La marine marchande au jour le jour...

Petits
reportages

PLAN DU SITE
Page précédente
Page suivante
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : Abeille n° 3 - Abeille Bourbon - Alidade - Ariane 3 - Artemis - Astrolabe - Balenciaga's Treasure - Belle Ile -Benjamin H. Latrobe - Bételgeuse - Blanc Misseron - Boussole - British Robin - Castel Meur - CSAV Itajai - Daniel Laval - Delmas Baudin - Delmas Karee - Deutschland - Emmanuel Delmas - Epanorthosis - Europa - François Vieljeux - Geomaster - Good Challenger - Iraouaddy - Johan Rickmers - John Lethbridge - La Perle - Lafayette II - Le Dauphin - Louis Delmas - Marbella - Mol Rainbow - Nefeli I - Neptune's Lab - Noordam - Northern Horizon - Ocean Boomer - Oceana -- Pioner Karelii - Provalys - Provençal 4 - Rhine - Royal Princess - Saint Dominique - Scan Atlantic - Seapride I - Sherakhan - Stadt Goslar - Super Servant 4 - Thomson Celebration - Vera-Berlingieri - Vercors

27 septembre 2006

Hervé Cozanet

Un bien curieux chargement sur ce navire allemand de passage à Brest en avril dernier : il m'avait échappé... mais pas à Olivier Mis ! Il s'agit du SCAN ATLANTIC de l'armement Scanscot Shipping.

SCAN ATLANTIC

BLANC MISSERON
BLANC MISSERON

Olivier Mis

Voici deux photos de l'épave du remorqueur évoqué précédemment. Il s'agit probablement du BLANC MISSERON, sans doute une ancienne Abeille.

NDLR : Olivier est le jeune "photographe" du bulbe de l'Abeille Bourbon (son père devant le remorqueur)

Françoise Massard — Il s'agit de l'ancienne ABEILLE n° 3 entrée en flotte en 1956. Construite aux Pays-Bas (Chantiers Scheepswerf P. de Vries Lentsch, Amsterdam), elle fut affectée aux ports du Havre et de Cherbourg. C'est en 1974 qu'elle devient le BLANC MISSERON après sa vente à la CFEM (Cie Française d'Entreprises Métalliques – 1880-1994 – filiale d'Usinor-Sacilor) : elle quitte alors Le Havre, direction Dunkerque bien sûr. En 1983, tout en gardant son nom, le Blanc Misseron passe à la Sté havraise de travaux fluviaux, portuaires et maritimes Frabeltra.
23,36 x 6,44 m - JB 101,58 tx - P 478 kW ( 650 ch) - Moteur Deutz - Hélice tuyère Kort - V 12 nds.

Christian Plagué — Voici une vue du paquebot allemand DEUTSCHLAND (Neustadt in Holstein) au quai des darses, bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire. Son escale commerciale aura été courte puisque, entré hier soir, il doit appareiller ce soir vers 19 h, direction La Pallice.

IMO 9141807 - 175,49x23,0x16,2 m - TE 5,78 m - JB 22 496 ums - JN 8 264 ums - PL 3 520 t - P 12 320 kW - V 19 nds - Capacité 650 passagers (280 membres d'équipage) - Constr. 1998 - Propr. Deutschland (Neustadt, Allemagne) - Expl. Deilmann Peter (Neustadt/Holstein) - Pav. DEU.

DEUTSCHLAND

 

 
Yvon Perchoc — Le SHERAKHAN précédemment évoqué et présenté comme "training-ship" dans Equasis était auparavant un navire-école hollandais. Voir ici son aspect original.
ASTROLABE
LE DAUPHIN

Le navire-école de la Marine Marchande Française ASTROLABE (photo Skyfotos) n'a malheureusement pas bénéficié d'une telle reconversion, pourtant c'était une jolie petite unité. Construit à Dieppe, il fût lancé en 1960 (longueur : 48,9 m, JB 603 tx, IMO 5027871). Passé au Gouvernement Général de la Polynésie, il a tout de même eu son heure de gloire lorsque, renommé LE DAUPHIN pour l'occasion, il fût figurant dans le film "Le prince du Pacifique". Actuellement, non utilisé, ses moteurs ont été déposés, il se dégrade à Raiatea. Son propriètaire souhaiterait le couler dans le lagon comme site de plongée.

Roland Grard — Merci pour les informations concernant l’Astrolabe, mais qu’est devenu l’ALIDADE ? Ce dernier était affecté à l’Hydro du Havre à «mon époque».

YPD'après Equasis, l'Alidade est toujours en activité sous le nom d'OCEANA, pavillon panaméen. Construit par les Ateliers et Chantiers de la Manche à Dieppe en 1964, sous le nom d'Alidade pour le Ministère de la Marine Marchande, il est transformé en navire de recherches scientifiques en 1986 et devient le panaméen NEPTUNE'S LAB (American Geo Ressources S.A.). Puis il prend successivement les noms de LAFAYETTE II, BALENCIAGA'S TREASURE, ARIANE 3, enfin Oceana en 1994.
IMO 6418089 - longueur 45,73 m - largeur 8,97 m - JB 632 tx.
Il existait aussi LA PERLE, navire-école de la Marine Marchande, mais consacré à la pêche. Plus récent, 1971, il fût lancé par les chantiers Ziegler de Dunkerque. (IMO 7052349 - L = 54,16 m - l = 9,56 m - GT 382 tx). Le 16 décembre 1984, lors d'un transit de Lorient vers Douarnenez, il talonna sur une roche au sud-ouest du Cap de la Chèvre (entrée de la baie de Dz) et coula. L'épave fût renflouée le 15 mars 1985 puis ré-immergée le 24 du même mois au mileu de la baie de Dz. Il y a rejoint l'épave du chalutier CASTEL MEUR, tombé d'un slip-way, condamné et immergé lui aussi comme récif artificiel.
Je ne possède malheureusement pas de vues de ces navires.
(NDLR : voici une belle photo de La Perle :)


Collection Didier Dorel

Françoise Massard — N’y a-t-il pas eu aussi, dans les années 70, deux navires hydrographiques également appelés ASTROLABE et ALIDADE ?

YP — Oui, il existait deux navires hydro de la Marine Nationale portant ces noms :
- ALIDADE, en forme de banane, coque en bois

- ASTROLABE, coque en acier, de la Mission Hydrographique de l'Atlantique
. Celui-ci avait un sister-ship : la BOUSSOLE (ci-contre, photo prise à Nouméa le 28.03.1993). En fin de carrière, très usé, le petit navire est acheté par un particulier pour une utilisation touristique autour de la Nouvelle-Calédonie. Comme, souvent dans de tels cas, le coût de l'achat est minime par rapport à celui de la maintenance et de la mise en oeuvre. Le navire reste très longtemps scotché à un quai de Nouméa. Je ne connais pas son devenir.

LA BOUSSOLE

26 septembre 2006

Charles Trotobas

Les Toulonnais, ce matin en ouvrant leurs volets, ont été surpris de voir à quai le cinq mâts WIND SURF (immatriculé à Nassau). Il y avait aussi sur rade le SUPER SERVANT 4 (ci-contre), navire spécialisé dans le transport des yachts de luxe (Cie Dockwise Yacht Transport).

SUPER SERVANT 4
IMO 8025343 - 169,49x32,03x8,50 m - TE 5,4 m - JB 12 642 ums - PL 17 600 t - V 14 nds - Constr. 1982 - Pav. ANT.
Christian Plagué — Voici les premières photos de ce nouveau méthanier, le PROVALYS (Marseille), de retour d'essais en mer au large de Belle-Ile. il est ici dans la Forme Joubert, depuis ce matin. Egalement une photo du BELLE-ILE, prise ce matin dans le Port de Saint-Nazaire.
PROVALYS
PROVALYS
BELLE-ILE

PROVALYS - LNG - IMO 9306495 - 289,60x43,35x26,25 m - TE 11,75 m - JB 97 000 ums - JN 29 100 ums - Capacité totale (4 cuves) 154 000  m3 - V 19 nds - Constr. 2006 (Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire) - Propr. Gazocéan SA (Filiale à 80 % de Gaz de France, cf. p.5 du doc. en annexe) - Expl. Gazocéan Armement Marima (France) - Pav. FRA. Sister-ship : GASELYS.
Dans ce même document (GDF), en page 10 et 11, gros plan sur le Terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne
Pour comparaison, cf. photos et caractéristiques du
GAZ DE FRANCE ENERGY.

Hervé Cozanet — Superbe yacht charter ce matin à Brest. De retour de la Côte d'Azur, vers son port d'attache R'dam, le SHERAKHAN fait une courte escale technique. Un joli navire construit en 1966 par A. Vuijk & Zonen Scheepswerf N.V . sous le nom de PRINSES MARGRIET, devenu Sherakhan en 2003, pour Unlimited Yacht Charter. Il est catalogué curieusement comme "training ship" par Equasis. Deux détails intéressants : une coupée télescopique télécommandée et une sorte de salon d'observation tout en haut, encastré entre deux cheminées.
SHERAKHAN
SHERAKHAN
SHERAKHAN
SHERAKHAN

IMO 6618823 - 64,18 x 12,02 x 5,80 m - TE 4,5 m - JB 1 731 ums - JN 519 ums - P 1 014 kW (moteur Caterpillar) - V 12 nds - Capacité 26 passagers (19 membres d'équipage) - Constr. 1966 - Pav NLD

Hervé Cozanet et Yannick Le Bris — Voici la drague DANIEL LAVAL entrant ce matin (7h45) dans la forme 2 du bassin de réparations à Brest. La mise à sec du bassin va demander un certain temps car il y aura beaucoup d'eau à pomper... ce navire étant petit pour cette cale sèche.
DANIEL LAVAL
DANIEL LAVAL
DANIEL LAVAL
DANIEL LAVAL
DANIEL LAVAL
DANIEL LAVAL

25 septembre 2006

Gérard Rost

Qui connaîtrait le nom et l'histoire de ce remorqueur de couleur jaune, dont l'épave est amarrée dans le bassin qui prolonge le bassin fluvial, au Havre ?


Yannick Le Bris — Le THOMSON CELEBRATION a fait escale, aujourd'hui, au port de commerce de Brest. Ce paquebot a été construit aux chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire en 1984, sous le nom de NOORDAM.
THOMSON CELEBRATION
THOMSON CELEBRATION
THOMSON CELEBRATION
THOMSON CELEBRATION
IMO 8027298 - 214x27,3x18,8 m - TE 7,4 m - JB 33 933 ums - JN 16 027 ums - PL 4 243 t - V 21 nds - Capacité 1 340 passagers - Constr. 1984 - Propr. Hal Antillen N.V. (Curaçao) - Expl. Columbia Shipmanagement (Limassol) - Pav. NLD.

Christian Plagué — Arrivée, le 18-09-06, du navire maltais SEAPRIDE I (Valletta) venu livrer 90 000 t de pétrole brut et, hier 24-09, en fin d'après-midi, arrivée du navire BRITISH ROBIN (Douglas/Isle of Man) à Donges 6, venu livrer 90153 t de pétrole brut (la photo ci-dessous à droite le montre assisté du CROISIC).
SEAPRIDE
SEAPRIDE
BRITISH ROBIN
BRITISH ROBIN

SEAPRIDE I - IMO 9151838 - 244x42x22,2 m - TE 13,4 m - JB 57 947 ums - JN 32 649 ums - PL 109 030 t - P 15 560 kW - V 14,9 nds - Capacité 125 116 m3 - Constr. 1999 - Propr. Pava Shipping, Valletta) - Expl. Thenamaris Ships Management (Athènes) - Pav. MLT.
BRITISH ROBIN - IMO 9282508 - 250x43,8 m - TE 14,04 m - JB 63 462 ums - PL 113 782 t - Constr. 2005 (Samsung Heavy Industries) - Propr. Water Fountain Ltd (Ile de Man) - Expl. BP Shipping (UK) - Pav. IOM.

24 septembre 2006

Philippe Brebant — Voici, photographié du pont de Tancarville hier vers midi, l'EUROPA (Hapag Lloyd), remontant la Seine en direction de Rouen. C'est le dernier paquebot de croisière escalant à Rouen pour cette saison (©jolifotodebato@club-internet.fr).

IMO 9183855 - 198x24x18 m - TE 6,1 m - JB 28 890 ums - JN 9515 ums - PL 3 252 t - V 21 nds - Capacité 408 passagers - Constr. 1999 - Pav. BHS.



Miguel Rodriguez

Un ami, passionné de navires type "Pioner", m'a posé la question suivante : comment cela se fait-il que le PIONER KARELII, propriété de la NSC Arkhangelsk et exploité, depuis sa construction, par ce mème armement russe, change de couleur de compagnie ?

PIONER KARELII
PIONER KARELII

IMO 7733668 - Cargo polyvalent - 130x17,3x8,5 m - TE 6,9 m - JB 5 370 ums - JN2 461 ums - PL 6 070 t - V 15,7 nds - Capacité GRN 8 435 m3 / 212 EVP - Constr. 1978 - Pav. RUS.


ABEILLE BOURBON

Hervé Cozanet

Voici une photo du bulbe de l'ABEILLE BOURBON.
Au-delà du côté esthétique de ce bulbe en contrejour dans la brume, son originalité est que l'auteur – passionné de navires, et plus spécialement de remorqueurs – n'est âgé que de ... 9 ans et demi !


Jo Kerdraon

Moment d'histoire... J'ai retrouvé, dans mes vieilles photos, celle ci-contre.
Alors que nous arrivions sur le Cap avec l'IRAOUADDY (Messageries Maritimes), en provenance de Sydney (cause fermeture Suez 1957), nous avons croisé le Liberty-ship VERCORS, lourdement chargé, remontant sur Madagascar. Moment toujours émouvant quand on rencontrait un autre navire de la Compagnie.
(le Vercors est l'ex BENJAMIN H. LATROBE, du nom de... l'architecte français alors en poste à la "Maison Blanche"; c'était l'un des six reçus en propre par les Messageries Maritimes, NDLR).

VERCORS

Christian Plagué

Pour perpétuer la tradition, voici un cliché pris hier matin à Saint-Nazaire (c'est l'indice) :
- A quel navire appartiennent ces reflets ?
En épluchant la photo, on devine aisément le type de bateau ... bonne pêche !!!

Miguel Rodriguez — N'étant pas spécialiste, j'ai procédé par déduction : coque noire, cheminée jaune, pas du tout la forme d'un cargo, il reste donc le baliseur CHARLES BABIN.

CP — Ces reflets appartiennent bien au baliseur Charles Babin comme le prouve la photo ci-contre. Bravo à Miguel ainsi qu'à André Le Nay qui avait aussi trouvé mais s'était bien gardé de le révéler.

CHARLES BABIN

Hervé Cozanet

Voici deux photos du GEOMASTER pendant l'installation de ce mât technique, assez imposant.

GEOMASTER GEOMASTER

23 septembre 2006

André Le Mens — En fait, le JOHN LETHBRIDGE que nous a présenté Yannick Le Bris est un chercheur d'épaves.
D'après un article paru dans Le Télégramme de Brest, il procède à la récupération de la cargaison du cargo français FRANÇOIS VIELJEUX. Pour l'histoire, ce navire avait sombré corps et biens, pris dans une violente tempête fin des années 1970. Il transportait 5 500 t cuivre et 700 t de zinc. L'opération de récupération s'appelle "Projet Celia" et est orchestrée par la compagnie Subsea Resources qui pense récupérer 80 % de la cargaison du François Vieljeux. C'est le GEOMASTER (ci-contre, photo de YannicK Le Bris), un ex-câblier, qui procède à la récupération du minerai. Ce dernier navire s'était fait installer une pince hydraulique de 50 t, dernièrement à Brest. Cette pince permet de remonter près de 400 t par jour de métal.

François Malgorn — Naviguant au long cours à l'époque du naufrage du François Vieljeux, je me souviens comme tous les gens de mer du traumatisme qu'avait causé ce naufrage ainsi que l'explosion du BETELGEUSE et le collision de l'EMMANUEL DELMAS. Ces événements constituent la période la plus noire de la marine marchande moderne. Respect pour les victimes de cette tragédie.
Ce cargo polyvalent était issu d'une série de huit navires construits par Delmas et la NCHP (Nouvelle Compagnie Havraise Péninsulaire)

CS — Effectivement, ce traumatisme de l'année 1979 est toujours présent dans l'esprit de ceux qui l'ont vécu de près ou de loin. Presque 100 morts en une seule année ! Cela avait commencé le 8 janvier avec le Betelgeuse (lancé en 1968 pour la Compagnie Navle des Pétroles) qui explosa à Bantry Bay (Irlande) alors qu'il était en fin de déchargement (42 marins + 7 ouvriers du port y avaient trouvé la mort). Pour le François Vieljeux, le 14 février, l'eau est rentrée par les panneaux de cales pendant cette tempête non loin de Vigo (23 décès, dont l'épouse du commandant qui lui s'en était sorti, probablement marqué à vie). Quant à l'Emmanuel Delmas, c'etait fin juin, le 26 en méditerranée, il y avait de la brume, la mer ressemblait à un lac. Une collision avec un pétrolier rempli d'essence, le VERA-BERLINGIERI (27 morts, seulement 4 rescapés). La carcasse sinistre avait été ramenée dans le port de Toulon, remorquée par le PROVENÇAL 4. Cela faisait froid dans le dos de voir ce chateau calciné.
1979, sinistre année pour les marins français.
In memoriam.
NDLRRacheté par l'armement grec Good Challenger Shipping, l'Emmanuel Delmas renaviguera de 1980 jusqu'à 1999 sous les noms successifs de GOOD CHALLENGER et NEFELI I. Le Vera-Berlingieri coula, lui, le lendemain de la collision.

Roland Grard — Dans cette macabre liste, il convient malheureusement d'ajouter un membre d'équipage du cargo SAINT DOMINIQUE venu porter secours à ceux du François Vieljeux.
J'ajoute que des "récupérateurs" sont déjà intervenus sur le François Vieljeux, il doit y avoir une quinzaine d'années.
NDLRC'est en 1997 exactement qu'une première intervention sur l'épave fut effectuée par la Deep Water Recovery & Exploration.

Françoise Massard — Ce cargo polyvalent porte-conteneurs, long de 171 m pour 24 m de large (port en lourd 15 175 t), avait été construit aux Chantiers de la Ciotat. Sa première touchée, en juillet 1973, fut le port d'Abidjan.
Son naufrage intervint alors que, parti de Monbasa (Kenya), il faisait route vers Rotterdam. L'épave git par 1 200 m de fond à 57 milles à l'Ouest de Vigo.

Le François Vieljeux, juste avant ses essais à la mer à Toulon
(Photo C. Limonier, publiée dans son ouvrage "125 ans de Delmas-Vieljeux")


Christian Plagué

Hier 22-09, à Donges 6, un tanker récent, le RHINE (Majuro/Marshall Islands), venu charger 33 000 t de fuels et oils légers.
IMO 9311751 - JB 23 246 ums - JN 10 126 ums - PL 36 993 t - Constr. 2006 (Hyundai Mipo Dockyard Co) - Propr. Rhine Shipping Ltd - Expl. OMI Marine Services (Stamford, USA) - Pav. MHL.

RHINE
RHINE
Toujours le 22-09-06, à Montoir 2, le navire grec EPANORTHOSIS (Le Pirée) venu livrer 60 531 t de tourteaux de soja
EPANORTHOSIS
EPANORTHOSIS
EPANORTHOSIS

IMO 9286645 - JB 40 230 ums - Constr. 2004 - Propr. Orthos Shipping Corp. - Pav. GRC.

Roland GrardLe MOL RAINBOW en opération hier matin à Abidjan.
MOL RAINBOW
MOL RAINBOW
Comme on peut le voir, nous mettons simultanément en action les trois portiques lorsque le « stowage layout » (plan de chargement) le permet. Les séquences de chacun des portiques sont préparées pour éviter qu’ils ne se gênent mutuellement. Ces séquences sont bien évidemment ajustées en cours d’opération afin de tenir compte de l’état d’avancement de chacune des équipes. La circulation sous les portiques revêt une extrême importance car nous ne disposons que de deux voies,
Le Mol Rainbow fait partie d’une série de porte-conteneurs construits pour l’armement Delmas, il s’agit de l’ex-LOUIS DELMAS.

IMO 9225782 - 195x30,2x16,6 m - TE 10,5 m - JB 26 061 ums - JN 10 209 ums - PL 30 450 t - P 17 517 kW - V 21,5 nds - Capacité 2 226 EVP (400 reefers) - Constr. 2003 - Pav. BHS.

Après le départ du Mol Rainbow, les opérations se sont poursuivies sur le MSC NORMANDIE qui est reparti d’Abidjan dans la nuit. Le DELMAS BAUDIN (Majuro) a démarré dans la nuit avec trois portiques... il est pressé. A 07h00, le DELMAS KAREE a débuté ses opérations avec ses deux grues de bord et notre grue mobile. Avec un opérateur aguerri, il est possible d’atteindre 25 conteneurs à l’heure en pontée avec cette dernière, le spreader automatique joue un rôle essentiel. Il est prévu que le Delmas Baudin termine en fin d’après midi. Les portiques basculeront alors sur le Delmas Karee. A eux deux, ces navires représentent 1 300 mouvements à réaliser, il n’y a pas de temps à perdre, d’autres navires sont attendus derrière eux.
DELMAS BAUDIN
DELMAS BAUDIN
DELMAS KAREE

DELMAS BAUDIN - Ex CSAV  ITAJAI - Ex JOHAN RICKMERS - IMO 9128099 - 205,85x27,4x15,8 m - TE 10,1 m - JB 24 053 ums - JN 12 958 ums - PL 28 332 t - P 13 440 kW (moteur Man-B&W) - V 20 nds - Capacité 2 105 EVP (200 reefers) - Constr. 1997 (Daewoo, Chine) - Propr. Rickmers - Expl. Delmas - Pav. MHL..
DELMAS KAREE
- Ex STADT GOSLAR - IMO 9316103 - 148x23,3 m - TE 8,5 m - JB 9 957 ums - JN 5 032 ums - PL 13 760 t - Capacité 1 118 EVP (220 reefers) - V 19,6 nds - Constr. 2006 (Jinling Shipyard, Nanjing, Chine) - Propr. Thien & Heyenga (Hambourg) - Pav. ATG.


22 septembre 2006

Hervé Cozanet

L'ARTEMIS ne sera pas resté longtemps à quai...
Venant de La Rochelle, et maintenant en route vers Southampton.

ARTEMIS
ARTEMIS
ARTEMIS
ARTEMIS

Yannick Le Bris

Voici deux photos de l'accostage à Brest de l'ARTEMIS, ce matin, un peu en avance sur l'horaire prévu. Problème de santé à bord ? Deux ambulances attendaient en tout cas sur le quai...
Appareillage toujours prévu à 14h00.
D'autres photos de l'Artemis ici

IMO 8201480 - Ex ROYAL PRINCESS - 230x32,2x19,3 m - TE 7,8 m - JB 44 588 ums - JN 19 744 ums - PL 4 661 t - V 21,5 nds - Capacité 1 260 passagers - Constr. 1984 - Propr. Princess Tours (UK) - Expl. P&O Cruises (Southampton) - Pav. BMU.

Et également à quai à Brest, un navire déjà ancien de la Comex, le JOHN LETHBRIDGE

IMO 6525131 - Ex OCEAN BOOMER - Ex NORTHERN HORIZON - Ex MARBELLA - JB 1 835 ums - Constr. 1966 - Propr. Comex Deep Sea Salvage Ltd (UK) - Expl. Brooklyn Shipping (UK) - Pav. PAN.

JOHN LETHBRIDGE

 

NDLR — Ce navire de recherche porte le nom d'un anglais du Devon, marchand ruiné qui ignorait tout du monde de la mer et qui fut pourtant l'inventeur, au début du 18e siècle, de la première "machine à plonger" : un "tonneau" dit le "Coffre" ! C'est ainsi que Lethbridge participa, en 1720, avec le célèbre entrepreneur de sauvetage anglais Jacob Rowe, à la récupération de barres d'argent à bord de l'épave du VANSITTART, navire de la Compagnie anglaise des Indes, perdu en mars 1719 au Cap-Vert. Ce n'était que le début d'une... longue carrière !
La description dudit tonneau, le détail des "plongées" ainsi que le schéma ci-contre (daté de 1733) sont donnés dans l'ouvrage de Michel L'Hour et Elizabeth Veyrat : La Mer pour Mémoire, paru en 2005, auteurs que j'ai eu le plaisir de rencontrer au dernier Festival Livres et Mer de Concarneau.

Page précédente Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande