La marine marchande au jour le jour...

Petits
reportages


Page précédente
Page suivante
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : A. Marie - Abeille Normandie - Aequator - Allison - Amazon - Anatife - Annemarie - Astree - Atlantic - Aurelia - Be Gae Bong - Berge Hélène - Borée - CEC Enterprise - Cereza - Ciudad de Oviedo - Container Despatcher - Daphné - Deauville - Donibane - Entreprenant - Eships Agamid - Esso Normandie - Esso Picardie - Estia I - Euroferrys Pacifica - Faouet - Ferrymar - Forward Bridge - Front Century - Garonne - Gaz de France Energy - Gulf Majesty - Guru Angadh - Hébé - Hypolite-Worms - Ile de la Réunion - Ile Maurice - Kimberley - Korfors I - Kyoto II - La Paimpolaise - La Réunion - Maersk Nordenham - Magdelan Sea - Magellan Reefer - Majori - Mourad Didouche - Nafsica - Nena M - Nicolas Delmas - Niobé - Nossi Bé - Oliver-Westover - Omega Rhodos - Pacific Shogun - Pannon Sun - Pavel Korchagin - Penchâteau - Picardie - Plancton - Provalys - Queen of Ampelos - Ragnhild Knutsen - Salvor General - Searay - Sète - Silver Paradise - Socol 2 - Socomar - Sparto - Star of Piraeus - Süderau - Superfast X - Ursula - Ursula H. - Ursula Horn - Veritas - Ville d'Anvers - Ville de Bordeaux - Ville de Brest - Ville de Dunkerque - Ville de Lyon - Ville de Nantes - Ville de Valence - Zouros Hellas

26 novembre 2006

Yannick Le Bris — Quelques navires à quai à Brest ce matin
FRONT CENTURY (Majuro)
IMO 9166675 - Pétrolier - 334x58x31 m - TE 22,7 m - JB 157 976 ums - JN 109 547 ums - PL 311 189 t - P 25 850 kW - V 15,6 nds - Capacité 336 032 m3 - Constr. 1998 - Propr. Ultimate Shipping Ltd (Libéria) - Pav. MHL.
DEAUVILLE (Nassau)
LA PAIMPOLAISE
ESHIPS AGAMID (Gibraltar)
 

Miguel Rodriguez — Arrivée aujourd'hu à Bayonne, à 17h00, du SÜDERAU (St John's).
SÜDERAU
SÜDERAU
SÜDERAU
SÜDERAU
IMO 9313682 - Cargo de divers - 87,9x12,8x7,1 m - TE 5,1 m - JB 2 461 ums - JN 1 369 ums - PL 3 707 t - P 1 520 kW - V 12,3 nds - Capacité 4 612 m3 - Constr. 2005 (Slovenske Lodenice Komarno A.S) - Propr. Süderau (Antigua & Barbuda) - Pav. ATG.

Jean-Paul Malachane. Ce n'est peut être pas exactement de la marine marchande française, mais voici deux photos d'un ex remorqueur, transformé en bateau privé, en escale à Sète. D'aprés son propriétaire, il a été construit en 1887, sous le nom ELECTRIC (sûrement orthographié autrement car ce nom était en flamand). Si quelqu'un a des infos sur son "histoire"...
            18 oct 2016, je reçois un complément d'information par Peter Redlich, le frère du propriétaire !

« Il se trouve que je suis le frère de feu le propriétaire (Christian nous a quitté le 18/09/2016) et même si je ne connais pas tout de ce navire, j’ai passé tout de même quelques centaines d’heures à la barre entre la Belgique, les Pays-Bas, la France et l'Espagne... Ce bateau a été constamment modifié, au gré de la fantaisie débordante de son propriétaire comme en témoigne la photo que je vous joins... La photo a été prise dans la gironde alors qu’il était en route pour Royan puis l’Espagne. Mon frère a suivi la formation d’officier mécanicien de la Marine Marchande aux Pays-Bas, a navigué un certain nombre d’années pour des compagnies néerlandaises (Van Nievelt en Goudriaan , et Van Ommeren). Par la suite il a eu des postes cléfs chez Sulzer et Pielstick. »


Christian Plagué Le soleil brille dans l'estuaire de la Loire... la preuve ces clichés pris ce matin, à Donges 7, du tanker panaméen FORWARD BRIDGE déchargeant 83 556 t de pétrole brut.

Ex SILVER PARADISE - IMO 9157765 - 243,6x42x21,3 m - TE 14,8 m - JB  58 141 ums - JN 31 052 ums - PL 105 162 t - P 12 440 kW - V 14,5 nds - Capacité 117 874 m3 - Constr. 1998 (Samsung) - Propr. Maramin (Panama) - Expl. Wallem Shipmanagement (Hong Kong) - Pav. PAN.

FORWARD BRIDGE
FORWARD BRIDGE
VERITAS
VERITAS

Hier soir, à la tombée de la nuit, arrivée d'un tout récent navire, pour sa première apparition dans l'Estuaire de la Loire, le néerlandais VERITAS (Harlingen), venu livrer 3 000 t de tourbe à Montoir 1. A droite, photographié ce matin.
IMO 9341782 - Cargo de divers - 89,6x14 m - JB 2 999 ums - JN 1 643 ums - PL 4 536 t - V 12 nds - Constr. 2006 - Propr. Switynk FS (Pays-Bas) - Expl. Flinter Groningen (Pays-Bas) - Pav. NLD.


A Montoir liquides, photographié le 23.11, le navire maltais MAJORI (Valletta) venu livrer 10 000 t de mélasses La photo de droite (vue arrière) a été prise ce matin.

IMO 7831745 - Navire-citerne - 178,84x25,33x15 m - TE 10,4 m - JB 17 521 ums - PL 29 690 t - P 7 908 kW - Capacité 31 398 m3 -  Constr. 1980 - Pav. MLT.

MAJORI
MAJORI

Françoise Massard — Lisant récemment un entrefilet sur le difficile sauvetage, finalement réussi, du pétrolier luxembourgeois MANUELLA, en avarie de machines en pleine tempête, le 30.10.2000, près des côtes du Pas-de-Calais, je note que sont intervenus le CALAISIEN et le FAR TURBOT, remorqueur d'assistance "franco-anglais". Sous quels nom et pavillon navigue maintenant ce dernier ? Quelles sont ses caractéristiques ?
FAR TURBOT
Bernard Torchy — Le FAR TURBOT est devenu le DONG FANG YONG SHI 3, immatriculé à Panama. Ce remorqueur a travaillé dans le Pas-de-Calais avant d'y être remplacé par l'ANGLIAN EARL, puis par l'ANGLIAN MONARCH. Le Far Turbot n'etait affrété par la Grande-Bretagne que du début octobre à fin mars.
J'ai souvenir d'une intervention en février 1999 pour dégager le PICASSO en panne de moteur dans l'avant-port de Boulogne.
IMO 7922312 - Remorqueur/Ravitailleur offshore - 68,02x14,55x6,9 m - TE 5,95 m - JB 1 621 ums - JN 486 ums - PL 2 015 t - P 7 878 kW - 120 t au croc - Constr. 1980 (Ulstein Verft AS, Ulsteinvik, Norvège) - Propr./Exploitant Shanghai Offshore Exploration/Drilling (Shanghai) - Pav. PAN.

Miguel Rodriguez — Caractéristiques complètes ici.
Guy Mien — Ce remorqueur ravitailleur releveur d'ancres (AHTS Anchor Handling Tug Supply) devint le Dong Fang Yong Shi 3 en novembre 2004 après sa vente à la Offshore Petroleum Exploration & Development Corporation. En janvier 2002, il porta assistance au pétrolier POINTE DU SABLON au large de Boulogne et le conduisit à Dunkerque, son port de destination.

25 novembre 2006

Yvon Perchoc — Le cargo panaméen CIUDAD DE OVIEDO a été arraisonné dans la nuit du 11 au 12 novembre 2006, à 1 400 km dans l'est de l'arc antillais. L'interception est le fruit de la collaboration de plusieurs marines et des Douanes. Le navire est arrivé hier à Fort de France, sous bonne escorte . Quatre tonnes de cocaïne ont été trouvées à bord du cargo, qui faisait route, semble-t-il, vers l'Espagne.
CIUDAD DE OVIEDO
FERRYMAR
Le CIUDAD DE OVIEDO est un cargo roro de type "Hamlet Multiflex", construit à Copenhague en 1979, comme australien KIMBERLEY. Il est ensuite devenu CEREZA (Pan) en 1984, KYOTO II (Pan) en 1988, FERRYMAR (Cyp) en 1991 (je l'avais photographié au Havre il y quinze ans presque jour pour jour, un matin brumeux...), puis CIUDAD DE OVIEDO en 1993.
Il appartient aujourd'hui à la compagnie colombienne au nom prédestiné : Blancamar Naviera... mer blanche !
IMO 7726720 - Cargo de divers - 133x20,6x12,2 m - TE 9,4 m - JB 9 878 ums - JN 6 373 ums - PL 11 338 t - P 4 745 kW - V 13,5 nds - Capacité GRN 21 935 m3 / 380 EVP (120 reefers) - Constr. 1979 - Propr./Expl. Blancamar Naviera (Cartagena de Indias, Colombie) - Pav. PAN.
ENTREPRENANT
Par ailleurs, Bernard Torchy nous présentait hier le remorqueur ENTREPRENANT, en cours de restauration. Le voici (ci-contre) alors qu'il était en action de remorquage à Dunkerque le 14 septembre 1981 (photo Arne Soggnes).


Yannick Le Bris
— C'est hier, en début de matinée, que le navire maltais SOCOL 2, qui avait perdu jeudi les deux-tiers de sa cargaison de bois à environ 150 km au S-O d'Ouessant, a accosté au port de commerce de Brest. Il avait été assisté par l'Abeille Bourbon, Des paquets de planches dérivent vers le N-E, et les mauvaises conditions météo actuelles (vents de 50 km/h, creux de 4 m) ne permettent pas leur récupération. Aussi les CROSS Corsen et Etel diffusent-ils des Avurnav tandis que l'Argonaute reste sur zone. Le Socol 2 venait de Norrkoping (Suède) et se rendait à Casablanca (Maroc).

SOCOL 2
SOCOL 2
SOCOL 2
SOCOL 2
SOCOL 2 - IMO 9004475 - Cargo de divers - 113x18,9x11,3 m - TE 8,5 m - JB 6 030 ums - JN 3 602 ums - PL 9 597 t - P 4 476 kW - V 14,1 nds - Capacité GRN 12 816 m3 / 564 EVP (50 reefers) - Constr. 1991 - Propr. Korf Navigation (Malte) - Expl. Unicom Management Services (Limassol) - Pav. MLT.

François Malgorn

Voici deux photos de l'ANATIFE, petit transporteur de carburant, armé par un syndicat mixte Véndée/Morbihan, pour ravitailler Yeu et Belle ile. Il remplacera l'Iles du Ponant" au sort tragique.
Il est actuellement en finition au quai d'armement de Aker Yards Lorient, sur les rives du Scorff, dans l'enceinte de l'ex arsenal de Lorient.

ANATIFE
ANATIFE
IMO 9381926 - Pétrolier - 41,5x7,7 m - JB 330 ums - PL 600 t - Capacité 316 m3 (six cuves) - Constr. 2006 - Propr./Expl. Ligérienne (Nantes) - Pav. FRA.
24 novembre 2006

Communiqué du Port du Havre — Il y a quarante ans escalait le premier porte-conteneurs
Le 25 novembre 1966 restera, en effet, pour le port du Havre la date emblématique de son entrée dans le concert des ports où transitent ces fameuses "boîtes" appelées conteneurs… Ce jour là, le porte-conteneurs CONTAINER DESPATCHER réalisait la première escale de ce nouveau genre de transport maritime de marchandises au quai de Floride, poste parfaitement adapté, à l’époque, pour la réception des grands navires dotés de leurs propres gréements.

Ancien minéralier construit en 1946, ce navire de 16 800 tx de jauge brute, reconverti dans le transport de conteneurs, était doté de seize cellules d’une capacité unitaire de 48 conteneurs et était équipé de deux portiques de levage de 25 t.

Ce navire a déchargé et chargé 195 conteneurs lors de cette première escale.

Photo PAH
Pour le port du Havre, cette expérience imposera l’idée que ce nouveau mode de transport nécessitera des installations spécialisées très différentes des postes à quai classiques réservés aux cargos. Il requiert notamment des aires de stockage très étendues sans commune mesure avec les surfaces existantes autour des bassins à cette époque, et bien sûr des outillages adaptés…
Il ne faudra que deux années pour qu’un tel équipement soit réalisé. Ce sera le quai de l’Atlantique avec une première tranche de 260 m mise en service en décembre 1968. Ce premier terminal à conteneurs fut équipé du premier portique de manutention de 40 t de levage.
L’histoire du conteneur au port du Havre était en marche…

Philippe Lauga — Archives encore... je recherche des photos de deux navires qui ont navigué sous pavillon bleu blanc rouge : le DONIBANE et le PENCHATEAU. Je les ai découverts lorsque, enfant, je me promenais le long des quais du port de Bayonne. Je voyais souvent amarré près du pont Saint Esprit (avant la construction du Pont Grenet plus en aval de l'Adour), le joli petit cargo frigo français "Donibane" et le beau cargo "Queen of Ampelos".
Le DONIBANE est un navire qui a été construit en 1959 en tant que URSULA HORN (IMO 5374406) à Neuenfelde. Il a ensuite porté différents noms : URSULA H. (60) - URSULA HORN (60) - ATLANTIC (69) - DONIBANE (72) - URSULA (82) - SOCOMAR (87). Il fut démoli à San Esteban de Pravia, le 02.08.1989. Lorsqu'il s'appelait Donibane, il avait pour port d'attache Bayonne et naviguait pour l'Armement Luz.

Le PENCHATEAU, je l'ai également découvert à Bayonne lorsqu'il est longtemps resté saisi au port sous le nom QUEEN OF AMPELOS. Construit en 1960 au Trait (IMO 527378). Il a ensuite porté les noms suivants : QUEEN OF AMPELOS (74) - AEQUATOR (78)- PENCHATEAU (79) - OMEGA RHODOS (80) - KORFORS I (83) - ANNEMARIE (85) - A. MARIE (89). Démoli à Alang le 26.05.1990.
PENCHATEAU
Guy Mien — Voici une photo du Penchâteau publiée dans l'ouvrage de Jean Randier : Histoire de la marine marchande française (Editions maritimes et d'Outremer, 1980)

Francis Briche — Quelques-unes de mes photos d'archives
NIOBÉ
BORÉE
A gauche, le NIOBÉ de la SNC (Société Navale Caennaise), qui était encore au charbon lorsque je l'ai connu, en juillet 1958.
Le polytherme BORÉE de la SNC, spécialisé – en août 58 – dans le transport des primeurs entre l'Afrique du Nord et la Manche (Dieppe ou Caen).
NDLR — Mis sur cale en 1939, bombardé durant sa construction, le vapeur charbonnier NIOBÉ (3e du nom) sortit finalement en 1946 des Chantiers de Normandie (Grand Quevilly). Il devint le STAR OF PIRAEUS en 1965 après sa vente à l'armement grec Callitsis. Caractéristiques : 90x12x5,8 m - PL 2 690 t - P 883 kW - V 10 nds. Sister-ship : DAPHNÉ (3e du nom aussi).
Le polytherme BORÉE (également 3e du nom) sortit en 1955 des Ateliers et Chantiers de Bretagne (ACB, Nantes) en 1955. Il fut vendu en 1959 à la Marine Allemande. Caractéristiques : 84,5 (LPP) x 13,3 m - TE 6,2 m - PL 2 662 t - P 2 208 kW - V 17 nds. Sister-ship : HÉBÉ (4e du nom).

Ci-contre à gauche, l'accostage de l'ESSO PICARDIE au terminal d'Antifer, dans les années 85.
A droite, le liberty-ship SÈTE aux couleurs de Fraissinet dans la lagune d'Abidjan en chargement de billes en 1963.

NDLR — Le pétrolier ESSO PICARDIE fut lancé en lancé en 1976 par les Chantiers de l'Atlantique (St-Nazaire), pour le compte de l'Esso-SAF. Il fut renommé PICARDIE en 1995 et devint le BERGE HÉLÈNE deux ans plus tard après sa vente à Bergesen. Caractéristiques : 330,8x51,8x27,3 m - TE 21,4 m - JB 137 578 - JN 106 278 - PL 278 734 t - V 15,5 nds. Sister-ship : ESSO NORMANDIE.
Le
SÈTE fut lancé en 1945 par la New England Shipbuilding Corp. (Portland, USA), sous le nom de OLIVER-WESTOVER. C'est sous le nom d'ALLISON qu'il sera ferraillé en 1968. Caractéristiques : 134,6x17,3x11,5 m - TE 8,4 m - JB 7 200 tx - PL 11 000 t env. - Machine à vapeur à triple expansion (2 500 ch ou 1 840 kW) - V 10-11 nds.


FAOUET
GARONNE

Christian Plagué

Voici deux clichés pris hier soir :
- à Donges 6, le pétrolier luxembourgeois FAOUET (à gauche) venu charger 33 000 t de fuels-oils lourds ;
- à Donges 5, le navire GARONNE (photo de droite) (Majuro/Marshall Islands) venu charger 34 550 t d'essences spéciales.

FAOUET - IMO 9309382 - Chimiquier/Pétrolier - 182,53x27,34x16,7 m - TE 11,2 m  - JB 23 246 ums - JN 10 126 ums - PL 36 939 t - P 11 060 kW (moteur Man-B&W 2T/7cyl) - V 15,6 nds - Capacité 42 877 m3 - Constr. 2005 (Hyundai Mipo Dockyard Co, Ulsan, Corée) - Propr./Expl. Socatra (Bordeaux) - Pav. LUX.
GARONNE - IMO 9288930 - Chimiquier/Pétrolier - 182,5x27,34x16,7 m - TE 10,85 m - JB 23 246 ums - JN 10 126 ums - PL 37 178 t - Constr. 2004 (Hyundai Mipo Dockyard Co, Ulsan, Corée) - Propr. Garonne Shipping (Iles Marshall) - Expl. Omi Marine Services (USA) - Pav. MHL.

Bernard Torchy

Les incontournables Boulonnais (snsm, douanes, gendarmerie) et le FAST NAVIGATOR sortant du port de Boulogne.
Et aussi quelques nouvelles Dunkerquoises.
IMO 7907647- Ro-Ro - 109x16,6x12,75 m - TE 5,5 m - JB 4 688 ums - JN 1 799 ums - PL 2 877 t - P 1 156 kW (2 mot. Normo) - V 14,5 nds - Passagers 12 / 160 EVP (14 reefers) - Constr. 1980 (Trosvik) - Pav. EGY.

FAST NAVIGATOR

NICOLAS DELMAS
PACIFIC SHOGUN

Roland Grard

Ci-contre (à gauche) le NICOLAS DELMAS arrivé ce matin à Abidjan, dans la "salade" de la lagune sous une température estivale... A droite, le remorqueur/ravitailleur offshore PACIFIC SHOGUN.
Cf. Navires en escale à Abidjan


23 novembre 2006

AMAZON
AMAZON

Christian Plagué

Aujourd'hui, à Montoir 2, le bulker grec AMAZON (Chios) venu livrer 36 501 t de tourteaux de soja.

IMO 9233260 - Vraquier - 225x32,3x19,15 m - TE 13,8 m - JB 39 758 ums - JN 25 209 ums - PL 74 910 t - P 10 892 kW - V 16,4 nds - Capacité GRN 89 000 m3 - Constr. 2001 - Propr. Red Leaf Intern. (Panama) - Expl. Fafalios Shipping ( Le Pirée) - Pav. GRC.


Yvon Perchoc

Voici la seule photo que je possède concernant un navire nord-coréen (construction et pavillon). Il s'agit du BE GAE BONG (80_6458_8328616) qui était au mouillage à Singapour le 15 mars 1995.
A l'époque, il dépendait aussi de Korea Tonghae Shipping Co, comme le AM NOK GANG que nous évoquions récemment . Le descriptif sur le Lloyd Register du Be Gae Bong est aussi très réduit.


BE GAE BONG
IMO 8328616 - Cargo de divers - L 160 m - JB 6 458 ums - JN 3 772 ums - PL 9 769 t - Constr. 1980 - Propr./Expl. Sohae Sonbak (Pyongyang, Corée du Nord) - Pav. PRK.
22 novembre 2006


Philippe Gimbret
— En réponse à une question posée , voici un rapide "historique" de la "carrière" du cargo mixte
ILE DE LA RÉUNION de la NCHP
Le paquebot-mixte (ou cargo-mixte) ILE DE LA REUNION (de la Nouvelle Compagnie Havraise Péninsulaire de Navigation' de Paris) a été lancé le 28 octobre 1949 à Odense (Danemark), sa marraine étant Mme Hypolite Worms. Il a été délivré le 15 mai 1950 pour la ligne Le Havre - Rouen - Nantes - Bordeaux - Marseille - ports d'Afrique du Nord - Djibouti - Comores - Madagascar (Majunga, Nossi-Be, Diego-Suarez, Tamatave...) - La Réunion - Maurice. L'ordre des escales était variable et, selon les périodes, certains ports ne devaient être touchés qu'au retour (sens "northbound").
Le 2 août 1950, il a été baptisé à La Pointe-des-Galets par Mgr Cleret de Lanvagant (c'était donc très certainement sa première escale à La Réunion).
En 1971, il a été vendu à l'armement panaméen Astroprimo Armadora S.A. qui l'a rebaptisé ASTREE et qui l'a frété à la NCHP' pour la ligne d'Australie.
En 1973, l' ASTREE a été vendu à l'armement Paloma Segunda S.A. du Pirée (en conservant son nom). E
n 1976, nouvelle vente à l'armement Gulf Shipping Lines Ltd. de Londres qui l'a rebaptisé GULF MAJESTY (sous pavillon de Sharjah).
ILE DE LA REUNION
Ile de la Réunion (1977)
Photo Yvon Perchoc
En 1979, nouvelle vente à l'armement Alvidah Shipping S.A. de Panama, qui l'a rebaptisé GURU ANGADH (toujours sous pavillon de Sharjah).
Le 3 mai 1980, il est arrivé à Kaohsiung pour y être démoli.
L' ILE DE LA REUNION avait deux sister-ships : l' ILE MAURICE (lancé le 16 juin 1951 à Odense) et le NOSSI-BE (lancé le 10 juillet 1952 au Trait). Ce NOSSI-BE devait être construit à Odense, mais les danois ont demandé à ce que l'on inverse les noms car "Nossi Bé" est une injure dans leur langue.
(Hervé Cozanet : Il signifie, en malgache, "grand île", "bé" voulant dire "grand" tandis que "petit" se dit "kely").

Cette Compagnie était une sérieuse concurrente pour la Cie des Messageries Maritimes sur l'Océan Indien, même si elles faisaient toutes les deux partie de la même entente de fret : la "Cimacorem" (Conférence Internationale Madagascar, Comores, Réunion, Maurice).
Depuis, la NCHP a été absorbée par Delmas, lui-même absorbé par CMA CGM.
Ces informations sont extraites, pour l'essentiel, de l'ouvrage remarquable
''Les 110 ans de la Havraise Péninsulaire'' par Charles Limonier (éd. P. Tacussel, 1992) (396 pages entièrement consacrées à l'historique de cette flotte).


Françoise MassardN’y en a-t-il pas eu un second navire du même nom : Ile de la Réunion, dans le même armement, mis en ligne sur l’Océan Indien au début des années 1970 ? Dans l’affirmative, ne serait-ce pas l’ancien gazier Hypolite-Worms construit aux Chantiers de la Seyne en 1968 (affrété alors par Mondogas) et reconditionné en polyvalent / porte-conteneurs (600 EVP) en 1974 à Marseille (Chantiers Terrin) ? Il n’y aurait rien d’étonnant puisque le Groupe Worms était la maison-mère de la Havraise.

Philippe LaugaEn effet, il y a eu un autre Ile de la Réunion dans les années 70. C'est effectivement le Hypolite-Worms (IMO 6816918), lancé en 1968 à La Seyne, un tanker (LPG) de 177,9 m LHT et 24,5 m de largeur, jauge brute 18 667 tx, port en lourd 20 685 t, reconditionné en 1974 en roro "refrigerated cargo ship" et renommé Ile de la Réunion puis, en 1983, tout simplement La Réunion. Il fut démoli à Kaohsiung en septembre 1984.



Ile de la Réunion
Jean-François De Bie — Ci-contre, L'Ile de la Réunion photographié au Havre en 1963.

Philippe Gimbret — Ne serait-ce pas plutôt l'un des cargos NCHP de la fin des années 50 ? Difficile de lire le nom, mais il pourrait s'agir soit du Ville de Djibouti (1955), soit du Ville de Nantes (1959), soit du Ville de Rouen (1957), soit du Ville de Dunkerque (1957), soit encore au Ville de Majunga (1958), ces cinq cargos étaient très proches.
Les trois mixtes avaient des dimensions comparables, mais une mâture différente, un château plus important et quatre canots de sauvetage (plus une baleinière) au lieu de deux canots (pour les cinq cargos précédemment mentionnés). En espérant qu'un expert en silhouette pourra vous donner une réponse définitive.

Ville de Majunga

Jean-François De Bie — Il doit en effet probablement s'agir du Ville de Nantes.

Yvon Perchoc — Voici un petit assortiment de navires de la "Nochap" montrant leur évolution.
Ville de Dunkerque
Ville de Brest
Ville de Valence
Ville de Bordeaux
Ville de Dunkerque (1957)
Ville de Brest (1962)
Ville de Valence (1972)
Ville de Bordeaux (1977)
Concernant le Ville de Bordeaux, depuis que je possède cette vue, je n'ai pas réussi à résoudre l'énigme de la charpente légère qui couvre le pont du gaillard jusqu'au château. Cela me fait penser aux armatures que l'on trouvait auparavant sur les dunettes, pour supporter le taud des pays chauds. Mais ici tout le pont est couvert.
Merci aux co-listiers qui pourront résoudre ce mystère.
Réponse apportée par Jean-François Abraham (matelot puis lieutenant  à la "Nochap", de 1970 à 1982, puis commandant de Supply chez Fish, de 1982 à 1997).
Ce navire, construit à Tonsberg (Norvège) aux Chantiers Kaldness, a été mis en service en mars 1978. Je peux en parler d'autant plus facilement que j'y étais pour la fin de construction et la mise en service du navire. Par les temps froids (en février) et pour éviter l'humidité, cette charpente avait été mise en place pour étaler des taux sur le dessus avec d'énormes soufflantes d'air chaud disposées à différents emplacements sur le pont, et cela pour permettre aux peintres de finir leurs travaux de peinture en toute tranquillité. La photo ci-dessus du VILLE DE BORDEAUX a été prise dans le Sandfjord lors des premiers essais du navire, au début du mois de mars 1978. Pour info, quatre navires de ce type furent construits aux chantiers Kaldness : deux pour les "Chargeurs" et deux pour la "Havraise", le deuxième (pour cette dernière) étant le VILLE D'ANVERS qui était sorti de ces chantiers un an plus tôt.
 

Hervé Cozanet — Dans la génération précédente à la Nochap, il y a eu deux mixtes, les Ville de Tamatave et Ville de Tananarive. J'ai eu l'honneur de faire un embarquement de 11 mois, partagé entre les deux, avec huit jours (tous frais payés) à Nossi Bé pour le transfert d'un navire à l'autre. Bon souvenir...
Ces navires avaient une stabilité lamentable et on se faisait de belles peurs. L'un d'eux s'était même couché sur la quai à la Pointe des Galets au cours des opérations
commerciales.

Ville de Tananarive

Ville de Tananarive
Roland Grard — Voici quelques scans de photos concernant la NCHP qui m'ont été communiquées par M. Gérard Ney, l'un des deux anciens photographes du port du Havre, aujourd’hui en retraite.
Ville d'Anvers
Ville de Bordeaux
                               Ville de Lyon

Ville de Marseille
Ville de Gènes

Philippe Lauga

Le très beau Ville de Valence (ci-dessus) m'a fait penser que j'avais en photo le Ville de Marseille (ci-contre à gauche) et le Ville de Gènes (à droite). Peut-être appartenaient-ils à la même compagnie ?

Françoise Massard Oui, le Ville de Gênes et le Ville de Marseille appartenaient bien à la Nochap. Ce sont pratiquement les premiers "vrais" porte-conteneurs de la NCHP, construits à la Ciotat sur le modèle du Léonce Vieljeux de Delmas. Leur capacité était de 236 EVP… cela fait sourire maintenant quand on pense à l’Emma Maersk

André Le Mens — L'armement islandais Eimskip (à 65 %) et Finnish Container Finance Oy (à 35 %) viennent de s'unir pour devenir l'un des plus importants fournisseurs de services logistiques en Europe : Containerships Group. Onze navires pour un total de 8 000 conteneurs (tous jaunes) seront déployés sur un service porte-à-porte dans la Baltique, la mer du Nord, avec des possibilités de transbordements de l'Espagne, l'Irlande et l'Italie, via le réseau Eimskip vers les autres parties du monde. Containerships a une agence en France...à Brive La Gaillarde. Etonnant, non ?


RAGNHILD KNUTSEN

Christian Plagué

Hier matin, 21-11 à Donges 6, le tanker RAGNHILD KNUTSEN (Aberdeen/U.K.) déchargeant 62 187 t de pétrole brut.


21 novembre 2006

Stéphane Nigeon

Le soleil était définitivement masqué par les nuages lors de ma propre prise de vue du PROVALYS. J'espère qu'il fera un peu meilleur dans quinze jours.
La forme écluse Joubert a été remplie aujourd'hui pour certainement "libérer" le GAZ DE FRANCE ENERGY pour de nouveaux essais bientot.



MAERSK NORDENHAM
MAERSK NORDENHAM

Christian Plagué

Hier, sous un ciel bas et menaçant, arrivée du navire chypriote MAERSK NORDENHAM (Limassol) venu charger, à Donges 4, 13 500 t d'essence de pétrole.


20 novembre 2006

Christian Plagué

Voici deux clichés pris hier en matinée :
– sur l'un, en premier plan, on devine la drague ANDRE GENDRE, puis le méthanier MOURAD DIDOUCHE, et à l'arrière-plan le PROVALYS la veille de son départ.
–  sur l'autre, de gauche à droite, le FS MILA à Montoir Liquides, un poste inhabituel pour lui, puis à Montoir Charbons le NENA M et à Donges 7, le tanker SPARTO.


Et quelques mouvements, toujours le 19.10.06, aux terminaux charbonnier et méthanier de Montoir (Port Atlantique)
NENA M
Navire libérien NENA M (Monrovia)
venu livrer 40 926 t de charbon.
MOURAD DIDOUCHE
 

Départ du méthanier algérien
MOURAD DIDOUCHE (Alger)
après sa livraison de 57 249 t
de méthane
Sister-ship du RAMDANE ABANE

NENA M - IMO 9114139 - Vraquier - 185x30,6x16 m - TE 11,2 m - JB 25 503 ums - JN 14 222 ums - PL 43 176 t - P 7 892 kW - V 14,5 nds - Capacité GRN 54 232 m3 - Constr. 1995 - Pav. LBR.
MOURAD DIDOUCHE - IMO 7400704 - LNG - 274,4x42x26,1 m - TE 13,3 m - JB 81 265 ums - JN 29 615 ums - PL 83 228 t - P 25 489 kW - V 20 nds - Capacité 126 132 m3 - Constr. 1980 (Chantiers de l'Atlantique, St-Nazaire) - Propr./Expl. Hyproc Shipping Co (Arzew, Algérie) - Pav. ALG.


Roland Grard
— Nous avons récemment évoqué un certain nombre de naufrages, sur la côte landaise en particulier, et discuté à cette occasion des difficultés rencontrées par les remorqueurs. Toutes les tentatives de remorquage ne sont malheureusement pas couronnées de succès, et il est exact que le PACIFIC avait peu de chances de pouvoir prendre en remorque l’AMOCO CADIZ (mars 1978).
Parmi les enseignements retirés de cette catastrophe, l’on notera l’augmentation de la puissance du remorqueur en station à Brest : ABEILLE NORMANDIE (photo ci-dessous, lors de son accostage à Brest) à partir de juillet 1978, suivie de l’ABEILLE FLANDRE (en 1979) et, dernièrement, de l’ABEILLE LIBERTÉ (en 2005). Il est tout aussi important de mentionner la présence d’hélicoptères de type "Super Frelon" capables de transporter un attelage de remorquage vers le navire en difficulté. Enfin, à noter l’éloignement des voies de séparations du trafic afin de se donner plus de temps pour la mise en oeuvre des moyens nécessaires.
NDLR – L'Abeille Normandie reprenait ainsi, 25 ans après, le rôle qu'avait eu à Brest l'ABEILLE 26.


Françoise Massard
— Le remorqueur de haute mer ABEILLE NORMANDIE (comme son sister-ship l'ABEILLE PROVENCE) fut construit, pour LAI, par le chantier Beliard et Murdoch à Ostende (Belgique) mais entra en flotte en 1977, soit un an avant son "cadet".
Caractéristiques – Remorqueur hauturier - 66,76 x 13,0x6,35 m - TE 5,7 m - JB 1 487 tx - JN 448 tx - PL 2 646 t - P 11 776 kW - V 16 nds - Deux moteurs suralimentés SCAM 20 cyl. en V - Deux hélices à pas variable à tuyère fixe - Propulseur d'étrave (405 kW) - Traction au croc 120 t - Deux treuils (1 500 m de câble chacun) - Lances à incendie - 55 j d'autonomie à la mer.
De nombreux remorquages couronnés de succès sont à son actif : ils sont relatés dans l'ouvrage de T. Gazengel et J.-L. Déan Les Abeilles. Des Navires, des hommes, une histoire.
Ce remorqueur (IMO 7518965) fut vendu en 1987 et renommé SALVOR GENERAL (Progemar). Il devint MAGDELAN SEA en 1990 (armement Secunda Marine Services Ltd). Il navigue depuis 2004 sous le nom de ZOUROS HELLAS sous pavillon panaméen (Maritime Consortium of Thessaloniki).

ABEILLE NORMANDIE

PROVALYS


Christian Plagué
— Ce soir à 17 h, presque dans la pénombre et dans des conditions de prise de vue difficiles, départ du plus grand méthanier du monde, la "cathédrale du gaz" comme l'a appelé Jean-François Cirelli (président de Gaz de France) lors de son baptème (le 16.11). Le PROVALYS a en effet quitté le terminal de Montoir à destination de l'Algérie (Bethioua) et reviendra vers la fin du mois avec sa première cargaison de gaz naturel liquéfié. Il effectuera cette rotation entre l’Algérie et le terminal méthanier de Montoir durant un an. A partir de 2008, il naviguera entre l’Egypte (Idku) et le futur terminal méthanier de Fos-sur-Mer (Fos-Cavaou) actuellement en construction.


Fabien Montreuil — Deux navires viennent de toucher le Havre pour la première fois : le cargo réfrigéré ESTIA I, venu souter au Havre, et le CEC ENTERPRISE venu décharger des déchets toxiques en provenanve de Côte d'Ivoire.
ESTIA I
ESTIA I
CEC ENTERPRISE
CEC ENTERPRISE
ESTIA I
CEC ENTERPRISE

ESTIA I - Ex NAFSICA - Ex MAGELLAN REEFER - IMO 8003761 - Cargo réfrigéré - 159x21,3x12,75 m - TE 8,8 m - JB 10 364 ums - JN 4 627 ums - PL 9 970 t - P 9 772 kW - V 19,6 nds - Constr. 1981 (Smith's Dock Ltd, Middlesbrough, UK) - Propr. Harmony Wind SA (Grèce) - Pav. PAN.
CEC ENTERPRISE - Ex PANNON SUN - IMO 9191125 - Cargo de divers - 93x16,5x7,6 m - TE 6,3  m - JB 3 784 ums - JN 1 839 ums - PL 4 525 t - P 3 570 kW - V 14 nds - Capacité GRN 6 170  m3 / 274 EVP - Constr. 2002 - Expl. CEC Shipmanagement (Danemark) - Pav. BHS.

Christian Plagué

Hier matin 19-11, sous un soleil radieux, départ du navire allemand SEARAY (Brême) arrivé le 16-11.
Toujours hier matin, à Donges 7, le tanker chypriote SPARTO (Limassol), venu livrer 100 038 t de pétrole brut.

SEARAY
SPARTO
AURELIA

Le 19-11 à Donges 5, arrivée du tout nouveau navire allemand AURELIA (Bremen), aux lieu et place du SEARAY parti juste avant, pour y charger 21 000 t d'essence de pétrole.

IMO 9327102 - Chimiquier/Pétrolier - 168x26,4 m - TE 9 m - JB 16 683 ums - JN 6 395 ums - PL 24 017 t - P 7 000 kW - V 15 nds - Constr. 2006 (Maj Brodogradiliste d.d., Rijeka, Croatie) - Propr. Sechste Büttner Schiffahrtsges, Brême) - Pav. DEU.


Philippe LaugaNous évoquions récemment le PAVEL KORCHAGIN. Le voici photographié à Bayonne le 20 février dernier. Le navire a dû, une semaine durant, faire des ronds dans l'eau entre Bayonne et Arcachon à cause d'une tempête lui interdisant l'entrée dans le port. D'une part, la barre est trop dangereuse par gros temps et, d'autre part, les autorités portuaires ne pouvaient lui garantir le maintien à quai à cause du ressac. J'ai eu l'honneur et la chance de monter à bord. Voici donc une photo de la passerelle et une autre de la machine. D'autres photos ici.
PAVEL KORCHAGIN
PAVEL KORCHAGIN
PAVEL KORCHAGIN
PAVEL KORCHAGIN

IMO 7832775 - Cargo de divers - 130x17,3x8,5 m - TE 6,9 m - JB 5 370 ums - JN 2 461 ums - PL 6 017 t - V 15,5 nds - Capcaité GRN 8 255 m3 / 212 EVP - Constr. 1980 - Propr./Expl. Northern Shipping (Arkhangelsk , Russie) - Pav. RUS.


EUROFERRYS PACIFICA

André Le Mens

Un "glouton maritime" : l'EUROFERRYS PACIFICA (Las Palmas).

IMO 9235866 - Transbordeur - 101,4x26,65x9,4 m - TE 4,30 m - JB 8 766 ums - JN 2 630 ums - PL 760 t - P 28 800 kW (4 mot. Caterpillar 18 V) - V 38 nds - Capacité 1 100 passagers / 251 voitures ou 16 camions et 96 voitures - 8 ponts - Constr. 2001 - Propr. /Expl. Euroferrys - Europa Ferrys S.A. (Algeciras, Espagne) - Pav. ESP.

Le groupe grec Attica a vendu à Veolia Transport, pour 112 millions d'euros, le SUPERFAST X, avec effet début 2007. Info "Jeune Marine"

IMO 9211511 - Transbordeur - 203x25,4x18,5 m - TE 6,4 m - JB 30 285 ums - JN 10 769 ums - PL 6 920 t - V 28 nds - Constr. 2002 - Capacité passagers 610.

SUPERFAST X
Page précédente Page suivante

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande