Brest d'une nouvelle embarcation, ELORN, pour le lamanage.
21 février 2008

Le QUEEN ELISABETH 2 a touché pour la dernière fois Tahiti le 14 février 2008. Un bien beau spectacle photographié par Louis Laplane. Le paquebot est servi par les remorqueurs AITO II , et AITO NUI.

Christian Plagué — Hier après-midi, appareillage d'un tout récent méthanier, nouveau venu à Montoir, le LNG ONDO (Bermuda) venu livrer 65 344 tonnes de méthane. Sur la dernière photo il disparait dans une brume de mer ... "fantômatique".

IMO 9311579 - 288,2x43,4x26 m - TE 12,30 m - JB 98 798 - JN 29 640 - PL 83 688 t - Volume: 145 500m3 - Propulsion Turbo-électrique - P. 25 000 kW - Constr.2007 par Daewoo - Gérant: BW GAS ASA Oslo/Norway - Pav. BMU

20 février 2008

Communiqué du Port Autonome du Havre
Escale inaugurale du " Eugen Maersk " au Terminal Porte Océane

Le " EUGEN MAERSK ", arrivé le 19 février au Terminal Porte Océane, est le plus grand porte-conteneurs ayant été reçu au port du Havre.
Avec ses 397 mètres de long et ses 56 mètres de large, il peut transporter environ 11.000 EVP (équivalent vingt pieds) dont 1000 conteneurs frigorifiques de 40 pieds.Ce VLCS (very large conteneur ship) a été construit dans les chantiers navals d’ Odense Steel Shipyard pour le compte de A.P. Moller-Maersk Group où il a été baptisé le 15 décembre 2007. Au-delà de ses mensurations impressionnantes, le porte-conteneurs " EUGEN MAERSK " présente, à l’instar des autres navires de cette série, de nouvelles normes en matière de sécurité et de respect de l’environnement. Il est donc le " petit dernier " d’une série de huit sister ships nommés " EMMA et ESTELLE MAERSK " lancés en 2006, " EBBA, EDITH, ELEONORA, EVELYN et ELLY MAERSK " lancés en 2007.
Au cours de l’escale havraise, il est prévu d’embarquer 1600 conteneurs vides avant de mettre le cap vers Shanghai Ningbo Hong Kong et Yantian via le Canal de Suez. Cette première escale a donné lieu à une remise de médaille à Soeren Filip Hoppe, capitaine du navire, par Jean-Marc Lacave, Directeur Général du Port Autonome du Havre, en présence de Thomas Riber Knudsen, Directeur Général de Maersk France.

Photos Fabien Montreuil

IMO 9321550 - 397x56x m - TE 16 m - JB 170794 - Cap. 11 000 evp - Constr. 2008 par Odense Steel (Danemark) - Mot. Wartsila RT-flex diesel - P. 88 000 kW - V 26 nds - Gérant Moller A.P. - Pav DNK

Eugen Maersk
Eugen Maersk
Eugen Maersk
Eugen Maersk
Eugen Maersk
Eugen Maersk
Eugen Maersk
 

Christian Plagué
Le 14-02 à Donges 5, le récent chimiquier danois NAKSKOV MAERSK venu charger 12 000 tonnes d'essence de pétrole:

  IMO 9323584 - 144,18x23,03x12,4 m - TE 8,4 m - JB 12 105 - JN 5 050 - PL 16 427 t - Constr.2007 par Jiangnan - Gérant: Moller AP - Pav. DNK
 
Dimanche 17, arrivée du porte-conteneurs NICOLAS DELMAS, un habitué, à destination du Terminal de Montoir

IMO 9220861 - PC - 195,6x30,2x16,6 m - TE 11,01 m - JB 26 061 - JN 10 209 - PL 30 453 t - 3 grues de 45 t - 5 cales - Constr. 2002 (CSBC, Kaohsiung Shipyard, Taiwan) - P 24 824 kW (moteur 2T/8 cyl. MAN-B&W) - V 21,5 nds - Gérant Delmas - Pav BHS.
 
Le 15-02 à Montoir 1, le navire maltais BALGARKA (Valletta) venu livrer 40 332 tonnes de charbons:

IMO 9158159-vraquier- 186,5x30x16,2m-TE 11,48m-JB 26065-JN ???-PL 41425- Capacité GRN 52288 m3-constr.1998-2004 par Varna SY (Bulgarie)- Mot. MAN-BURMEISTER 6L60MC- 11340 HP-V 14 nds-Gérant Dolly Maritime- Pav MLT
Ex DOLLY (1998 à 2004)

Semblerait avoir été lancé en 1998, mais achevé en 2004 seulement
Le 15-02 à Montoir 4, le navire INVIKEN (Nassau/Bahamas) venu livrer 27 500 tonnes de ciments:

IMO 8212087 - vraquier - 189,4x22,8x14,6m-TE 10,5m-JB 17313 -JN 11338 - PL 30070 - Capacité GRN 40 668 m3-constr.1986 par Astilleros Espanoles Olaveaga (Espagne) - Mot. AESA MADRID 5L67GFCA - Gérant Wallem Norway - Pav BHS
Ex BAR

En préparant ces photos, un détail m'a intrigué, quelle est l'utilité de ces 6 rectangles de chaque côté de l'étrave du BALGARKA?
Personnellement, c'est la première fois que je remarque cela.

NDLR : il s'agit de blocs en alliage d'aluminium, des anodes sacrificielles. Elles protègent contre les corrosions par effet électrostatique, en s'usant plutôt que l'acier. On les remplace périodiquement. On en voit rarement autant à cet endroit, le navire a peut-être un problème particulier de corrosion de soudures. C'est plus généralement autour de l'hélice qu'elles sont disposées, comme sur le GERRITA, ci dessous, largement doté.


Gerrita
J.F. De Bie : Sur les navires modernes elles sont en général remplacées par un systéme de protection galvanique actif qui consiste en un dispositif qui génére un courant continu de faible intensité entre une ou des électrodes (non sacrificielles) et les parties métalliques de la coque (incl. hélices et arbres d'hélices) qui sont exposées á la corrosion. Le courant créé par le systéme est de polarité inverse á celui du courant galvanique "naturel" due aux parties exposées de la coque de façon á le neutraliser, son intensité est ajusté automatiquement par un systéme de contrôle électronique en fonction de la demande. L'anode est placée dans les fonds de façon a être toujours immergée et on la voit pas sauf bien sur en cale séche.

LNG Bonny

Benoït Dehaine —Le 18 février, à Fort de France, j'ai assisté très tôt à l'entrée du véhicule carrier LAMIA au bassin de radoub (sa énième entrée depuis son interdiction de reprendre la mer sans avoir effectué certaines réparations). Je souhaitais faire quelques photos tranquillement. Et puis pendant ma séance je n'ai pas trouvé très belle sa manœuvre, avec même une approche forte du quai. Pour avoir vu les marins courir sur l'avant du navire et les aussières tendues sur tribord, je me demande si la manœuvre était bonne ? J'en appelle donc aux spécialistes ? La manœuvre était assistée par les remorqueurs TAURUS et ALLIANCE.

IMO 8017891 - 106,06x17,24x10,67 m - TE 5,81 m - JB 6 525 - JN 2 488 - PL 2 709 t - P 3 883 kW (mot. Mitsui 2SA6CY) - V 15 nds - Constr. 1980 (Nishi Shipbuilding, Imabari) - Gérant All Trans Shipping & Trading (Hong Kong) - Pav. HKG. Ex NISSHO MARU (1980) - Ex FORTUNA II (1998) - Ex MILLENIUM JAGUAR (2001) - Ex EDSEL (2002) - LAMIA (2004).

Lamia
Captain Surcouf commente : Ce navire, apparemment un transport de voiture lège est sur la "peau de l'eau". Ce sont des navires très sensibles au vent en raison de leur fardage très important et leurs moyens en manoeuvre sont en général très limités. Si en plus vous rajoutez qu'il a une interdiction de reprendre la mer il n'est pas impossible que se rajoutent quelques restrictions de manœuvre. A voir le pavillon, il y a un petit zef traversier, et dans ces conditions le navire est un vraie savonnette qui glisse sur l'eau, un peu comme un canot pneumatique. Il est donc important qu'il rentre relativement vite dans le bassin de radoub, s'il ne veut pas s'appuyer sur le pertuis de la porte, en général très mal protégé, avant d'être complètement rentré et se provoquer des avaries de structure.
Le fait que les aussières à tribord soient tendues est normal car au vent elles tiennent le navire au milieu du bassin.
Que les marins courent dans ce genre de situation n'est pas anormal non plus car il faut aller vite dans ce genre d'opération et passer rapidement d'un bord à l'autre.
Maintenant pour répondre à la question principale, sachant qu' "une manœuvre réussie est une suite de catastrophes évitées de justesse" pour reprendre l'adage d'un vieux pilote, s'il ne s'est pas fait d'avaries, la manœuvre est donc bonne, même si elle n'est pas élégante.

NDLR : on dit aussi "une bonne manœuvre est une manœuvre qui a réussi.


Yvon Perchoc — Ce 13 juillet 1988, j’effectue ma ballade habituelle au port de commerce de Brest, lorsqu’une silhouette « anormale » apparaît au 6ème Sud. D’habitude, sont accostés à ce quai des vraquiers classiques, déchargeant du soja, mais cette fois, oh surprise, le château est à l’avant.

Il s’agit en fait de l’ACADIA FOREST. Ce n’est pas un vraquier mais un porte-barges de type LASH (Lighters Aboard SHip) dont il est d’ailleurs le premier de la série.

La navigation sur les fleuves et les Lacs nord-américains, par convois de barges, est intense. Celle sur les fleuves et canaux d’Europe du Nord (Hollande-Allemagne) est aussi très active. L’idée de base du LASH est de faire en sorte que le voyage de la barge ne s’arrête pas à l’estuaire, mais qu’il continue de l’autre côté de l’Atlantique, après une traversée sur un navire porteur.

Le navire porteur mesure 261 m de long pour 32,6 m de largeur. Son château est placé à l’avant pour permettre le déplacement d’un fort portique sur toute la longueur de la cale. Les chemins de roulage se prolongent au-delà du tableau arrière sur deux poutres (prongs).


IMO 6916407 – Porte-barges – 261,42x32,59x18,29 m – TE 12,196 m - JB 36021 - JN 12800 - PL 49059 t - Mot. Sulzer 9RND90 - P 19375 kW - V 18,0 nd – Capacité 80 barges - Constr. 1969 (Sumitomo Shipbuilding & Mach. Co Ltd, à Yokosuka) - Propr. Lash Carriers - Expl. / - Pav LBR – Démoli en Inde en 1999
Les quatre-vingts barges empilées en cale et en pontée sur les panneaux sont soulevées une par une, à l’aide du portique (gantry) de 510 t. L’ensemble, translatant alors vers l’extrême arrière, se retrouve au dessus de l’eau et il suffit de dévirer les treuils pour poser la barge sur l’eau. Pour éviter, les à-coups sur les câbles, dus à un éventuel clapot, les treuils sont à tension constante. Le système est calculé pour une mise à l’eau jusqu’à des creux de 2,40 m mais à l’usage, la limite de travail sera sagement ramenée à 1,20 m.
Ce concept rejoint celui du conteneur à part que dans ce cas, la barge (lighter) est conçue pour flotter et que sa capacité est bien plus importante. Bridées par les gabarits fluviaux européens (largeur), ses dimensions sont arrêtées à 18,80 x 9,50 x 4,00 m, soit une capacité commerciale de 570 m3 et 375 tonnes de port en lourd. La barge est dotée de panneaux de cale étanches et des apparaux sont prévus pour qu'elle puisse être facilement assemblée à d'autres barges, afin de constituer un convoi fluvial.Le concept n’aura sans doute pas atteint le développement escompté, probablement à cause du conteneur en pleine expansion. Une vingtaine de porte-barges sont construits sur ce principe. La mise en place des lignes sous-entend la construction de nombreuses barges avant même que le système soit réellement éprouvé (5000 barges en final)Après la liaison originelle Mississippi (Nouvelle-Orléans) - Rhin (Rotterdam), des lignes sont aussi montées à partir de Singapour.

Les prongs
. Leur facilité d’utilisation dans des endroits dénués d’infrastructures portuaires a contribué à l’intégration de plusieurs navires LASH dans les flottes auxiliaires de US Navy.

Le tristement célèbre MUNCHEN disparu en 1978 avec tout son équipage était du type LASH.

Dans les années 80, l’ex URSS a aussi mis en service 5 navires de ce type dont un à propulsion nucléaire.

Pour revenir à Brest, il me semble que les barges, chargées de soja, étaient accostées au 5ème Est pour déchargement à la grue. Peut-être qu’un co-listier brestois se souviendra du pourquoi de cette escale singulière ?


Le portique

19 février 2008
Régis Zaïa — En escale à Sète le très beau BOSSCLIP TRADER déchargeant 25 000 tonnes de tourteaux.

IMO 9320295 - 170,87x28x14 m -JB 19 918  - JN 10 477 - PL 30 634 t - Constr. 2004 par Cochin Shipyard - Mot. STX MAN B&W - P. 6 323 kW - Gérant Dockendale Shipping (Nassau) - Pav. BHS
et le DVINA 2 100 tonnes de mélasse de canne à sucre.

IMO 8711734 - 77,53x14,34x6,50 m - JB 1 897 - PL 3 270 t. - Masco Shipping (Russie) - Pav RUS

le tout récent cargo SIDER JOY venant livrer 2 500 tonnes de ciment.

IMO 9285433 - 104,55x13,60x7,20 m - TE 6,19 m - JB 3 289 - JN 1 879 - PL 5 745 t - Mot. Caterpillar - P. 1 800 kW - V 12 nds - Constr. 2004 par Volharding (Hollande) - Gérant JSM-Shipping (Allemagne) - Pav. MLT


Louis Laplane — Tahiti – Port autonome de Papeete le 18 février 2008
Evénement rarissime et qui ne se reproduira plus avec ces navires

1- Il y a quatre paquebots simultanément
2- Parmi les quatre, trois sont de Phoenix Reisen, et effectuent des croisières mondiales
3- Le quatrième est basé à Papeete, pour des croisières en Polynésie française.

Deux épis, le Nord et le Sud, au centre ville. Dans l’ordre :
au Nord (Océan et digue) :
1- MAXIM GORKIY : dernier passage à Tahiti
2- ALBATROS
au Sud (la montagne et la route) :
3- TAHITIAN PRINCESS (ex Renaissance 4) (Princess Cruises)
4- AMADEA

L’an dernier, le 9 février, Deux navires de Phoenix Reisen avaient prévu un rendez-vous à Tahiti : Amadea (ex-Asuka) et Maxim Gorkiy.

MAXIM GORKIY IMO 6810627 - 194,72x26,62x11,2 m - TE 8,27 m - JB 24 220 ums - JN 9 426 ums - PL 5 800 t - Constr. 1969 (Howaldtswerke Deutsche Werft ) - Gérant Unicom Management Services (Chypre) - Pav. BHS.
ALBATROS IMO 7304314 - 205,46x25,22x16,20 m - TE 7,55 m - JB 28 518 - JN 10 962 - PL 5 936 t - Constr. 1973 par Oy WÄetsilä - Gérant Club Cruise Entertainment (Hollande) - Pav. BHS
ex CROWN, ex NORWEGIAN STAR
TAHITIAN PRINCESS IMO 9187899 - 181x25,46x18,1 m - TE 5,95 m - JB 30 277 - JN 11 481 - PL 2 000 t - Cap. 600 passagers - Mot. électrique 13 500 kW - 2 hélices - V 20 nds - Constr. 1999 par Chantiers de l'Atlantique - Gérant V Ships Leisure (Monaco) - Pav. BMU
ex RENAISSANCE FOUR
AMADEA IMO 8913162 - 190x24,7x15,95 m - TE 6,70 m - JB 28 856 - JN 10 371 - PL 28 856 t - Cap. 618 passagers - 2 Mot. 7L58/64 P. totale 17 314 kW - 2 hélices pas variable - V 20 nds - Constr. 1991 par Mitsubishi - Gérant V Ships Leisure (Monaco) - Pav. BHS
ex ASUKA


Jacques Draoulec — Une escale de LA BELLE DE l'ADRIATIQUE dans le port de Cannes, sur la grande jetée, jusqu’au 19.02.08.
Toujours plus de croisiéristes à Cannes, avec environ 160.000 passagers accueillis en 2007.
IMO 9432799 . 110x12 m - TE 2,5 m - JB 3 000 - JN 1 115 - PL 350 t - P 2 205 kW (trois moteurs Cummins) - V 16 nds - Constr. 2007 (Meuse et Sambre, Beez-sur-Meuse, Belgique) - Stabilisateurs de dernière génération - Capacité 200 passagers / 50 membres d’équipage - Pav. BEL

Diversification des activités chez Croisieurope ! La société Croisieurope a choisi le port de Nice pour inaugurer son dernier fleuron, "La Belle de l'Adriatique" lors du 6ème Salon de la Croisière.


18 février 2008

Une enquête des experts du groupe mar-mar :
Yvon Perchoc lance le défi :
"Bien que le temps incite plutôt à la promenade qu'à la recherche dans les archives, voici une petite énigme à l'attention des Sherlock Holmes maritimes.
Cette vue prise à Naples vers 1987/88 présente des navires désarmés, en plus des remorqueurs avec leurs magnifiques tuyaux, dont trois sont d'anciens français (photo Vincenzo). Quels sont leurs noms ?"

NDLR : pour moi le défi paraît impossible, mais nos experts ne mettront pas longtemps à trouver.


Réponses :
Le premier à gauche inspire immédiatement Yvan Le Tellier qui propose avec justesse, le CAUDEBEC (1958) de chez Worms. Le plus facile est "tombé". Yvan identifie aussi le 3ème à compter de la gauche comme l'italien SELE mais ce n'est pas un ex français.

Puis Jean-Pierre Bruyas démasque le YANTI comme l'ancien SAUMATY de Marseille Fret. Reste le dernier.

Yvan propose LE GOELO (4ème du nom). Ce n'est pas lui, mais il provient du même chantier de Rostock. Ce nest pas non plus LE ROVE. Décidément très en forme, Yvan reconnait enfin sous les traits du MAYA, l'ancien DOUCE FRANCE de 1965, lui aussi de chez Marfret.

Résultats (de gauche à droite) : CIRO TERZO ex CAUDEBEC (1958), MAYA ex DOUCE FRANCE (1965), SELE (1959), YANTI ex SAUMATY (1967).

CIRO TERZO

IMO 5066384 - Cargo – 90,70x13,54x6,89 m – TE 6,097 m - JB 2497 - JN 1292 - PL 3743 t - Mot. 2 x MWM 8 cyl 320x480 - P 1765 kW - V 13,75 nd - Constr. 1958 (Ottensener Eisenwerk AG, à Hambourg) - Propr. Mediterranean Bulkcarriers Srl - Expl. / - Pav ITA – Ex ANGELIKI H (1973-79), ex PERSIA LYDIA (1968-73), ex CAUDEBEC U N 2 (1960-68) à l’Union Navale, ex CAUDEBEC (1958-60) chez Worms
Incertitude sur date de démolition (1990-1992 ?)

MAYA

IMO 6513736 - Cargo – 75,55x11,54x5,92 m – TE 5,112 m - JB 1100 - JN 659 - PL 2184 t - Mot. Deutz 4SA 8 cyl. - P 956 kW - V 11,5 nd - Constr. 1962 (VEB Schiffswerf « Neptun », à Rostock) - Propr. A. di Russo Maya S.a.s & G. Romeo di Santillo - Expl. ? - Pav ITA – Ex DOMENICO PALUMBO (1978-81), ex DOUCE France (1970-78) chez Marfret, ex HANSEAT (1962-1970)
Démoli à Naples en 1988.

SELE IMO 5270959 - Cargo – 74,61 (allongé en 1965)x10,04x5,95 m – TE 5,074 m - JB 999 - JN 512 - PL 1751 t - Mot. Deutz RBV8M545 - P 736 kW - V ? nd - Constr. 1959 (Rolandwerft GmbH, à Brême) - Propr. Antonio Pugliese (Naples) - Expl. ? - Pav ITA – ex PARSIFAL (1962-71), ex HELMUT PARCHMANN (1959-62)

YANTI

IMO 6729842 - Cargo – 79,23x12,22x6,51 m – TE 5,492 m - JB 1500 - JN 841 - PL 2480 t - Mot. Mak 6 cyl. 450x550 - P 1692 kW - V 13,7 nd - Capacité GRN 3365 m3 / ? evp - Constr. 1967 (Rolandwerft GmbH, à Brême) - Propr. Aldebaran Snc di Giovanni Petrone & Co - Expl. ? - Pav ITA – ARIEL I (1982-85), ex SAUMATY (1973-82) chez Marfret, ex ASSER RIG (1969-73), ex VELA (1968-69), ex ASSER RIG (1967-68)

Yvan Le Tellier nous a livré le cheminement de sa recherche. Impressionnant !

D'instinct j'ai cherché le nom du premier navire, sa silhouette générale me rappelant justement le CAUDEBEC,construit au Trait devenu un habitué du port de Rouen où j'ai passé une partie de ma jeunesse sur les bords de Seine, à observer les mouvements des navires. Afin de confirmer, je suis allé sur Miramar, en tapant "Caudebec". Là , j' ai vu effectivement qu'il a porté le nom de CIRO TERZO, d'ou le Terzo visible sur la photo d'Yvon.
Et d'un !
Pour le second j'avais donné LE GOELO suite à une recherche faite dans les revues Navires et Marine Marchande dont le N° 16 contenant un article sur la Societe Bretonne de Cabotage et sur une photo d' Yvon que je possède. J'ai comparé : l' écubier paraissait semblable, la mâture aussi et les petits mâtereaux supportant les gardes des mâts de charge, dont celui de tribord avant, bien distincts sur la photo d'Yvon.
Mais, réponse négative d'Yvon, avec quand même un petit indice " Non, ce n'est pas le LE GOELO, mais ils se ressemblent bien, ayant tous deux été construits aux chantiers 'Neptun' de Rostock".
Pour me reposer l'esprit, j'ai fouillé dans ma collection récupérée sur différents sites et le hasard faisant bien les choses, j'ai trouvé une photo du SAUMATY. Deux indices : le système de ventilation aux sommets des mâts, ainsi que cet imposant mât central. Sur ce coup Jean Pierre Bruyas a aussi trouvé le navire.
Ensuite je suis allé sur Miramar, j'ai cherché LE GOELO, sur sa fiche j'ai cliqué sur le Numéro de chantier et je me suis retrouvé devant 26 pages de construction, en affinant vers les années 66/68, j'ai d'abord trouvé l'ATLANTA qui a porté le nom de LE ROVE, mais son tonnage plus élevé que celui du LE GOLEO me faisait douter. En continuant mes recherches je suis tombé sur le HANSEAT futur DOUCE FRANCE avec un tonnage équivalent au LE GOELO.
J'aurais pu aussi consulter le N° 11 de Navires et Marine Marchande contenant un article sur Marfret avec le SAUMATY et DOUCE FRANCE en photos.


17 février 2008

Christian Plagué — Navires citernes en opérations commerciales à Donges
Miltiadis M II
Miltiadis M II
Miltiadis M II
 
Le 16 février à Donges 7, le pétrolier libérien MILTIADIS M II (Monrovia) venu livrer 130 000 tonnes de pétrole brut :
IMO 9311610 - 280,5x50x23 m - TE 16,5 m - JB 87146 - JN 51548 - PL 162397 t - Cap. 176 118 m3 - Constr.2006 par Daewoo - Mot. B&W 7S7OME-C - P. 29540 kW - Gérant : Capital Ship Management (Grèce)- Pav. LIB
ex ETON
Torm Loire
Torm Loire
Anemos I
Le 10 février à Donges 6, le chimiquier danois TORM LOIRE venu charger 30 000 tonnes de Fuels-Oils légers :
IMO 9282986 - 182,55x27,62x16,7 m - TE 10,85 m - JB 23246 - PL 37106 t - Constr.2004 par Hyundai - Gérant: Torm (Danemark) - Pav. DNK
ex LOIRE (nous l'avons vu changer de nom au Havre en janvier)
Le même jour à Donges 5, le récent chimiquier libérien ANEMOS I venu charger 37 000 tonnes d'essence de pétrole:
IMO 9327463 - 183x32,33x18 m - TE 11 m - JB 27916 - JN 13081 - PL 47823 t - Cap. 49365 m3 - Constr.2007 par Hyundai - Mot. MAN B&W 7S50MC - P. 11800 kW - Gérant: Capital Ship Management (Grèce) - Pav. LIB
16 février 2008

Dans le cadre du 9e Salon "Cap sur les Arts"
Maison des TraouIëro (Carrefour de Ploumanac'h)
22700 PERROS-GUIREC

Raoul Gaillard      www.raoulgaillard.org

Présente ses oeuvres récentes
Exposition du 20 au 29 février, tous les jours de 14 h à 19 h

Benoît Dehaine — Le remorqueur TOUAREG, lors de l'arrivée de la Jeanne d'Arc à Fort de France le 10 janvier 2008.

IMO 7213979 - 31,42x9,20x4,3 m - TE 3,73 m - JB 246 - JN 73 - Constr. 1972 par Schichau Unterweser (Bremerhaven) - Mot. Deutz - P 1471 kW -- V 12 nds - Pav. DMA
Ex BUGSIER 6 (1972-2000) - EX GARD 1 (2000-2007)
Touareg
15 février 2008
Jean-Marc Cassou — Un navire roulier pas comme les autres à la montée de la Seine, au bac de Yainville. Il est venu faire escale dans le port de Rouen cette semaine, le VIRANA.
Il me semble qu'il est en service sur la ligne de la côte d'afrique, pour 'Delmas'.
(Il s'agit d'un transporteur de voitures)
IMO 7710408 - 182,51x32,31x25,81 m - TE 12,02 m - JB 41905 - JN 12572 -  PL 42 424 t - Constr.1979 - Mot. B&W 10 992 kW - V 14,8 nds - Gérant Belships (S'pore) - Pav. NIS

ex SKAUBORD, ex TROLL FOREST, ex NOSAC FOREST, ex G and C FOREST, ex G and C PARANA
Virana
Virana
Christian Plagué
Jasmine Knutsen
Jasmine Knutsen
Jasmine Knutsen
En escale technique depuis le 07 à Saint-Nazaire, dans la forme Joubert, le pétrolier navette norvégien JASMINE KNUTSEN
IMO 9273557 - 276,96x46,0x23,6 m - TE 17,00 m - JB 80918 - JN 45 900 - PL 148706 t - Constr. 2005 par Samsung - Mot. B&W 16 858 kW - V 14,7 nds - Gérant Knutsen - Pav NIS
Baltic Mariner
Baltic Mariner
Baltic Mariner
Le 12 aux dernières lueurs du jour et à la limite du possible, 3 clichés de l'arrivée du chimiquier chypriote BALTIC MARINER à Montoir Liquides aidé du remorqueur "Guérande", pour livraison de 11 000 tonnes de mélasses.


IMO 9314820 - 182,6x27,34x16,70 m -TE 11,217 m - JB 23240 - PL 37304 - Constr.2006 par Hyundai - Mot. B&W 9 466 kW - Gérant: Interorient Marine Services - Pav. CYP

Gilbert Cailler
Fini les Abeilles portuaires, on est bien passé aux V.B. Ce sister ship des CAMARGUE et OCTEVILLE, en fin de construction au chantier Piriou à Concarneau, s'appelle V.B. RHONE. Les initiales sont celles de Vicente Boluda, fondateur du groupe qui a racheté les Abeilles.
Il s'était appelé ABEILLE RHONE un moment, comme en témoigne cette photo de Christian Herrou.

V.B.Rhone
V.B.Rhone

Page précedente
Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande