La marine marchande au jour le jour...

Petits
reportages


Page précédente
Page suivante
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : Abeille 25 - Abeille 26 - Andrea Doria - Athena - Baie de Somme - Bali - Benares - Bjorn Clausen - Burma - Caribe - Cassiopeia Gas - Cemsky - Chassiron - Commandant Mantelet - Constellation - Cougar Ace - Else Theresa - Fatouville - Flying Enterprise - Gripsholm - Island View - Italia Prima - Jean Mantelet - Kungsholm - Lady Shana - Malabar - Mandalay - Mangalore - Mater Dei - MN Eider - Nordfarer - Nyhorn - Oceaan - Pos Eternity - Président Doumer - Sabang - Sainte Mère Eglise - Sofie Theresa - Sontay - Stella Polaris - Stenheim - Stockholm - Stolt Puffin - Tonghai - USS Constitution - Valtur Prima - Volker -Völkerfreundschaft - Zwarte-Zee

25 juillet 2006

COUGAR ACE

Yvon Perchoc :

Une vue du voiturier COUGAR ACE prise à Fort de France en 1999.
Ce navire est actuellement en perdition en Mer de Bering, près des îles Aléoutiennes. Sa gîte est telle que l'équipage ne peut plus utiliser les canots de sauvetage.
http://www.shipspotting.com

Roland Grard

Les images et vidéos sont disponibles sur le site des US Coast Guards

(La photo ci contre est extraite du site mentionné)

24 juillet 2006

Ce cimentier, le CEMSKY, était en déchargement à Brest le 20 juillet 2006.

Cliquez sur la photo pour le découvrir plus en détail

Un correspondant nous demande quelle est l'activité de ce petit navire BAIE DE SOMME (Boulogne) photographié à Saint Valéry sur Somme au mois d'avril.

Réponse fournie par d'aimables lecteurs que je remercie :
Ce navire est spécialement adapté au travail de maintien en place du chenal d'accès aux trois ports de la baie de Somme. Sa coque en acier permet de supporter les échouages fréquents. Son propulseur relevable autorise un travail par petits fonds.Tous les détails ici.

Christian Plagué
 
Pos Eternity
Island View
Pos Eternity
Le 20-07 dans le bassin de Penhoët à St-Nazaire, Darse 4, le ISLAND VIEW , chargeant 3 000 t d'huiles.

Le 22-07 à Montoir 2, le POS ETERNITY (Hong Kong), déchargeant 61 800 t de tourteaux de soja

IMO 7808401 - Pétrolier construit en 1979 au Japon - 2 072 ums - L 86,02 - l 13,40 - TE 6,30 m - vitesse 11,5 nds - Exploité par la compagnie lituanienne Roko sous Pav GIB

IMO 9288461 - Vraquier construit en 2005 - 39 964 ums - PL 76 498 t - Exploité par la compagnie coréenne Cido Shipping sous Pav HKG


23 juillet 2006
Jean Yves Brouard

Au sujet du cargo COMMANDANT MANTELET dont il était question ici il y a peu, petite diversion. Le navire porte le nom du commandant du PRESIDENT DOUMER, paquebot transport de troupes torpillé fin 1942 en Atlantique. Un autre bateau porte ce nom, c'est le JEAN MANTELET, le principal bateau-pilote de la Compagnie du canal de Suez, basé à Port-Saïd dans les années 1950. Voici, ci-contre, une vue rarissime en couleur de ce bateau, prise en 1954.
Sans garantie, je pense que ce nom de "Jean Mantelet" lui a été attribué aussi en hommage au commandant disparu du "Président Doumer".

Yvon Perchoc

Une vue du navire PRESIDENT DOUMER, des Messageries Maritimes. D'après l'ouvrage du Commandant Lanfant, il semblerait que les rescapés du torpillage subirent une seconde attaque du sous-marin, fatale cette fois, alors qu'ils avaient été secourus par un autre navire.

Jean Yves Brouard

Pour finir (?) avec le commandant FNFL (Forces navales de la France libre) Jean Mantelet qui a donné son nom à deux navires français après la guerre, je vous joins un portrait de l'homme, photographié en 1941, soit un an avant sa disparition dans le naufrage du "Président Doumer" (pas sûr que la photo ait été prise à bord, bien qu'il fusse déjà commandant du transport de troupes à l'époque). Un document rarissime, que j'ai trouvé il y a une quinzaine d'années dans les archives d'un de ses amis proches...

22 juillet 2006

Yannick Le Bris

Le MN EIDER a fait une courte escale à Brest pour embarquer du matériel au port militaire. On peut même y apercevoir, à l'arrière du navire, une tourelle de 100 mm !!! (et là, ce n'est pas un montage !). Photo de ce matin à 11h15.
D'autres photos de l'EIDER ici (NDLR).


Yvon Perchoc

Merci d'avoir réagi sur le sujet de l'ABEILLE 25. Il s'agit effectivement du hollandais ZWARTE ZEE (hors affaire du Flying Enterprise). Il me semble que la photo adressée par Guy corresponde en fait au quatrième du nom, lancé en avril 1963, alors que le rival d'ABEILLE 25 était le troisième, construit en 1933. La photo jointe provient de l'ouvrage "SMIT 150" de Gerrit J de Boer et dans le commentaire, le BJORN CLAUSEN est effectivement cité, comme le rapportait Françoise.


Doc. Jean-Yves Brouard

En 1978, j’ai entrepris de rechercher les "aventures" de l’ABEILLE 25, dans les articles du quotidien "Le Télégramme de Brest", à compter de 1950. Certaines de ces histoires sont illustrées de photos tirées de l’album de mon oncle, embarqué à cette époque sur l’Abeille 25

NDLR : ces principales interventions en mer sont rassemblées dans un dossier séparé intitulé "L'ABEILLE 25... une activité très intense".
Ci-contre, photo de la drague à pieux suceuse-refouleuse, FATOUVILLE, évoquée par Yvon dans son article. Photo publiée dans "Les Bateaux de servitude" (Ed. MDM, 2000).

21 juillet 2006

USS Constellation

André Le Mens

En 1984, à Baltimore, il y avait un autre grand ancien voilier, à quai. Et le nom de "CONSTELLATION" me rappelle quelque chose. Il y avait des travaux à bord, nous n'avions pas pu le visiter. On peut le distinguer, du moins le haut de sa mâture, sur cette carte postale ("vafalloirzoumé"). Entre les deux tours, amarré à l'éperon qui ressort, sur le plan d'eau.
A sa droite, se trouve le National Aquarium. Sept étages de pesked (poissons en breton...). Si vous passez à Baltimore cet été, je vous le conseille.
USS Constellation
USS Constellation
USS Constellation

Pierre Hebert — Quelques navires récemment en escale au port de Rouen
LADY SHANA
STELLA POLARIS
STOLT PUFFIN
STENHEIM
LADY SHANA
STELLA POLARIS
STOLT PUFFIN
STENHEIM
Ex CASSIOPEIA GAS - IMO 9256729 - Gazier (LPG) - 97,69x16,03x7,20 m - TE 5,41m - JB 3 435 ums - JN 1031 ums -  PL 3 856 t - P 2 700 kW - V 13,1 nds - Capacité 3 516 m3 (L) - Constr. 2001 (Shitanoe Shipbuilding Co) - Propr. White River Shipping Co - Pav. SGP
IMO 9187057 - Pétrolier/Chimiquier - 118x17x10,5 m - TE 7,5 m - JB 5 396 ums - JN 1 668 ums - PL 8 000 t - Mot. MAK 4T/8 cyl. (P 3 840 kW) - Hélice à pas variable - V 15 nds - Capacité 6 390 m3 - Constr. 1999 (Schelde Shipbuilding, Vlissingen, Pays-Bas) - Pav. NLD
IMO 9009530 - Pétrolier/Chimiquier - 99x16,8x8,6 m - TE 6,8 m - JB 3 853ums - JN 1 557 ums - PL 5 758 t - P 2 576 kW - V 12,7 nds - Capacité 5 337 m3 - Constr. 1993 - Propr. Stolt-Nielsen - Expl. Stolt Puffin BV - Pav. CYM
IMO 9261114 - Chimiquier/Pétrolier - 144x23,15x12,4 m - TE 8,4 m - JB 11 935 ums - JN 5 138 ums - PL 16 614 t - Capacité 19 500 m3 - Constr. 2003 (Jiangnan Shipbuilding, Shanghai) - Propr. Stenoil KS GT - Expl. Rederiet Stenersen A/S (Bergen, Norvège) - Pav. GIB

André Le Mens & Françoise Massard

Le remorqueur hollandais évoqué par Yvon Perchon dans son reportage sur l'ABEILLE 26 et le FLYING ENTERPRISE ne serait-il pas l’OCEAAN (Smit & Co) car c’était lui qui avait été mandé pour venir au secours du FLYING ENTERPRISE… sauf qu’il ne put intervenir ayant dû se porter au secours d’un de ses «collègues» d’armement, le ZWARTE-ZEE qui venait lui-même d’être éperonné par un cargo danois (le BJORN CLAUSEN) ?

77,50x12,35 m - TE 5,75 m - JB 1 539 tx - deux moteurs MAN (6 624 kW) - V 18 noeuds - 31 membres d'équipage - Tambour avec 1 000 m de câble d'acier - dix prises pour lances d'incendie et pompe d'un débit de 350t/h.

Photo transmise par Guy Mien


André Le Mens

J'ai retrouvé une photo du USS CONSTITUTION à Boston. Sur le même quai, il y avait un autre navire-musée de la marine de guerre US. Nous avions eu la chance de le visiter, à fond
et de manière un peu privée. Ce bateau avait fait la guerre du Pacifique. Il avait subi l'attaque d'un avion kamikaze japonais. J'ai pu voir des photos de l'avion littéralement encastré dans la cheminée du destroyer. Impressionnant. Le bateau avait pu être sauvé et avait re-navigué par la suite.


20 juillet 2006

Le CHASSIRON, chimiquier/pétrolier de Pétromarine
Dessiné par Yannick Le Bris
Photographié par Christian Plagué
Dessin réalisé d'après un plan photographié à bord du pétrolier lors d'une visite à bord (Logiciels utilisés : Adobe Illustrator CS2 pour les traits, puis Adobe Photoshop CS2 pour les couleurs.
Photo prise le 28-06-06, dans l'estuaire de la Loire
YLB — Jeu de vacances : j'ai modifié (ci-contre) la photo de Christian en 7 endroits !
Saurez-vous retrouver les 7 différences avec la photo d'origine (ci-dessus) ?

Réponses Hervé Cozanet & Françoise Massard
1. le bulbe a été supprimé
2. un feu avant également
3. de même qu'une soupape de dégazage
4. l'échelle de tirants d'eau milieu a disparu
5. une découpe du pavois a disparu
6. un sabord au niveau du château (pont 2) a été masqué
7. une antenne fouet a été supprimée

et le nom du navire inversé... ce qui fait en tout huit erreurs. CQFD.

19 juillet 2006

Françoise Massard

Dans son reportage sur l’ABEILLE 26 et le TONGHAI, Yvon Perchoc mentionne l'ouvrage du Cdt Bulot. Pour ma part, j'avais déjà lu l’histoire de ce naufrage, mais dans le livre de Théodore Gazengel et Jean-Luc Déan (Les Abeilles. Des navires, des hommes, une histoire, Marines Éditions, 2005). C’est toutefois encore plus émouvant de le lire d’un descendant de ceux qui ont vécu le naufrage, avec des photos de famille.

Ci-dessus, une autre photo (celle-là publiée dans l’ouvrage précédemment cité) de l’ABEILLE 26, au départ de Nantes en avril 1953, avec en remorque un dock de 15 000 t, cap sur Pointe-Noire (Congo).
Yvon Perchoc La prise en charge du dock flottant vers Pointe Noire figure aussi dans l'album familial (cf. photo ci-dessous). La traversée fût longue et la vitesse du convoi permettait la pêche à la traîne que des co-listiers sympathiques évoquaient tout récemment. Quelques thons venaient donc égayer l'ordinaire. A propos de gaité, même si le navire était petit et l'équipage peu nombreux, il n'échappa pas aux traditions du passage de la ligne...
Ce remorqueur participa aussi à l'assistance du fameux FLYING ENTERPRISE. J'y reviendrai un peu plus tard.

Christian Plagué

Voici, le 16-07-2006, dans le port de Saint-Nazaire, le navire ELSE THERESA de Singapour, venu charger 2 000 t d'huiles. Construit en 2005 (IMO 9318230).

NDLR : ce chimiquier/pétrolier appartient à l'armement Herning Shipping A.S., de même qu'un autre navire, photographié au Havre en février 2006, le SOFIE THERESA.
92,86x14,10 m - TE 5,82 m - JB 2 611 ums - JN 1 135 ums - P 2 040 kW - V 13,5 nds

Le 16 juillet, dans le port de Saint-Nazaire, on pouvait voir un "gris" (comme vous dîtes !), le MALABAR (A664). Remorqueur de haute mer mis en service le 03-02-1976 et basé à Brest. Long de 51 m, large de 11,50 m, d'une puissance de 3 380 kW, avec 60 t de traction au point fixe, ce bâtiment, avec deux autres, est le plus puissant remorqueur de la Marine. Son équipage est composé de 30 hommes. Sa ville marraine est Saint-Pierre-et-Miquelon (Source Net-Marine).


Communiqué du Port Autonome du Havre — Démarrage du chantier "Drakkar" de TPO à Port 2000
Dénommé "Drakkar", le chantier d'aménagement des terre-pleins et bâtiments du Terminal Porte Océane à Port 2000 (deux postes à quai situés à l'Ouest du Terminal de France) a récemment démarré sous la maîtrise d'œuvre du groupement constitué du bureau d'études Beture et du Port Autonome du Havre (service des Chaussées, Terre-Pleins et Bâtiments), qui assure en plus la coordination des travaux d'infrastructures et de bâtiment. La conception du bâtiment a, quant à elle, été confiée au cabinet d'architectes AX'6.
La partie infrastructure du chantier "Drakkar" (investissement de 26,6 M€) a démarré vers la mi-juin par les premiers travaux de terrassement, confiés à l'entreprise SIORAT. Cette phase consiste à extraire les matériaux graveleux de la zone de chantier, qui seront stockés avant d'être réutilisés pour la réalisation des couches de structure du futur terre-plein.

Futur Terminal Porte Océane
Au début de l'automne, démarreront les travaux d'assainissement ainsi que les terrassements généraux permettant de réaliser la plate-forme d'assise des terrains (traitement en place des matériaux avec apports de cendres volantes et de ciment).
Parallèlement, seront lancés les travaux de génie civil en courants forts et faibles – qui incluent en particulier la pose de 52 km de fourreaux électriques – ainsi que le lot équipements des courants forts, ces derniers comprenant la fondation des mâts d'éclairage et l'installation des transformateurs notamment. Dès février 2007, le chantier se poursuivra par la réalisation des couches de structure et de finition.
Concernant la réalisation du bâtiment d'exploitation, l'opérateur TPO prévoit de lancer l'appel d'offres dans le courant de l'été pour un démarrage des travaux dès octobre 2006 et un achèvement prévu à l'été 2007.
L'ensemble du chantier "Drakkar" devrait être finalisé au début de l'automne 2007, permettant ainsi la mise en exploitation des deux postes à quai du Terminal Porte Océane.

André Le Mens

Voici quelques dessins de navires construits par les chantiers néerlandais Kooren.
Kooren Shipbuilding est spécialisé dans le design, la construction et le marketing de remorqueurs, et est détentrice du brevet "Rotor Tug".

Travail... collectif de tentative d'identification de deux navires (ci-dessous) photographiés, au début des années soixante,
par Jean-François De Bie à bord du pinardier MATER DEI. Cf. dossier complet sur ce pinardier

Jo Kerdraon — Ce doit être un navire Suédois avec un sigle bleu dans la cheminée et trois couronnes.

José A. de França — Ce beau cargo suédois appartient à la compagnie Svenska-Ostasiatiska Kompaniet (Swedish East Asia Co. Ltd.), qui appartenait au même groupe de la Svenska-Amerika Linie (Swedish-America Line) qui opérait les grands paquebots suédois de passagers de la ligne de l'Atlantique Nord, tels que le KUNGSHOLM et le GRIPSHOLM.
Le STOCKHOLM (paquebot d'environ 16 000 t qui a abordé en 1958 l'italien ANDREA DORIA (lequel a coulé par suite) appartenait aussi a la Swedish-America Line.

Une curiosité : le STOCKHOLM survit encore. Il fait aujourd'hui des croisières sous le nom de ATHENA, pour Classic International Cruises, compagnie qui apartient à des interêts greco-portugais - pavillon portugais, registre Madère (Madeira). Construit en 1948, il a été vendu dans les années 60 en Allemagne Orientale et renommé VÖLKERFREUNDSCHAFT, puis VOLKER. Après une conversion, avec reconstruction totale de la superstructure, il a subi plusieurs changements de nom : ITALIA PRIMA, VALTUR PRIMA, CARIBE et, finalement, ATHENA. Voilá une belle histoire d'un survivant de l'époque d'or des paquebots de ligne. Il n'en reste pas beaucoup...

Yvon Perchoc — L'ATHENA a fait escale à Fort de France en janvier dernier (photos ci-contre). Je dois dire que les bras m'en sont tombés lorsque j'ai appris que ce paquebot n'était autre que l'ex STOCKHOLM.
Françoise Massard — En pièce jointe, un petit doc (PDF) que j’avais fait il y a juste un an (après une croisière sur l'ATHENA justement) et rappelant la longue… et mouvementée « carrière » de ce petit paquebot. Ci-contre (à gauche) une photo assez impressionnante du STOCKHOLM, juste après sa collision avec l’ANDREA DORIA, publiée par WH Miller dans "Great Cruise Ships and Ocean Liners from 1954 to 1986" (Dover Publications, New York, 1988).
Egalement une photo de l’ANDREA DORIA déjà en bien mauvaise position (photo scannée à partir de l’ouvrage de Jean-Paul Ollivier, « Drames de la Mer », MDV, 2004).

Revenant au beau cargo de la photo, il appartient à une classe d'une douzaine de navires construits dans les années 50. L'un d'entre eux s'appellait MANDALAY, un autre s'appelle MANGALORE. Je crois que les noms de tous les navires de cette classe commençaient par un M. De la meme époque, il y avait aussi une classe B (BURMA, BENARES, BALI, etc.) et une classe S (SABANG, SONTAY entre autres). Tous les navires de ces trois classes étaient très semblables, avec de légères differences dans le château arrière et dans la superstructure principale.

Ce n'est pas une identification 100 pour cent, mais ces informations peuvent peut-être aider un peu à éclaircir les interrogations sur ce cargo.

Yvon Perchoc — Oui, il s'agit fort probablement d'un suédois de la Svenska Amerika Linien, mais pas facile de lui attribuer un nom, qui devrait dans ce cas terminer par "HOLM". Voici un site assez complet sur la flotte marchande suédoise, pour forger votre propre opinion. Il y a des navires très très ressemblants, mais quelques détails de château, par exemple, diffèrent.

Concernant l'autre navire, beaucoup plus ancien, j'ai bien quelques pistes (ex danois NORDFARER, ex norvégien NYHORN ?) mais sans plus, faute de documents.
José A. de França — Vous avez raison, M. Perchoc. C'est aussi tout à fait possible qu'il s'agisse d'un cargo de la Svenska Amerikalinien, mais je crois que la cheminée est trop claire. La seule différence entre la Svenska Ostasiatiskalinien et la Svenska Amerikalinien est dans la couleur de base, beige pour la Ostasiatiskalinien et jaune vif pour la Amerikalinien. Les cargos des années 50 de ces deux compagnies sont tout à fait semblables, avec des petits differences (des détails) dans le chateau.
Jo Kerdraon — En effet. C'est sur la ligne des Indes Pakistan que nous croisions ces magnifiques cargos modernes suédois. Nous les envions sur notre liberty fatigué ... Je pense que eux devaient avoir la clim déja ! C'était cela le plus dur sur cette ligne, le climat, la bourbouille. Ci-contre, deux photos du SAINTE MERE EGLISE, retour voyage des Indes en 1958.
(mais comment faites vous Yvon pour retrouver vos documents, félicitations !).

Page précédente Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande