La marine marchande au jour le jour...


Jeudi 13 juin 2013

Sète - Régis Zaïa. une visite très rapide l'après-midi seulement, embarquement de matériel pour le supply LEONARD TIDE, quai trop encombré je n'ai pas bien vu ce qu'ils sanglaient sur la plage arrière. Il est de fabrication polonaise et je le trouve assez élégant.
  Puis au quai G3 escale du KIKKI  C déchargeant de l'urée autant dans les péniches que dans les trémies. L' armateur Carisbrooke possède une dizaine de ces petits cargos
au prénom féminin commençant par K, suivi de "C", tous construits en Chine. Nous connaissons les Karina C, Kate C, Kathy C, Kelly C, Kristin C.
Un nouveau "livevestock", le YOUZARSIF H, plus petit que les autres. Il me semble que les grosses unités, depuis quelques temps, ont plutôt rejoint les eaux d'Amérique du Sud, et nous recevons comme il y a plus de dix ans des bateaux de moins de 90 mètres. Il n' a pas peint sur son tableau arrière son port d'attache qui doit être Alexandrie.
LEONARD TIDE
Port Vila
IMO 9355800 - Supply - 67,00 x 15,50 x 6,60 - TE 5,100 - JB 2 258 - TPL 2 177 - Traction 90 t - P totale 7 405kW ( 2 EMD 20-710-G7B) - V 13 nds
Constr 2006 par Remontova et Polnocna, Gdansk (Pologne) - Propr/Gérant/Oper. Tidewater (USA) - Pav VUT
KIKKI C
Cowes
IMO 9558036 - Cargo Divers - 106,07 x 15,50 x 8,14 -TE 6,750 - JB 4151 - TPL 6 250 t - P.1 980 kW (MaK 6M25)- V.10,5 nds
Constr 2011 par Jiangsu Yangzijiang, Jiansu (Chine) - Propr/Gérant/Oper.Carisbrooke (UK) - Pav.GBR
YOUZARSIF-H
Lome
IMO 7611547 - Bétaillère - 81,39 x 13,40 x 5,19 - TE 5,030 - JB 2 334 - TPL 2 103 t - Capacité 1 500 bêtes de 500 k - P 1 949 kW (MaK 8M453AK) - V 13,5 nds
Constr 1976 par J.J. Sietas, Hambourg (Allemagne), converti en 2013 - Armateur Nejen (Egypte), Opér. Hammami Livestock (Liban) - Pav.TGO -
Ex: JAN KAHRS (1977-1986) - HAMBURG (1986-1988) - COMMODORE CLIPPER (1988-1990) - DANA IBERIA (1990-1991) - DUKE (1991-1997) - LEM ALFA 1997-2003) - VIMA ALFA (2003-2006) - UNI K (2006-2012) - YOUZARSIF-H 52012

Mardi 11 juin 2013

Saint-Nazaire et l'estuaire. Gilbert Cailler et Christophe montrent des mouvements récents.
Le 08 en matinée, après déchargement de 5 400 t de ciment à Montoir, appareillage de l' AMBER (Delfzijl)   Le CATAMARCA (Monrovia), descend de Montoir où il a déchargé 10 130 tonnes de soja .
       
Amber
 
Catamarca
AMBER
Delfzijl
IMO 9361378- cargo de divers - 110,78x14,00x7,50 - TE 6,090 - JB 3 990 - TPL 6 059 - 2 cales - P 2 220 kW (MaK 8M25) - V 13 nds
Constr 2008 par Ferus Smit, Westerbroek (Pays Bas) - Gérant Flagship Management (Pays Bas), Opér. Alstership Chartering (Allemagne) - Pav NLD     Ex FLINTERBORG

Le 07 en soirée le vraquier ROSCO LITCHI (Hong-Kong) appareille de "Montoir agro" où il a déchargé 41 500 tonnes de soja.

ROSCO LITCHI
Hong Kong
IMO 9510333 - vraquier - 228,99x32,26x20,50  - TE 14,430 - JB 43 024 - TPL 82 153 - 7 cales - P 9 710 kW (Man B&W 6S60MC-C) - V 14,5 nds
Constr. 2011 par Tsuneishi Group (Chine) - Gérant/Opér. Rewood Ocean Shipping (Chine) - Pav. HKG
Départ aussi du cargo STELLA WEGA. Il appartient à Tarbit Tankers, mais ce n'est pas un bituminier.  

Le petit caboteur PAGANINI (St John's) est entré à St Nazaire le 06/06 pour charger 4 000 tonnes de blé, il est reparti le lendemain après-midi.

Le 05 en matinée le NIJINSKY descend de "Montoir liquides" où il a déchargé 2 520 tonnes d'acides.   Après-midi, vu des quais de Montoir le petit gazier ARRAN descend de Donges où il a déchargé 1 680 tonnes de propane.
   
Nijinsky
     
Arran
Il va croiser le pétrolier "Aframax" SEADANCE qui monte à "Donges 7" décharger 85 350 t de brut.   Le ST CHARLOTTE arrive pour un arrêt technique important. Beaucoup de tuyautage cargaison à changer, changement de l'alternateur, etc. Le chantier travaillera en 3 x 8 pour boucler les travaux en huit jours.
SEADANCE
Valletta
IMO 9183300 - Pétrolier - 243,86x42,00x21,00 - TE 14,920 - JB 57 066 - TPL 105 477 - 14 cuves, 3 produits - P 11 040 kW (Man B&W 6S60MC-C) - V 14,6 nds
Constr 1999 par Hyundai, Ulsan (Corée) - Propr/Gérant/Opér Eastern Mediterrenean Mtme (Grèce) - Pav MLT    Ex VALIANT
Le 04 après-midi le vraquier OGNA (Bergen) descendant de Montoir où il a déchargé du charbon.

Le petit paquebot FTI BERLIN est arrivé le 3 juin à St Nazaire pour être mis au sec. Une brêche dans la coque a nécessité l'insert d'une tôle de 5 x 3 m. Il a fallu aussi des travaux urgents sur le circuit incendie. Il a été remis à flot et est reparti trois jours plus tard pour Bremerhaven, et un chantier allemand.
Nous l'avons visité à Brest en 2009, quand il s'appelait Spirit of Adventure, sous la bannière de Saga Cruises. Il a changé de nom en 2012 depuis qu'il est exploité par FTI Cruises Hellas.

OGNA
Bergen
IMO 9413418 - vraquier - 225,00 x 32,25 x 19,70 - TE 14,170 - JB 41 655 - TPL 75 750 - 7 cales - P 9 605 kW (Man B&W 5S60MC-C) - V 14 nds
Constr 2008 par Jiangsu Rongsheng Shipbuilding, Rugao (Chine) - Propr/Gérant/Opér. Ludwig Mowinckels (Norvège) - Pav NIS

Brest - Erwan Guéguéniat nous fait faire un petit tour samedi 8 juin. Toujours un plaisir de revoir le petit KINGSTON à Brest. Depuis 2005, ouverture de marine-marchande.net, nous l'avons vu maintes fois, à Saint Nazaire ou à Brest. Un remorqueur d'un autre âge, mais qui est toujours bien pratique pour de petits remorquages côtiers. Il vient chercher la barge MARC 30, qui monte à Cherbourg. Aussi à quai le JIF BREIZH, qui lui attend une fenêtre météo pour descendre à Casablanca
KINGSTON
London
IMO 5344437 - remorqueur - 26,90 x 6,86 x 3,36 - TE 3,004 - JB 113 - Traction 23 t - P 530 kW (Mirrlees KMR-6) - V 13 nds
Constr 1962 par J. Pollock, Faversham (Royaume Uni) - Propr/Gérant/Opér. Griffin Towage & Marine (UK) - Pav GBR    Ex SUN XXIV
Au 6ème sud le Panamax CAPTAIN ANTONIS, un vraquier de grande série, plus de 200 unités, dont Efnav a trois exemplaires.
Toujours au 6ème sud, un intéressant enchevêtrement de grues, avec la nouvelle Ardelt Tukan 1500 qui affichera une capacité de 52 tonnes à 40 mètres. On voit aussi le coulage du béton dans le contrepoids additionnel.
CAPTAIN ANTONIS
Limassol
IMO 9583201 - vraquier - 228,99 x 32,26 x 20,05 - TE 14,429 - JB 43 022 - TPL 82 177 - 7 cales - P 9 710 kW (MAN B&W 6S60MC-C) - V 14,5 nds
Constr 2011 par Tsuneishi Group, Daishan (Chine) - Propr/Gérant/Oper. Efnav (Grèce) - Pav CYP
Quelques vues du fabuleux TI EUROPE. Même échoué au fond de la cale il paraît énorme. Pourtant la cale est profonde de 19 mètres. Les hommes occupés à changer la garniture d'étambot paraissent bien petits.

Cela s'est passé un 9 juin  (Yvon Perchoc)

1909

Le cargo CYMODOCEE (1900), de la Compagnie Le Quellec & Fils, débute la remontée de la Seine en provenance d’Alger. Il est lourd, chargé de fûts de vin et de divers. Au niveau de Berville-sur-Mer, il sort du chenal, à cette époque mal balisé, et s’échoue. Les tentatives pour le remettre à flot restent vaines. Peu à peu, avec le temps, le cargo sera englouti dans les vases molles et seule sa mature restera visible (pas de photo).
Lors d’une remontée vers Rouen en 1986, je revois bien le pilote montrant une mature émergeant loin du fleuve, au milieu des pâturages/marécages. Est-ce ce même CYMODOCEE ou un autre infortuné ? Mystère.

1938

Il ne fait pas bon fréquenter les côtes espagnoles en ces temps de guerre civile. Le cargo espagnol FRUTERO va en faire les frais, puisqu’il est pris à partie par les Nationalistes à Benicasim, et coulé. Il sera plus tard relevé mais ne sera pas remis en service. Ce navire avait été français de 1914 à 1923 sous le nom de NORMAND, à l’Armement Joseph Larran, de Bayonne. Long de 46,4 m pour 368 Tx de jauge brute, il avait été construit en 1894 en Grande-Bretagne comme BELL ROCK.

1941

Construit juste avant la Seconde Guerre Mondiale, le tanker français ALBERTA (1938) ne survivra pas à celle-ci. Le 06 juin, il est torpillé par le sous-marin anglais HMS TORBAY, à 3 milles au sud du Cap Helles (entrée ouest des Dardanelles). Le 09, il sombre au large du Mont Athos (Grèce) alors qu’il avait été pris en remorque.

1955

De nombreux navires sont mouillés en rade foraine de Cotonou lorsqu’une violente tornade se déclenche. Le cargo AQUITAINE, de la Delmas-Vieljeux, qui est mouillé très près du rivage, chasse sur ses ancres, et est jeté à la côte. Ce n’est que le 20 juin que le cargo est tiré de son mauvais pas, grâce à l’action de cargos français (SETE, ROCHEFORT, CHEF MECANICIEN MIJOTTE) et du remorqueur VULCAN (1949/500gt), venus à sa rescousse. Il sera rapatrié par le remorqueur ABEILLE 26, à La Pallice où il arrive le 21 juillet.

1975

Le tanker libérien NINFEO passe les jetées de Bilbao, destination de son dernier voyage. Il vient en effet rejoindre un chantier de démolition. Il avait été lancé en 1952 à Malmö comme français ASHTARAK, pour les Pétroles d’Outre-Mer.

1979

Le MONTSOREAU était un joli tanker à deux cheminées, long de 274 m, large de 42, pour un déplacement de 52513 t, lancé en 1968 à Dunkerque. En 1976, il devient le grec TRADE JUSTICE puis en 1978, le AL WASEL. Cette même année, il est converti en unité de stockage flottante pour le site pétrolier de Fateh, dans le Golfe Persique. C’est là que le 09 juin, une explosion se produit à bord, suivie par un incendie. Le sinistre ne semble pas avoir arrêté ses activités puisque l’année suivante, en 1980, il arrive en remorque à Dubai suite à un abordage, et ce n’est en 2005 qu’il est signalé vendu à la démolition. Finalement, il aura eu plus d’ennuis étant navire inerte, que taillant sa route sur les océans.

1980

Magnifique avec sa cheminée si caractéristique, il traversa sans trop d’encombres la Seconde Guerre Mondiale, grâce à sa vitesse. Après WWII, il fût encore utilisé comme troupier pour l’Indochine. Il devint l’allemand BREMEN en 1957 puis un paquebot de loisirs comme REGINA chez Chandris. Enfin, en 1977, lui qui avait vécu tant d'aventures sur toutes les mers, se retrouvait hôtel-flottant pour travailleurs à Jeddah. En 1980, vendu à la démolition, il prit la route de Taïwan à la remorque du SUMATRAS. Mais le 09 juin, dans l’Océan Indien, il se couchait sur bâbord puis coulait majestueusement. L’ancien PASTEUR avait décidé qu’il ne connaîtrait pas le dépeçage à Kaohsiung.
1984
Le live-stock panaméen AL RAYYAN 1 fait route de Fujairah vers Colombo, lorsqu’il est abandonné par son équipage. Le navire ne sera plus revu. C’était l’ancien français ROCHAMBEAU à la Compagnie Générale Transatlantique. Lorsqu’il fût mis en service en 1967, avec son compère le SUFFREN, le ROCHAMBEAU était le top en terme de cargo automatisé. Une dizaine d’années plus tard, il est vendu à un armement italien qui le fait transformer en transport d’animaux vivants. Le genre de navire qui vaut mieux croiser au vent ! Des structures-cages sont construites devant et derrière le château, et il prend le nom de SIBA QUEEN. En 1988, il devient brièvement EL BORREGO, avant de prendre son dernier nom AL RAYYAN 1, en 1989.

Rochambeau

Suffren
1996
Le FRANJACK est sabordé sur la côte ouest de la Basse-Terre de Guadeloupe. Il va rejoindre le caboteur GUSTAVIA, lui aussi coulé volontairement comme site de plongée quelques années plus tôt (1991). FRANJACK était une drague à élinde, allant pêcher le sable sur des concessions guadeloupéennes. Il avait auparavant officié sous le même nom pour Dragages, Transports et Travaux Maritimes (La Rochelle).

1999

Lorsqu’il sombre avec un chargement de ferraille au cours d’un voyage de Bartin (Turquie- Mer Noire) vers Iskenderun, le BASARI est loin d’être un débutant. En effet, il a été construit près de quatre-vingts ans plus tôt à La Seyne sur Mer. Sous le nom de CHARPENTIER, il faisait alors partie d’une série de petits cargos dits de type « Gharb », qui portaient des noms de métiers. Il fût aussi BOLBEC chez Les Armateurs Français. (photo d'un sister-ship, le BUCHERON, en PJ).
Pourtant, à en juger par les commentaires sans concession de ce marin, ci-dessous, tirés du quotidien ‘L’Ouest-Eclair’ du 17 avril 1920, rien ne laisser présager à une si grande longévité. Mais, il est vrai que ce cargo fit l’objet de nombreuses transformations, et il fût même un temps, un tanker. Notons que le BASARI portait ce nom depuis 1942 !.
  J'ai, en ce moment, sous les yeux le numéro de l'Ouest-Eclair relatant la perte cruelle du CORDIER (perdu le 18/3/1920 au large d’Aurigny)

Laissez-moi vous dire à présent toutes mes impressions sur la perte du CORDIER. Cette catégorie de navires, au nombre de 36 à 40 environ, présente d'énormes défauts de construction. Les conditions de sécurité notamment y sont déplorables et apparaissent nettement à vue d'œil. J'ajoute même que l'avenir réserve à chacun de ces infortunés vapeurs un sort des plus tragiques, et voici pourquoi :
Parce que les vapeurs du type CORDIER filent à peine 7 noeuds et seulement par beau temps. De loin, ils ressemblent en quelque sorte à de gigantesques tortues: Par mauvais temps, ils sont sur le nez, d'où impossibilité de se relever d'une côte ; sur lest c'est encore pire.
Par suite d'un manque de liaison intérieure, cas navires n'ont aucune solidité et ne peuvent supporter longtemps les furieux assauts des vagues. Ce sont à vrai dire des embarcations qui ne présentent pas plus de garantie que des coques de noix.
Enfin leurs panneaux sont trop grands, difficiles à condamner, il est donc absolument Impossible de sonder les cales par mauvais temps.
Bref, on se demande ce qu'il faut déplorer le plus chez les « apprentis » ingénieurs qui ont construits les navires de l'espèce : navires qui ne possèdent même pas le minimum des éléments de navigabilité Indispensables.
Or, chacun de ces vapeurs a coûté 1.400.000 fr. Il me semble qu'avec ce prix l'on pouvait facilement construire des navires autrement navigables et non pas de futurs tombeaux. Car j'affirme que dans cinq ans, à moins qu'on ne corrige leurs défectuosités, il n'en restera pas un seul.
Que de terribles deuils en perspective !  X...

1965

Lancement à Brest d’un fringuant marin et shiplover dont je vous laisse deviner le nom … et à qui nous souhaitons un bon anniversaire !      

Jeudi 6 juin 2013

Sète - Régis Zaïa. Une escale, pour quelques jours de travaux de fouilles sous-marines, d'un bateau à l'air de thonier et de yacht le ANDRE MALRAUX du DRASS. Il serait là pour fouiller l'épave d'un voilier, ou ce qui en reste, elle est très connue et visitée. Au poste J le SICHEM RUBY, dont on reconnait bien les origines japonaises, pour charger de l'huile. Nous connaissons un de ses sister ship, une autre pierre précieuse le Sichem Amethyst, lui aussi un ancien Songa Amethyst.
 

Au poste E3 bassin Colbert, quai habituel de cette compagnie, le EDAMGRACHT, avec une belle cargaison de rouleaux de pâte à papier. Ils étaient neuf navires de cette série construite en 1994-1995 pour Spliethoff. Un seul a changé de propriétaire pour devenir le Qamutik

Lui n'a pas comme ses grand frères la pièce avant pour se mettre au cul des brise-glaces. La passerelle bien panoramique doit être agréable.

Le NICHIRIN est un vraquier très récent, mis en service en fin 2010. Il doit y avoir maintenant des peintures sous-marines de très bonne qualité, vu l'état impeccable de la carène. Il n'est surement pas passé en cale depuis sa mise en service, on ne voit qu'une couche. Il a fait une excellente entrée ce 4 juin dans la matinée avec une cargaison de tourteaux de soja.
Il fait partie d'une grande série qui compte déjà 172 unités. Sa construction a été assez longue, quatre ans entres la pose de la quille et le lancement.
EDAMGRACHT
(Amsterdam)
IMO 9081370 - Cargo de divers - 136,40 x 18,90 x 11,65 - TE 8,513 - JB 8 448 - TPL 12 754 - 2 cales, 3 grues de 60 t - P 5 430 kW (Wartsila 6R46) - V 14,5 nds
Constr 1994 par Ulstein, Ulstenvik (Norvège) - Propr/Gérant/Oper. Spiliethoff's Bevrachtines (Pays Bas) - Pav. NLD
SICHEM RUBY
(Panama)
IMO 9344174 - Chimiquier - 114,99 x 18,20 x 9,65 - TE 7,770 - JB 5 303 - TPL 8 823 - 12 cuves, 12 produits - P.3 900 kW (MAN B&W 6S35MC) - V 13,8 nds
Constr 2006 par Murakami Hide Zosen (Japon) - Propr Nishin Kisen (Jpn), Gérant Schulte Shipmanagement (Inde), Oper Eitzen - Pav. MLT - Ex: SONGA RUBY (2006-2007)
NICHIRIN
(Panama)
IMO 9478913 - Vraquier - 189,99 x 32,26 x 17,90 - TE 12,570 - JB 31 228 - TPL 55 694 -5 cales, 4 grues 30 t - P.9 480 kW (MAN B&W 6S50MC-C) - V 14,5 nds
Constr. 2010 par Mitsui Engeneering, Tamano (Japon) - Propr/Gérant Hinode Kaiun, Opér. Mitsui OSK Lines (Japon) - Pav.PAN

Mardi 4 juin 2013

Marseille - Emmanuel Bonici. Hier 03 juin à Marseille arrivée du CMA CGM JULES VERNE, troisième et dernier navire de la série, après le Marco Polo qui faisait sa première escale au Havre le 19 décembre 2012, et le Alexander Von Humbolt baptisé  à Hambourg il y a quelques jours (30 mai 2013) c'est au tour du Jules Verne. Il est le seul des trois géants de CMA à battre pavillon Français avec pour port d'attache Marseille. Il devient donc le nouveau navire amiral de la flotte, et pour cela CMA CGM voulait marquer l'événement. Parti de Malte, sa dernière escale dimanche à 4h00, le Jules Verne est remonté à pleine vitesse pour être pile à l'heure au pilote à 11h00. Le CMA CGM LYRA qui est en escale à Fos appareille à 10h pour rejoindre le Jules Verne à la hauteur d'Omega, la bouée d'atterrissage du port. Tous deux naviguent côte à côte et arrivent face à la tour CMA juste devant les iles du Frioul. Là ils marquent l'arrêt, le Lacydon bateau pompe de Marseille les accueille sous ses jets d'eau, autour une multitude de petites vedettes pleines de photographes et caméramen de presse essayent de faire la photo qui marquera cet instant.
Une demi heure après vers 12h30 le LYRA repart vers Fos pour terminer son escale commerciale qui à pris du retard à cause du Mistral violent qui a soufflé tout le week-end. Le Jules Verne lui, longe la digue du large puis amorce un large virage pour se présenter à la passe nord qu'il franchit à 13h40, deux remorqueurs sont crochés à l'arrière et un à l'avant. Lentement  et avec une extrême prudence il s'approche du poste 163 où il va accoster. Aujourd'hui mardi il sera baptisé sous la présidence du chef de l'Etat, puis repartira mercredi soir aux alentours de 20h00 direction Tanger, et ainsi continuera le cours normal de sa première rotation vers l'Europe du nord.

Saint Nazaire et l'estuaire - Gilbert Cailler et Christophe Dedieu.
Le pétrolier DREPANOS (Panama), un "Aframax" tout neuf, est monté à "Donges7" le 1er juin. Il a déchargé 97 160 t de brut et a appareillé le 2 juin après-midi . Il compte vingt sic sister ships dans une série commencée en 2008.  
Le ILYAS EFENDIYEV   entrant dans le port pour s'amarrer au GP6 aidé par le VB Saint Marc pour un chargement de blé. Il a une silhouette particulière avec ses deux rangées de mains courantes.
Dans le sillage du Drepanos, le AM LARAFALE  monte pour
charger de la ferraille à Montoir.
Le 2 en soirée, descendant de "Donges 6"
où il a chargé des produits raffinés :
le CONTI BENGUELA (Monrovia). Ils sont dix sister ships, six "Conti" et quatre Val... à Navigazione Montanari.
DREPANOS
Panama
IMO 9420643 - Pétrolier - 243,80x42,00x21,30 - TE 14,570 - JB 60 379 - TPL 107 467 - 14 cuves, 3 produits - P 13 560 kW (MAN B&W 6S60MC-C) - V 15,4 nds
Constr  2012 par Tsuneishi, Tadotsu (Japon) - Propr. Polys Haji-Ioannou (Grèce), Gérant/Opér. Polyar Tankers (Norvège) - Pav PAN
CONTI BENGUELA
Monrovia
IMO 9391373 - Chimiquier/produits - 184,32x27,40x17,20 - TE 11,316 - JB 23 403 - TPL 37 652 - 14 cuves, 7 produits - P 7 860 kW (MAN B&W 6S46MC-C) - V 14,5 nds
Constr  2008 Hyundai Mipo, Ulsan (Corée) - Propr/Gérant NSB Niederelbe Schiffahrtsges, Oper. United Products Tankers (Allemagne) - Pav LBR
Le 29 mai le MAERSK SANDRA (Marseille), un VLCC  sous pavillon français (!!!) a déchargé 49 500 tonnes de brut à "Donges 7", il est repart le matin du 31. Selon mes archives il est le "recordship" pour le port en lourd de tous les navires venus en Loire. L'ancien record datant de 24 ans était détenu par le "BT INVESTOR".
Le 29 mai le CAROLINE THERESA (Herning) est entré à St Nazaire pour charger 4 000 tonnes d'huile de tournesol.   Le même soir le vraquier LETO (Nassau) en descente de Montoir où il a déchargé du charbon. Il est affrété par EDF Trading,
une filiale d'EDF domiciliée à Londres.
LETO
Nassau
IMO 9397731 - vraquier - 225,00x32,26x20,00 - TE 14,408 - JB 42 604 - TPL 81 297 - 7 cales - P 9 700 kW (MAN B&W 7S50MC-C) - V 14,6 nds
Constr  2010 par Universal, Maizuru (Japon) - Propr/Gérant Diana Shipping (Grèce), Oper EDF Trading (UK) - Pav BHS   ex VATHY
Le 28/05 après-midi en montée pour Nantes pour y décharger du bitume le BITLAND (Dordrecht)   Entrée à St Nazaire du petit cargo MERWERIVER qui vient décharger des coils. L'absence de hublots en fronteau étonne!   Entrée à St Nazaire d'un autre petit cargo, le POET (St John's) qui lui a quatre sabords en fronteau, il vient charger 3 000 t de tourteaux de tournesol.
   
MERWERIVER Werkendam IMO 9538524 - cargo de divers - 90,27x12,60x8,00 - TE 5,9600 - JB 2 767 - TPL 4 066 - 1 cale - P 1 450 kW (A.B.C. 8MDZC) - V 10,5 nds
Constr 2012 par Bodewes Shipyards (Pays Bas), sur coque polonaise - Gérant/Opér.. Kornet & Zonen (Pays Bas) - Pav NLD
POET
St John's
IMO 9125073 - cargo de divers - 99,90x12,80x7,55 - TE 5,666 - JB 2 997 - TPL 4 444 - 1 cale - P 2 550 kW (MWM TBD645L6) - V 13 nds
Constr 1997 par Slovenske Lodenice, Komarno (Slovaquie) - Propr/Gérant Wessels Reederei, Opér. Arkon Shipping (Allemagne)      ex GERMAN FEEDER

Lundi 3 juin 2013

Dieppe - Eric Rault. Activité soutenue sur le port de Dieppe le mardi 28. Le caboteur HYDRA arrive pour embarquer du tourteau de soja. Le chimiquier CLIPPER BURGUNDY vient charger de l'huile de colza. Il remplace le Norasund que nous avions vu entrer le 26. Le Burgundy avait trois sister ships Beaune, Bordeaux et Bourgogne. Le Bordeaux s'appelle maintenant Dona Ana, et le Beaune est devenu Libertad VI. Les vins français ont perdu deux enseignes.
CLIPPER BURGUNDY (Malte) IMO 9309203 – Pétrolier/Chimiquier  – 88,10 x 14,60 x 7,60 - TE 5,400 – JB 2 865 – TPL 3 557 - 11 cuves, 5 produits - P 1 920 kW (MAN B&W 6L23/30H) - V 11,6 nds
Constr 2007 par Rousse Shipyard (Bulgarie) – Propr/Gérant/Oper. Nordic Tankers (Danemark) - Pav MLT
Le TSM ALBATRE est sorti du port le 31,  remorquant la barge AR MOR à destination de la centrale de Penly .

Fos - Emmanuel Bonici. Vendredi 31 mai chez Portsynergy-Eurofos on pouvait voir en exploitation le MISSISSAUGA EXPRESS qui terminait sa petite escale de 110 mouvements pour un appareillage à 13h. Un peu plus au nord la péniche NIRVANA attend son tour pour être travaillée (100 mvts).
Juste devant elle le très beau AL BAHIA qui est en première escale à Fos. 845 mouvements ont été réalisés et il a appareillé en milieu d'après midi. L'armement UASC est maintenant très présent à Fos avec une série de navires de 8 200 evp. Il fait partie des clients historiques du port qu'il desservait à l'époque avec des navires beaucoup plus petits, mais de grande qualité sur le plan de l'exploitation commerciale. Les nouveaux, bien que beaucoup plus gros, sont au standard de ce qui ce fait actuellement dans les chantiers asiatiques et la notion de facilité en exploitation commerciale a disparue, en faveur du prix et de la capacité.
A l'extrémité nord du quai le CMA CGM LYRA termine son accostage, il est prévu 2 200 mvts pour cette escale qui est un peu spéciale. En effet le LYRA en sortie de Fos lundi matin, ira à la rencontre du CMA CGM JULES VERNE qui remonte de Malte. Le LYRA  naviguera à ses cotés pour son arrivé à Marseille. Le Jules Verne sera baptisé mardi 4 juin. L'évènement est du jamais vu dans les eaux Phocéenne et les moyens deployés sont à la hauteur de l'événement. Tous deux devraient longer la digue du large devant la tour CMA, siège social de l'armateur pour une séance photos et vidéo, avant que le LYRA reprenne sa route normale.


Documents plus anciens

Cette page appartient à www.marine-marchande.net, le site français de la marine marchande