La marine marchande au jour le jour

Petits
reportages


Page précédente
Page suivante

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Akinada Bridge - Amalia P - Anangel Odyssey - André Masset - Antonios P - APL Diamond - Argo - Aurora - Banfora - Banfora Maru - Boztepe - Brazza - Catherine - Cécilie Maersk - Christina - Christine - CMC Diamond - Commandant L'Herminier - Daniella - Delmas Joliba - Dias - Dorothea Rickmers - Easy Good - El Yamamah - Etilico - Ever Racer - Fjord Master 1 - Formol - Fosforico - Foucauld - FS Mila - Herbert - Ice King - Insulinde - Jacques d'Anglejan - Jean Schneider - Kapitan Ponomarev - Kapitan Ponomaryov - Lady Bos - Maurienne - Mélusine - Moselle - MSC Ingrid - MSC Jeanne - MSC Mara - MSC Sophie - N'Duva - Nord - Norrvik - Ocean Breeze - Odet - Olma - Pietje - Robin Hood - Roseline - Saudi Jeddah - Saumon - Sichem Formol - Stellaprima - Tasinge Maersk - The World - Val de La Haye - Vest Master - Wal Ulanga - West Master - World of Residensea -


8 décembre 2007

Jo Kerdraon — Un correspondant me pose la question suivante : "Do you know if the Doxford engines in the French Ships CATHERINE - CHRISTINE - MELUSINE (built for UIM - Union Industrielle et Maritime) had a 6 or a 4 cylinder Doxford? So, 67LPT4 or 67LPT6 ? Have you a written prove of that?" Si quelqu'un peut répondre, merci d'avance.

Yvan Letellier — Michel Pelé sera certainement à même de donner les renseignements, mais, en attendant, cliquez sur les noms des navires cités : MELUSINE - CHRISTINE - CATHERINE.

Jean-François De Bie — Pour ceux qui sont intéressés par ces machines, ci-joint trois schémas (extraits de .Marine Diesel Engines par C. C. Pounder, George Newnes Ltd, London, 1966) :
- plan coupe longitudinale (cylindre et butée moteur)

- plan coupe transversale au droit d'un cylindre
- schema illustrant le cycle de fonctionnement des pistons opposés.

André Le Nay — Nous avions déja évoqué assez longuement les moteurs Doxford, sur la liste de discussion, il y a un ou deux ans, l'expert étant M. Pelé qui les a pratiqués à l'UIM (NDLR : discussion initiée par Maxime Sallé, en mars 2005. Cf., en fin de dossier, quleques rappels de cette discussion). Pour complèter les illustrations précédentes, je conseille de voir une animation assez instructive sur le fonctionnement d'un moteur à pistons opposés. Il ne s'agit nullement d'un vrai Doxford marin sorti des usines de Sunderland mais d'un modeste moteur de tracteur agricole des années 50, voire avant.

Michel Pelé — Pour complèter les réponses précédentes, les navires UIM équipés de moteurs Doxford sont les suivants
ROSELINE - 1957 - Moteur diesel Doxford-Provence type 60 SBD 3, deux temps simple effet, construit en 1956 - Puissance 3 000 ch à 139 tr/min.
JEAN-SCHNEIDER -
Moteur Doxford-Provence 65 LBD 6, deux temps, simple effet, à pistons opposés de 6 cylindres suralimentés, construit en 1958 - Puissance maxi normale 9 000 ch.
MELUSINE - Moteur diesel Doxford-Provence 65 LBD 4S, deux temps simple effet, 4 cylindres à pistons opposés, suralimentés.
CHRISTINE - 1962 - Moteur diesel Doxford-Provence 67 LPT 4, suralimenté à 35%, fuel lourd n° 2, deux temps simple effet, 4 cylindres à pistons opposés, construit en 1962.
Sur cette page, quatre photos du Christine : poste de manœuvre, vue avant du moteur et intervention sur un cylindre à Boulogne en 1964
ANDRE MASSET - Moteur Doxford 60 LB 3 cylindres, construit par North Eastern Marine, Wallsend-on-Tyne. 2 temps simple effet, pistons opposés, construit en 1955.
JACQUES D'ANGLEJAN - Moteur Doxford-Provence 70 LBD 4, deux temps simple effet, à pistons opposés, 4 cylindres suralimentés par deux turbo-soufflantes, construit en 1959.
Pour des informations sur le fonctionnement des moteurs Doxford, cliquez ici.

Jean-Claude LanéryA noter aussi, à la CMCR, les deux paquebots "Côte d'Afrique" : BRAZZA et FOUCAULD qui avaient été construits en Angleterre après-guerre. Je laisse aux mécaniciens le soin d'en parler car je n'ai eu que huit jours d'embarquement à bord du FOUCAULD, en 1956 et en plus à quai !

FOUCAULD
Françoise Massard — Lancé le 17 juillet 1947, le paquebot FOUCAULD de la Compagnie des Chargeurs Réunis fut construit en Angleterre par les Chantiers Swan Hunter & Wigham Richardson (Newcastle on Tyne) et fut mis en service en juillet 1948. Il était affecté à la ligne : Bordeaux - Vigo - Dakar - Abidjan - Lomé - Cotonou Port Gentil - Douala - Libreville - Pointe Noire. En 1965, il est transféré à la Nouvelle Compagnie des Paquebots (la cheminée, repeinte en noir, porte désormais les lettres NCP), mais continue d'assurer la même ligne. Il est vendu à la Marine Nationale en 1967 pour être transformé en bâtiment-base dans le Pacifique et est alors rebaptisé MOSELLE (A608). Il est ferraillé en 1978 (sous le nom de Q589).
Photos : auteurs non connus

146,02x18,89x10,5 m - JB 9 095 - JN 5 107 - PL 5 415 t - Ptot 8 800 ch (deux mot. Doxford 2T-simple effet 67LB4) - Quatre chaudières La Mont (dont deux avec récupération de chaleur sur l'échappement) - V 17 nds - Cap. 538 passagers (quatre classes) / 132 membres d'équipage. Sister-ship : BRAZZA.

A gauche, le FOUCAULD à sa sortie de chantier
et, à droite, après sa rénovation en 1956 à Saint-Nazaire
(changement de couleur de coque et transformation de la cheminée)

FOUCAULD
FOUCAULD
Jacques Draoulec — Voici (ci-dessous, à gauche) une photo du S/S BRAZZA, appartenant aussi aux Chargeurs Réunis, premier navire à entrer dans le canal du port d'Abidjan en 1951. On entrevoit le remorqueur SAUMON qui l'escorte. A droite, une autre photo du FOUCAULD.
BRAZZA
FOUCAULD

FM — BRAZZA - Même chantier, mêmes caractéristiques et même ligne que le FOUCAULD dont il est le sister-ship. Il est mis en service en octobre 1949 et assurera 116 voyages sur la COA pour les Chargeurs, jusqu'à sa vente en 1964, date à laquelle il rejoint Brest et devient le MAURIENNE après sa vente à la Marine Nationale. Il est radié de la flotte en 1974.

JD — Premières activités du remorqueur SAUMON en 1949 - 1950. Ce remorqueur fut sur place avec le ponton - mâture et une première drague suceuse du nom de la TROPICALE .L.S. sur Port - Bouët et le canal de Vridi . Les travaux se terminent le 23 juillet 1950 mettant enfin en communication la lagune Ebrié avec la mer grâce à un canal de 2 700 m de long sur 370 m de large et une profondeur de 13,50 m.

Le remorqueur SAUMON a participé à la mise en place de toutes les balises du chenal dans la lagune et des coffres de mouillage servant à l'amarrage des navires avec le ponton. A l'ouverture du canal fin 1950- 1951, le SAUMON fut le premier à accompagner le BRAZZA dans le canal jusqu’au port d'Abidjan pour la mise sur coffre (aucun quai d'accostage des navires de navigation).

A droite, le BANFORA de la compagnie Cyprien Fabre, une très belle étrave et une belle allure.

José de França — Construit comme INSULINDE pour la Royal Rotterdam Lloyd en 1914 (Maats de Schelde, Vlissingen, Pays-Bas), il prit le nom de BANFORA en 1933 lors de son rachat par la Cie Cyprien Fabre. Après une profonde transformation (Dry Dock Co, Rotterdam), il fut affecté à la ligne de l'Afrique Occidentale. Saisi par les Anglais en 1941 au cours d'un voyage Dakar-Casablanca, il fut converti en "troop ship" à Liverpool. Dévolu à la Cie. Cyprien Fabre/Fraissinet après la guerre, il reprit la ligne de la COA en 1947 après avoir été modernisé. Dix ans plus tard, il fut vendu à des ferrailleurs Japonais et c'est sous le nom de BANFORA MARU qu'il fit son dernier voyage vers Yokohama (août 1957) où il fut démoli.

NDLR — Quelques rappels d'une discussion antérieure sur les moteurs Doxford

Hervé Cozanet — J'ai vu à l'œuvre ce type de moteur, en 1962, sur l'aluminier SAINTE-CLAIRE-DEVILLE. Cela faisait des moteurs tout en hauteur, forcément puisqu'il fallait la course de deux pistons. L'idée semble astucieuse, pas de culasse, chaque piston jouant ce rôle pour son opposé. C'était assez impressionnant à voir fonctionner, les mécaniciens les appelaient les "moteurs à bretelles" à cause des flexibles qui alimentaient le piston supérieur et qui se "balladaient" de façon spectaculaire.

Jean-Pierre Lerosey — J'ai en effet vu ces "bretelles" qui gigotaient frénétiquement sur le MISSISSIPI (Transat). L'intérêt était de pouvoir loger huit cylindres sur l'espace requis par quatre sur un "Sulzer classique", puisque dans une machine il y a toujours beaucoup de place perdue en hauteur, tandis qu'en longueur c'est au détriment de l'espace cargaison.

Hervé Cozanet — C'est tout à fait cela. Au lieu d'avoir huit cylindres en ligne, on en avait quatre mais à deux étages. Ce que l'on gagnait en longueur, on le retrouvait en hauteur, mais dans la salle des machines on a en général de la place dans le sens de la hauteur. Je ne suis pas mécanicien, mais l'idée paraît originale et audacieuse. Chaque piston sert en quelque sorte de culasse pour le piston opposé. Les deux pistons viennent à la rencontre l'un de l'autre pour former la chambre de combustion, l'injection se fait entre les deux pistons, et ils sont repoussés à l'opposé. Les bretelles assurant la circulation des fluides vers les pistons supérieurs étaient spectaculaires, mais je crois qu'elles ne posaient pas grand problème. Il me semble que le problème dans la conception de ces moteurs était la maîtrise de l'énergie cinétique des pistons supérieurs et la taille des tringleries qui les reliaient à l'arbre manivelle.

MISSISSIPI

Françoise Massard — Le MISSISSIPI (deuxième du nom, ci-contre) était en effet équipé d'un Doxford-Provence 65 LBD 6 de 9 000 ch propulsant le navire à 16 nds à 120 tr/min. Je crois que les trois autres navires de la série : les MAGELLAN, MARYLAND et MICHIGAN en étaient aussi équipés.

MISSISSIPI - 152,1x18,8x11,9 m - TE 8,2 m - JB 9 235 - PL 9 631 t - Constr. 1959 (Chantiers et Ateliers de Provence) - Mis en service en 1960 (ligne Pacifique nord, puis ligne des Antilles à partir de 1973) - Démoli en 1978.

Hervé Cozanet — C'est tout à fait cela. Au lieu d'avoir huit cylindres en ligne, on en avait quatre mais à deux étages. Ce que l'on gagnait en longueur, on le retrouvait en hauteur, mais dans la salle des machines on a en général de la place dans le sens de la hauteur. Je ne suis pas mécanicien, mais l'idée paraît originale et audacieuse. Chaque piston sert en quelque sorte de culasse pour le piston opposé. Les deux pistons viennent à la rencontre l'un de l'autre pour former la chambre de combustion, l'injection se fait entre les deux pistons, et ils sont repoussés à l'opposé. Les bretelles assurant la circulation des fluides vers les pistons supérieurs étaient spectaculaires, mais je crois qu'elles ne posaient pas grand problème. Il me semble que le souci dans la conception de ces moteurs était la maîtrise de l'énergie cinétique des pistons supérieurs et la taille des tringleries qui les reliaient à l'arbre manivelle.

André Le Nay Je n'ai pas d'expérience personnelle des moteurs Doxford. J'ai seulement vu rapidement, sur un cargo affrèté par ITF, le GLOBAL MARINER, lors de son escale au Havre en septembre 1998, une maquette animée de ce type de moteur qui était apparemment du même type que celui équipant le navire, mais la machine ne se visitait hélas pas et je n'ai pas eu le temps de rester contempler trop longtemps la maquette. Dommage. Des photos de ce type de moteurs ici.


Jean-Pierre Bruyas
Effectivement, je me souviens des bretelles et des longs bras extérieurs qui devaient relier le piston supérieur aux bielles. Ce qui était surtout impressionnant, c'etait la hauteur du moteur, la porte du local machine dans la coursive équipage était au niveau du haut du moteur. J'en garde le souvenir d'un moteur relativement silencieux (les cabines élèves étaient à l'arrière) par rapport à bien d'autres. Les officiers mécaniciens les aimaient bien car ces moteurs, étant un peu uniques en leur genre, leur assuraient des embarquements réguliers sur les deux navires (MICHIGAN et MISSISSIPI), et tous ceux qui l'ont pratiquée l'ont aimée cette ligne du Pacifique nord (et ses cargos).
MICHIGAN (deuxième du nom) - Mêmes caractéristiques que le MISSISSIPI ci-dessus - Même chantier - Mis en service en 1959 (ligne Pacifique nord, puis ligne des Antilles à partir de 1971) - Renommé BRANY ISLAND après sa vente à Singapour en 1976.

7 décembre 2007

FOSFORICO
ETILICO

Regis Zaia

Retour sur quelques chimiquiers construits à Bilbao (Ast. de T. Ruiz de Velasco) : d'abord le FOSFORICO devenu cette année le DIAS, et l' ETILICO naviguant depuis 2006 sous le nom de AMALIA P.
Egalement photographié à Sète, en 2003, le FORMOL devenu le SICHEM FORMOL.

FOSFORICO (02-03-2000)
ETILICO

SICHEM FORMOL - IMO 8311974 - Chimiquier/Pétrolier - 106,09x16,5x8,2 m - TE 6,76 m - JB 3 848 - JN 1 978 - PL 6 227 t - P 2 427 kW (mot. Akasaka Diesels Ltd. 4SA6CY) - V 12,1 nds - Cap. 7 091 m3 - Constr. 1983 (Fukuoka Shipbuilding) - Gérant EMS Ship Management Spain (Marbella) - Pav. MLT.
FORMOL
SICHEM FORMOL
FORMOL (mai 2003)... devenu le...
... SICHEM FORMOL (Valletta)

Yvon Perchoc — Qui reconnaîtra cet ancien navire français qui navigue aujourd'hui sous pavillon grec ?

J. Fougereau — Il s'agit du Ro-Ro MONTE D'ORO (1970-1982), CGTM puis SNCM.

YP — Bonne réponse. Il s'agit bien de l'ex MONTE D'ORO (Piraeus) qui navigue aujourd'hui comme NAFPLIO.
1970 MONTE D’ORO (Compagnie Générale Transméditerranéenne - FRA) – 1976 MONTE D’ORO (Société Nationale Corse-Méditerranée - FRA) – 1984 MOUNIVET (HND) – 1985 LADY QUEEN (CYP) – 1986 MONTE RORO (LBN) – 1988 ANTONIOS – 1989 ANTARES – 1994 MAKEDONIA 2 (GRC) – 2003 NAFPLIO (GRC).

MONTE D'ORO
NAFPLIO

A gauche : MONTE D'ORO - Photo Baudelaire

A droite : NAFPLIO - Photo Selim San

NAFPLIO - IMO 7011254 - 77,98x12,78x9,40 m - TE 3,86 m - JB 2 108 - JN 632 - PL 1 186 - P 1 692 kW - V 12,5 nds - Cap. 4 565 m3 / 140 VHL / 30 remorques / 70 evp - Constr. 1970 (Schulte & Bruns Schiffswerft, Emden, Allemagne) - Gérant New Lines Shipping Co (Le Pirée) - Pav. GRC.


DUPLEIX (A. Brenet)

Fabrice Lacroix — Juste pour le plaisir des yeux, voici une carte postale que j'ai récemment retrouvée. Elle fut éditée par la CCI du Havre à l'occasion d'une exposition "Autour d'Albert Brenet, les peintres officiels de la Marine" qui s'était tenue au Havre durant l'été 1996. Cette gouache sur papier d'Albert Brenet est intitulée "Chargeur à quai".

Yves-Guy Bertrand — Merci pour cette gouache du DUPLEIX des Chargeurs Réunis construit en 1913 et coulé (sous pavillon hollandais) le 25/02/42, dans le détroit de la Sonde, par le sous-marin japonais I.158. Il avait été renommé BOERO après saisie par les hollandais le 03/08/41. Pas de perte parmi les 70 hommes d'équipage.

NDLR — Albert Brenet a définitivement rangé sa palette et ses pinceaux en juillet 2005, à l'âge de 102 ans. Appelé le "Peintre reporter", il a beaucoup pleint pour les Chargeurs Réunis. C'est en 1936 qu'il fut nommé "Peintre officiel de la Marine" (titre créé en 1830). Voyageur-reporter, illustrateur, affichiste, peintre, Albert Brenet a ainsi "saisi" plus d'un demi-siècle de marine.

Jean-François De Bie — Sous un angle similaire, mais moins vivant, voici une photo du BEYLA á quai au Havre (1966 - mon premier embarquement aux Chargeurs).

NDLR — Le BEYLA (photo de droite) est l''un des quatre "B" construits au Canada (Davie Shipbuilding & Repairing Co, Lauzon, Quebec), les trois autres étant les BILMA, BOFFA et BOUKA. Lancé en 1946. Il passe sous pavillon Bahamas en 1967 (armement F. Hermanos), puis somalien sous les noms successifs de OLGA et ANGELA. Ferraillé à Bilbao en 1970.

BEYLA
BEYLA
130,47x16,95 m - JB 4 458 - PL7 227 t - P 3 680 kW (5 000 ch) - V 14 nds. Jumboïsé en 1962 (allongé d'environ 10 m).

6 décembre 2007

Regis Zaia — Une petite visite à Sète, récemment. A quai, l'AMALIA P. Je me demande s'il ne serait pas l'ex DIAS (lui-même ex ANTONIOS P qui avait été bloqué à Sète en juin 2006). Mais, sans doute, s'agit-il plutôt d'un sister-ship ?
AMALIA P
DIAS - Ex ANTONIOS P
ANTONIOS P
AMALIA P (28.11.2007)
DIAS - Ex ANTONIOS P (janv. 2007)
ANTONIOS P (juin 2006)
Yvon Perchoc — Ce sont en effet deux navires différents. Les chantiers espagnols ont produit plusieurs tankers de ce type qui portaient tous le nom d'un produit chimique. Cette série est très facilement identifiable par la cheminée caractéristique se terminant en mât.
• DIAS (Panama) - IMO 6902004 - Chimiquier - 77,32x12,32x5,52 m - TE 4,8 m - JB 1 241 - JN 381 - PL 1 928 t - P 718 kW - V 13 nds - Cap. 1 425 m3 - Constr. 1969 (Ast. de T. Ruiz de Velasco, Bilbao) - Gérant Thundor Maritime (Le Pirée) - Pav. PAN. Ex ANTONIOS P (2005-2007) - Ex ARGO (2000-2005) - Ex FOSFORICO (1969-2000).
• AMALIA P (Panama) - IMO 7208699 - Chimiquier - 77,32x12,22x5,52 m - TE 4,8 m - JB 1 174 - PL 1 900 t - P 1 177 kW - V 12 nds - Cap. 1 425 m3 - Constr. 1973 (Ast. de T. Ruiz de Velasco, Bilbao) - Gérant Omikron Shipping (Thessalonique) - Pav. PAN. Ex WEST MASTER (1998-2006) - Ex VEST MASTER (1997-1998) - Ex FJORD MASTER 1 (1995-1997) - Ex ETILICO (1973-1995).


Roland Grard — Quelques photos prises à Abidjan les 27 et 28 novembre. Et d'abord, un joli "petit nouveau" revêtu d’une robe couleur «lagune». le DELMAS JOLIBA. C'est un affrété Rickmers ; les navires de cet armement fréquentent très régulièrement le port d’Abidjan (le prochain sera l’ELIZABETH RICKMERS sous affrètement Maersk).
DELMAS JOLIBA
DELMAS JOLIBA

J’ai été surpris que les navires de cette série possèdent un arrière aux formes asymétriques.

DELMAS JOLIBA (Monrovia) - IMO 9144160 - PC - 183,99x25,30x13,50 m - TE 9,89 m - JB 16 801 - JN 8 672 - PL 23 047 t - P 13 320 kW (mot. H.Cegielski-Poznan 6RTA62U) - V 19 nds - Cap. 1 728 evp - Grues 3 x 40 t - Constr. 1998 (Stocznia Szczecinska, Pologne - Gérant Rickmers Reederei (Hambourg) - Pav. LBR. Ex DOROTHEA RICKMERS - Ex WAL ULANGA.

Et un habitué appareillant du terminal le 27.11 au matin, le CECILIE MAERSK. Ces navires possèdent des propulseurs transversaux avant et arrière les rendant très manœuvrants.
CECILIE MAERSK
CECILIE MAERSK
CECILIE MAERSK
CECILIE MAERSK

DANIELLA
TASINGE MAERSK

Erwan Guéguéniat — Chenal de Rouen le mois dernier.

DANIELLA - IMO 8718873 - Navire porteur de colis lourds - 98,37x20,87x11,34 m - TE 7,42 m JB 5 818 t - JN 2 032 - PL 7 580 t - P 3 300 kW - Equipage 16 - Constr. 1989 (YVC Ysselwerf BV, Ijssel) - Gérant Kahn Scheepvaart BV (Rotterdam) - Pav. NLD. Ex STELLAPRIMA.

DANIELLA (Willemstad)
No comment

C'est justément le TASINGE MAERSK qui a été le premier navire à accoster au tout nouveau Terminal Porte Océane (TPO), le jeudi 29 novembre 2007. Ce PC est affecté au service WAF6 du premier armement mondial (Maersk Line) qui relie chaque semaine la Côte Occidentale d'Afrique à l'Europe. Au cours de cette première escale sur le deuxième terminal de Port 2000, de l’ordre de 300 evp ont été manutentionnés à l'aide de deux des quatre portiques ZPMC récemment livrés à la SETPO (Société d'Equipement du Terminal Porte Océane). La mise en exploitation des deux autres portiques super post-panamax est attendue avant la fin de cette année. Le terminal comporte un parc de 468 prises reefers et un tunnel équipé de caméras numérisant les informations figurant sur les véhicules routiers et leurs chargements (plaques minéralogiques, numéros de conteneurs…). Infos PAH

Jean-Claude Sinnesael — Quelques photos du ROBIN HOOD (Lübeck) quittant le port de Travenmude en Allemagne.
ROBIN HOOD
ROBIN HOOD
ROBIN HOOD
ROBIN HOOD
ROBIN HOOD
ROBIN HOOD
IMO 9087465 - Transbordeur - 179,71x27,20 m - TE 6 m - JB 26 796 - JN 11 580 - PL 6 538 t - Ptot 13 000 kW (deux mot. électr. LDW Abwicklungs SL7794/20DEA) - V 19 nds - Cap. 300 passagers - Constr. 1995 (Finnyards Ltd., Rauma) - Gérant TT-Line (Lübeck) - Pav. DEU.

N'DUVA
N'DUVA

Yvon Perchoc — En complément des photos déjà publiées du site offshore de Kizomba (Angola), voici deux vues du N'DUVA (faites le 11.11.07 et envoyées par Jan Plug).

Maxime Sallé — Merci pour ces photos, je les garde précieusement, d'autant que j'étais "aux manettes" ! Je suis resté sur zone pendant deux mois à bord de ce supply.

N'DUVA (Marseille) - IMO 9261968 - 72x16x7 m - TE 5,8 m - JB 2 161 - JN 648 - PL 3 247 t - P (2 x 2 009) kW - Constr. 2002 (Orskov Shipyard, Danemark) - Gérant Bourbon Offshore - Pav. FRA.
5 décembre 2007

Hervé Cozanet — Nous avons vu hier l'arrivée à Brest du ICE KING, venu là pour relâche technique. Venant de Anvers avec une cargaison de gros tuyaux à destination de Nouakchott, il a dû venir à Brest pour remettre de l'ordre dans sa pontée qui se désarrimait. Chaque tuyau pèse 5,5 t. Tout s'est bien passé, il reprendra la mer demain matin. Cheminée Elmar (Grèce).
ICE KING
ICE KING
ICE KING
ICE KING
Eu égard aux informations portées sur les tuyaux (cf. ci-contre), ceux-ci seraient destinés à un projet d'adduction d'eau Aftout - Beni Nadji, comprenant deux conduites en parallèle de diamètre 1 100 mm sur une longueur de 6 km et une conduite d'eau prétraitée, de Beni Nadji à Nouakchott (PK17), de diamètre 1 400 mm sur une longueur d'environ 170 km. Ce projet est financé par l'Etat Mauritanien, le Fonds Arabe pour le Développement Economique, et Social, le Fonds Koweitien pour le Développement Economique, le Fonds Saoudien pour le Développement et le Fonds de l'OPEP. Une autre composante porte sur la conduite de transfert de l'eau potable et le réservoir de 5 000 m3. Elle est destinée à refouler l'eau vers la tête du réseau de distribution dans une conduite de 1 200 mm de diamètre sur une longueur d'environ 19,1 km pour aboutir à un réservoir semi-enterré de 5 000 m3. Ce lot est financé par l'Etat Mauritanien et la Banque Africaine de Développement.
Il est à noter que lors de la réunion des bailleurs de fonds tenue à Nouakchott les 22 et 23 juillet 2007, le financement du projet a été arrêté à 451 millions de US dollars. Les contrats de travaux des lots 4-1-5 ont été signés et la pose des tuyaux DN 1400 a commencé depuis la mi-novembre 2007

Philippe Lauga — Le ICE KING est l'un des exemplaires d'une belle série de cargos livrés par les Astilleros Reunidos del Nervión (ANR) à Bilbao. Je ne sais pas combien ont été construits et s'ils l'ont tous été dans les chantiers ANR. Il y en a un peu partout, surtout utilisés par les compagnies nordiques. Leur proue inclinée leur permet de naviguer dans les eaux hivernales de la Baltique. Dans la compagnie qui l'a en gérance, le Ice king est évidement accompagné par son... ICE QUEEN (IMO 8711318).
Il y avait cette semaine un sister-ship à Pasajes : le NORD (IMO 8603391), mais je n'ai pas eu l'occasion d'aller le photographier.

Jean-Marc Cassou — Voici (ci-contre) une photo du NORD qui a fait escale à Rouen il y a déjà quelque mois.

NORD (Kingstown) - IMO 8603391 - Cargo de divers - 131,6x19,3x8,8 m - TE 7,0 m - JB 6 395 - JN 3 223 - PL 7 850 t - P 4 690 kW - V 14,6 nds - Cap. GRN 10 076 m3 / 302 evp - Constr. 1990 (Stocznia Gdanska, Pologne) - Gérant Erranto (Tallinn, Estonie) - Pav. VCT. Ex OLMA (1999-2002) - Ex KAPITAN PONOMAREV (1997-1999) - Ex KAPITAN PONOMARYOV (1989-1997).

BOZTEPE



Yvon Perchoc

Reçue tout à l'heure, de Selim San, cette photo (datée de ce jour) du BOZTEPE, ex roulier français. Cette fois, c'est vraiment la fin.


NDLR — Nous parlions récemment, à propos des pinardiers, de l'ODET (Navale Française), devenu OTHELLO. Un correspondant nous adresse un témoignage direct de voyage à son bord, agrémenté d'une fort jolie photo (ci-dessous, à gauche)..
ODET


"Voici une vue d'un des voyages réalisés sur l'ODET en juin 2000. Destination le Québec, au départ le plus souvent de Sète. Le voyage se continuait vers Panama, puis San Antonio (port situé au-dessous de Valparaiso). On remontait chargé, de nouveau via Panama, afin de livrer notre cargaison de vin (très bon... pour en avoir goûté de différentes cuves dans le port de Montréal ! En fait, c'était le trop-plein de débordement au passage des chaleurs équatoriales). Le voyage prenait environ 68 jours."

 
ODET
André Le Mens — Voici (ci-dessus) une autre vue de l'ODET

Fabrice Lacroix — Voici quelques navires vus hier, au petit matin, au Havre.
AKINADA BRIDGE
EVER RACER
MSC JEANNE
MSC INGRID
AKINADA BRIDGE (de la K Line)
EVER RACER (d'Evergreen)
MSC JEANNE (arrivé dans la tempête)
MSC INGRID
amarré au quai de l'Atlantique
au quai des Amériques (Terminal EAT)
à quai darse de l'Océan (Terminal de l'Océan)

• AKINADA BRIDGE (Panama)- IMO 9224532 - PC - 284,60x40,0x24,4 m - TE 14,02 m - JB 68 687 - JN 25 395 - PL 71 366 t - P 58 840 kW (mot. Hyundai 2SA11CY) - V 25,1 nds - Cap. 5 610 evp - Constr. 2001 (Hyundai Heavy Industries, Corée) - Pav. PAN.
• EVER RACER (Panama) - IMO 9088110 - PC - 294,03x32,22x17,40 m - TE 12,63 m - JB 53 359 - JN 29 561 - PL 57 904 t - P 34 421 kW (mot. Hitachi Zosen Co. Sakurajima Works 2SA9CY) - V 23 nds - Cap. 4 229 evp - Constr. 1994 Onomichi Dockyard, Japon) - (Pav. PAN.
• MSC INGRID (Panama) - IMO 9181651 - PC - 294,06x32,25x17,28 m - TE 13,5 m - JB 53 208 - JN 35 277 - PL 67 678 t - P 41 201 kW (mot. MAN B&W 9K90MC) - V 24 nds - Cap. 4 400 evp - Constr. 1999 (Samsung Heavy Ind., Goeje, Corée) - Pav. PAN. Ex SAUDI JEDDAH (1999-2002).

4 décembre 2007

Alain Déchorgnat

ABEILLE DEAUVILLE et paquebot LE LEVANT(1), rien à voir à priori. En fait si, ces deux navires sortent du même chantier : Alstom Leroux Naval à Saint-Malo.
Voici une photo prise en juillet 2000 d'un des quatre remorqueurs. Ce n'est pas l'Abeille Fécamp ni l'Abeille Gascogne qui étaient déjà finis. C'est donc soit l'ABEILLE DEAUVILLE, soit l'ABEILLE SAINTE ADRESSE. Qui saurait me le dire ?
(1) LE LEVANT dont nous venons de parler dans la rubrique Navires en escale à Fort de France qui vient d'être réactualisée.

Thomas Quehec — Le ICE KING (Piraeus) est venu se mettre à quai juste derrière nous (à Brest), après une très belle manœuvre menée par l’Abeille Iroise et l’Abeille Piriac. J'ai pris ces photos de la passerelle du LEON THEVENIN. Temps maussade hélas, la luminosité des photos s'en ressent.
ICE KING
ICE KING
ICE KING - IMO 8711320 - Cargo de divers - 132,76x19,86x8,80 m - TE 6,88 m - JB 7 085 - JN 2 937 - PL 7 365 t - P 5 100 kW - V 15 nds - Cap. GRN 10 474 m3 / 428 evp (dont 48 reefers) - Constr. 1994 (Ast. Reunidos del Nervion, Bilbao) - Gérant Elmar Shipping (Athènes) - Pav. GRC. Ex GOOD EASY

Fabrice Lacroix — En complément de la photo présentant le MSC JEANNE, voici quelques vues de son arrivée le 02.12. Il a occupé le poste à quai laissé par le MSC FLAMINIA (cf. ci-dessous, à droite).

MSC JEANNE
MSC JEANNE
MSC JEANNE
MSC FLAMINIA
La manœuvre a duré plus d'une heure entre sa sortie de l'écluse vers 11h et son accostage au quai de Bougainville vers 12h15. Chronologiquement, le MSC JEANNE est entré dans le bassin Henri Deschênes et est resté perpendiculaire à la darse de l'Océan, cul à l'ouest, aidé de deux Abeilles. Pendant ce temps, deux autres remorqueurs ont déhalé le MSC FLAMINIA, bäbord soumis au vent. Rapidement une troisième Abeille (Abeille Etretat, n° 17) est venue en soutien. Après plusieurs dizaines de minutes, le MSC Flaminia a été amarré au poste 1 du quai de Bougainville tandis que le MSC JEANNE entrait cap à la sortie dans la darse. Je ne sais pas si l'accostage du MSC Flaminia au poste 1 de Bougainville était prévu ou si la tempête a imposé un retard d'appareillage.
Voici également deux photos du FS MILA prises lors de la tempête de dimanche dernier dans le bassin Henri Deschênes du Havre. Le navire s'apprête à embouquer l'écluse François 1er pour rejoindre la mer. Il venait de quitter l'appontement SHMPP face au quai de l'Europe. La qualité des images est médiocre en raison de la météo qui régnait ce 02/12.

Christian Plagué

Une fois n'est pas coutume, un "gris" dans l'estuaire de la Loire, l'Aviso COMMANDANT L'HERMINIER - F791 de retour d'un court séjour à Nantes (clichés réalisés hier matin). Entré en service le 19-01-1986, il est spécialisé dans la lutte anti-sous-marine côtière et est parrainé par la Ville d'Ajaccio.

COMMANDANT L'HERMINIER
COMMANDANT L'HERMINIER

Jacques Draoulec — On avait vu le paquebot AURORA de loin dans la brume, à Brest, en mai dernier. Le voici de plus près, par un temps plus clément.
AURORA
AURORA
AURORA
Et, pour rêver un peu, exceptionnellement quelques photos d'un yacht, l'OCEAN BREEZE (George Town). Il a appartenu au Roi Abdullah d’Arabie Saoudite. Il navigue surtout en Grèce durant l’hiver (comme le PRINCE ABDULAZIZ), mais reste à Jeddah en été. Il est actuellement basé à Damman, en Arabie Saoudite. Il serait à vendre pour la somme de $ 34 450 000... un peu cher pour le Père Noël !
OCEAN BREEZE
OCEAN BREEZE
OCEAN BREEZE
OCEAN BREEZE
OCEAN BREEZE
IMO 1000356 - 82,04x12,99 m - TE 3,5 m - JB 2 494 - JN 1 564 - Ptot 4 414 kW (deux moteurs) - V 18 nds - Cap. 18 passagers / 35 membres d'équipage - Constr. 1981 (Helsingor Vaerft A/S, Danemark) - Pav. CYM. Ex AL YAMAMAH (1981-2007) - Ex QADISSIYAT SADDAM (1981).

3 décembre 2007

Hervé Cozanet — Quelques photos du NORRVIK (Douglas) prises cet après-midi à Brest.
NORRVIK
NORRVIK
Un joli petit navire, déjà assez ancien (1979), mais très bien entretenu. Les bords de panneaux de cale trahissaient quand même son âge. Passerelle et bulbe tout à fait typiques du constructeur Sietas. La cheminée est celle de l'affréteur.
Accueil très amical par un mécanicien, aperçu sur le quai avec à la main un seau de chiffons gras à jeter. Il m'a spontanément proposé de venir à bord prendre des photos, m'a conduit à la passerelle et a posé avec plaisir.
Le NORRVIK finissait de décharger une cargaison de phosphates, et le balayage final par les dockers soulevait de la poussière.
NORRVIK
NORRVIK
NORRVIK
NORRVIK
IMO 7711907 - Cargo de divers - 80,73x13,80x8,15 - TE 6,557 m - JB 2 041 - JN 1 136 - PL 3 300 t - P 1 100 kW (mot. MAK 6MU452AK) - V 13 nds - Cap. GRN 3 605 m3 / 126 evp - Constr. 1979 (J.J. Sietas, Hambourg) - Gérant Buck Bereederungs (Allemagne) - Pav IOM. Ex LADY BOS.

Ronan Dolain — Cinq navires MSC se trouvaient au quai de Bougainville, au Havre, ce dimanche, ce qui est assez rare.

Le MSC FLAMINIA et le MSC ASLI étaient déjà à quai vendredi, puis ils ont déhalé pour laisser place aux nouveaux venus. Quelques navires n'ont pas repris la mer ce dimanche à cause du mauvais temps.
Dans l'ordre, sur la photo (désolé pour la qualité, la météo n'était pas avec moi) : les MSC MARA, MSC SOPHIE, MSC JEANNE, MSC ASLI et MSC FLAMINIA.

MSC SOPHIE (Panama) - IMO 9073062 - 243,27x32,20x19 - TE 12,1 m - JB 37 398 - JN 21 770 - PL 43 600 t - P 26 772 kW (mot. Korea Heavy Ind. 7RTA84C) - V 22 nds - Cap. 3 398 evp - Constr. 1993 (Samsung Shipbuilding) - Expl. Mediterranean Shipping Co - Pav. PAN.

MSC JEANNE (Panama) - IMO 7814826 - 233,48x32,26x19,0 - TE 12,53 m - JB 31 113 - JN 13 412 - PL 38 493 t - Cap.2 314 evp - Constr. 1979 (IHI Marine United Inc.) - Expl. MSC Ship Management HK Ltd. - Pav. PAN. Ex CMC DIAMOND (2002-2004) - Ex APL DIAMOND (1999-2002) - Ex NOL DIAMOND (1996-1999) - Ex NEPTUNNE DIAMOND (1979-1996).


Recherche d'informations

Yvon Perchoc — J'aimerais savoir ce qu'est devenu un caboteur du nom de VAL DE LA HAYE. Il avait été construit à Lubeck en 1923 sous le nom de PIETJE. Il deviendra ensuite HERBERT, puis VAL DE LA HAYE vers 1930. Saisi par l'occupant en 1940, il est affecté au transport de minerai entre la côte nord de l'Espagne et Bayonne. Mais le 7 décembre 1942, alors qu'il quitte Requejada avec du minerai de fer, son équipage décide de rallier Casablanca. Ce petit cargo survit à la guerre puisqu'il figure sur le Gruss de 1946-47, mais a disparu du catalogue 1950-51. Qu'est-il devenu ? Merci par avance.

VAL DE LA HAYE
VAL DE LA HAYE

NDLR — Un lecteur, Klaus Günther von Martinez, nous apprend que le VAL DE LA HAYE a été démoli en Belgique en mai 1951 (d'où sa disparition du Gruss de 1950-51).

43,3(LPP)x7,3 m - JB 378 - Constr. 1923 (Flender Yard, Lubeck).

Paul Bois — Voici, ci-contre, une autre vue du VAL DE LA HAYE dont j'ai remarqué un bon travers (photo ci-dessus).


Jacques Draoulec — Le "navire" THE WORLD (Nassau) est en escale pour cinq jours à Nice. D’une longueur de 196 m, cet immeuble flottant de 110 appartements navigue depuis mars 2002. Il devrait faire escale dans 120 ports et 46 pays. Il reste quelques appartements à la vente... Il faut quand même compter la modique somme de 2,2 millions d’euros pour 103 m2, ou 7,75 millions d’euros pour 301 m2.

THE WORLD
THE WORLD
THE WORLD
THE WORLD
THE WORLD
IMO 9219331 - 196,35x29,2x9,1 m - TE 6,9 m - JB 43 188 - JN 15 444 - PL 4 558 t - Ptot. 11 880 kW (deux moteurs Wârtsilä 12v32) - Vmax. 19 nds - Cap. 699 passagers / 320 membres d'équipage - Constr. 2002 (Nya Bruces Verkstad A/B, Landskrona, Suède et Fosen Mek. Verksteder AS, Rissa, Norvège) - Gérant Barber Ship Management (Pasadena, USA) - Pav. BHS. Ex WORLD OF RESIDENSEA.

ANANGEL ODYSSEY
CHRISTINA

Bernard Torchy —Avant la tempête annoncée, et dans le vent du matin du 1er décembre, au port de Dunkerque, déchargement du vraquier grec ANANGEL ODYSSEY et arrivée du CHRISTINA

ANANGEL ODYSSEY (Le Pirée) - IMO 9332523 - 289x45x24,3 m - TE 17,8 m - JB 87 485 - JN 55 279 - PL 171 660 t - P 16 858 kW - V 14 nds - Cap. GRN 187 606 m3 - Constr. 2006 (Daewoo Shipbuilding) - Gérant Anangel Maritime Services (Athènes) - Pav. GRC.

CHRISTINA (St. John's).- IMO 9184811 - Cargo de divers - 89,78x13,17x7,15 m - TE 6,22 m - JB 2 834 - JN 1 568 - PL 4 743 t - P 2 200 kW - Cap. GRN 5 718 m3 / 213 evp - Constr. 1998 (Scheepswerf Damen Hoogezand - Foxhol) - Gérant Intersee Schiffahrts (Allemagne) - Pav. ATG.


Page précédente
Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande